...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'empereur, le fils prodige et la garde

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 14 Déc - 21:35

Shay Lin était donc prise au piège entre les bras du prince et elle rougissait sans vraiment pouvoir s’en plaindre… Oui… parce que quoi qu’elle dise, elle se sentait bien au creux de ses bras. Et là, ils étaient dans le lit et elle se sentait un peu mal à l’aise maintenant… Enfin, cela ne l’empêchait pas de doucement ronronner. En attendant, les choses étaient un peu compliqué entre eux et ils en étaient tout les deux conscient, mais pour le moment, ce moment n’appartenait qu’à eux. Il lui avait alors dit de ne plus l’appeler ‘Votre Altesse’ en privé sous peine de ne pas arriver à quitter ce lit pendant un bon soir. Innocente qu’elle était – du moins sur ce point là -, elle avait levé les yeux vers lui, ne comprenant pas vraiment ce qu’il voulait dire par là. Les oreilles de la jeune femme frissonnaient doucement sur son crâne.

« Ne pas quitter ce lit ? Je ne… comprend pas ? »

Oui, elle était innocente et peut-être un peu naïve aussi, mais elle ne comprenait rien quand à tout ça… Quoi qu’il en soit, il lui avait demandé maintenant de ne pas se tracasser avec tout ça… Et il enchaînait en lui disant qu’elle était plus qu’une simple servante et plus qu’une autre femme. Il lui avait aussi dit qu’il se sentirait indigne de qui il était si il ne finissait pas par l’appeler Impératrice et elle rougit violemment. Il disait que c’était une promesse et cette promesse la rendait assez nerveuse. Il lui fit d’autre promesse qui la perdirent encore un peu plus au coeur de ses sentiments et de ceux dont l’homme semblait la couvrir… Et encore une fois, l’homme vint lui mordiller les oreilles et elle ne pu réprimer un petit gémissement alors qu’un frisson lui remontait le long du dos. Mais voilà, cela ne s’arrêtait pas là, puis qu’il avait commencé à jouer avec sa queue, teintant encore un peu plus ses joues de rouge alors qu’elle sentait son coeur se serrer au creux de sa poitrine. Elle le regarda, les yeux brillant. Elle n’était pas à l’aise, mais elle n’avait pas menti, si c’était lui, cela ne la dérangeait pas…

Son coeur s’affola encore un peu plus quand il revint chercher ses lèvres en un baiser ma foi assez doux. Un peu timidement, elle avait répondu à son baiser. Puis, elle avait sentit le bras de l’homme se glisser autour de sa taille, de ses hanche, elle frissonnait et gardait son regard dans le regard de l’homme sans trop savoir quoi faire. Elle était à deux doigts de se mettre à trembler entre ses bras… mais non… Et en attendant, maintenant, il glissa doucement sa main sans ses cheveux. Il n’en fallu pas plus à la féline pour qu’elle ne se mette à ronronner un peu plus fortement. Sans même s’en rendre compte, elle se blottit contre lui, se collant un peu plus tout contre son corps. Elle sentait ses caresses et cela piquait tellement ses sens. Et le voilà maintenant qui rendait le baiser un peu plus passionner. Doucement, elle vint poser une de ses mains au niveau de l’une des épaules de l’homme pendant que l’autre venait de lovée dans son cou, près de sa joue. Elle ronronnait toujours doucement, se blottissant maintenant tout contre lui.

Elle sentit la langue du prince se glissa entre ses lèvres et elle frissonna, laissant sa langue allez caresser cette de Chen Seng sans trop se soucier des conséquences pour le moment. A un moment où ils reprenaient leur souffle, Shay Lin lui mordilla légèrement la lèvre. Non, pour le moment, elle ne voulait pas réfléchir, juste profiter ce ce moment qu’elle passait entre ses bras alors qu’elle ronronnait toujours doucement et que sa queue avait commencé à lentement remuer, montrant bien qu’elle demeurait quand même un peu nerveuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 15 Déc - 17:11

Il décrocha lentement ses lèvres de celles de Shay, alors que ses yeux s'ouvrirent doucement. Cherchant le regard de son aimé, sa main s'attarda un peu plus encore contre sa joue, ne semblant pas vouloir se décrocher de cette dernière. Il s'approcha alors pour lui mordiller la lèvre du bas, la taquinant tout doucement, il appréciait énormément le contact qu'il avait avec elle et cependant, l'homme se décolla doucement d'où il était, la laissant se coucher doucement sur le lit: Il était tard après tout. Il ressentait une pointe de remord en lui, secouant doucement la tête il soupira et alors qu'il reposa son regard sur la damoiselle, il sourit de nouveau: Elle était vraiment son rayon de soleil. Toussotant alors doucement, il secoua la tête et reprit la parole.

"Ce n'est pas correct de faire cela, j'imagine... Enfin, il serait peut-être mieux que je dorme pas avec toi ce soir, nous avons tout notre temps et.. Je sais que tout ce que je dis peut perturbé et perturbe sûrement ! Je suis désolé de t'infliger cela, mais sache que je t'aime et que j'ai mon temps Shay'... Celui de profiter de ta présence et de veiller aussi un peu sur toi en me reposant et te confiant mon dos, je t'aime."

Dit-il, il secoua doucement la tête en se dirigeant vers la commode, il ne prit pas la peine de lui expliquer ce que voulait dire: Ne pas quitter le lit. Elle était une fleur pure et il s'en accommodait fort bien... Il y avait quelque chose de rayonnant chez-elle qui attirait les autres. Il saisit alors les griffes de la damoiselle, motivé à aller les ramener à sa place, il lui sourit une dernière fois alors en se retournant.

"Repose-toi correctement... Je te souhaite une bonne nuit."

Il se dirigea alors simplement vers la porte pour aller remettre les affaires et rejoindre sa propre chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 15 Déc - 23:51

Shay Lin n’arrivait pas vraiment à comprendre ce qui lui arrivait. Il interrompit le baisser et, le coeur battant à tout rompre, elle avait laisser son regard plonger dans le sien. Il revint lui mordiller la lèvre et elle sentit un frisson lui remonter tout le mon du dos avant de s’éloigner un peu plus complètement, la laissant allongée sur son lit, complètement perdue. Tremblant légèrement, elle le regarda sans trop savoir ce qu’elle allait pouvoir faire maintenant. Il lui dit alors que ce n’était pas correct de faire cela et elle sentit maintenant son coeur s’affoler au creux de sa poitrine. Chen Seng ajouta qu’il valait mieux qu’ils ne dorme pas ici et elle devint encore plus écarlate, chose que sa déclaration d’amour ne fit rien pour apaiser, elle le regarda alors, le regard brillant et le coeur légèrement serré au creux de sa poitrine. Les joues complètement écarlate et la voix plus faible qu’elle ne l’aurait penser :

« Je… je vous aime aussi Chen Seng... »

Cependant, il ne lui avait pas répondu et elle se redressa en parti dans son lit, toujours portant ses vêtements de jour. Elle vis le prince récupérer les armes qu’elle avait oublié de remettre en place alors qu’il lui dit maintenant de se reposer et, les joues encore rouge, elle avait hoché la tête, puis, elle l’avait regardé partir alors que son esprit avait encore du mal à assimiler ce qui s’était passé. Quoi qu’il en soit, avant que la porte ne soit complètement refermer, elle avait murmuré :

« Bonne nuit Chen Seng... »

Puis, elle s’était retrouvé seule… Lentement, elle s’était lever et s’était changé, cependant, même cela et un rafraîchissement ne suffit pas à apaiser son trouble et elle fut incapable de comprendre ce qui lui arrivait… et tout aussi incapable de trouver le sommeil. Le matin, elle se leva cependant, s’accorda une danse des tambours… très passable selon son point de vue, mais peu importait, personne n’était là pour la voir. Elle pris ensuite un long bain agrémenté d’huiles parfumées, puis, elle se prépara pour la journée, masquant sa fatigue et son manque de sommeil derrière de la poudre de riz. Une fleur fraîche dans sa chevelure, son véritable armement et la voilà qui se dirigeait vers les appartements princiers, hésitant une seconde… Il lui avait demandé de ne pas… Oui, mais ce qui s’était passé dans la nuit, ça devait bien changer quelque chose, non ? En tout cas, c’était ce qu’elle avait voulu croire… Quand à ses leçons… elle ne savait plus du tout ce qu’elle devait faire à ce niveau alors le plus simple était d’aller trouver le prince. Elle avait alors inspiré profondément avant de frapper à la porte du prince, attendant pour sa part qu’il lui signifier d’entrer. Quand ce fut le cas, elle garda le visage assez bas et pria pour que sa poudre et ses cheveux masquent la roseur de ses joues. Quoi qu’il en soit, elle avait esquisser une révérence.

« Bon Altesse, j’espère que la nuit pu vous être des plus profitable pour votre repos... »

Oula… elle avait l’impression de s’emmêler dans ses formules… Cependant, elle se redressa tout de même, ayant toutes les peine du monde à ne serait-ce que lever les yeux en direction du prince, beaucoup trop gênée pour cela à vrai dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 16 Déc - 0:09

Jamais le Prince ne fut si perturbé que durant cette nuit car, contrairement à ce qu'il y avait pu être aperçu, il était bien moins calme qu'il ne le laissait penser au premier abord. Il soupira alors une fois sortit de la chambre, le rouge prenant alors place sur son visage doucement. Ses pas étaient légers, mais rapide ! Chen sortit alors aussi rapidement que possible, ne cherchant pas à rester ici plus longtemps tant son esprit semblait proche d'une bombe: Prêt à exploser à tout moment sur ce qu'il se passait. Il avait besoin de se calmer, une nécessité qu'il allait accomplir et Chen-Seng se retrouva rapidement dehors, dans la solitude du terrain d'entrainement, brandissant sa lame en cet instant. Il s'entraîna alors, pratiquant simplement les formes inculquées par son père pour l'épée. Il fallait qu'il se calme le plus possible et le Dao de l'épée était sûrement le plus capable dans ce genre de situations.

Le Dao de l'épée se basait simplement sur les sentiments, la voie du Coeur alimentait les coups de son épée et c'est ce qui les rendaient fort. Plus il vivrait, plus il expérimenterait et plus sa lame se renforcera, bonheur et malheur devant se succéder pour trouver sa place avec cette arme. C'était celle qui lui convenait le mieux avec le Sabre, une arme bien différente qui n'avait pour but que le simple carnage, des dao très différemment et pourtant deux chemins d'une même voie: Celle des armes ! Après quelques temps d'entraînements, plein de sueur, il se dirigea vers sa chambre et chuta sur son lit, ayant simplement le temps de se départir de sa tunique sans plus.

Il s'effondra et pensa simplement... Au sourire de l'hybride qui désormais allait l'accompagner. Il ferait bien des choses avec elle et s'assurerait de quelques trucs afin que tout se passe au mieux dans leur vie à tout les deux... mais, pour l'instant il ne savait pas plus comment gérer la situation qu'elle. Si elle était une fleur blanche et intouchable, lui était une fleur pourpre et enivrante ayant été approchée pour être butinée plusieurs fois. Il se sentait irrémédiablement sali en sa présence comme... Trop mauvais pour permettre de se l'approprier, mais il l'aimait, c'était une certitude et il ne pouvait se sortir de ses pensées cette femme délicieuse... Celle qui alimentait désormais son cœur. Il avait simplement eus le temps de remettre les armes d'entrainements de la damoiselle à la salle d'armes avant son entrainement.

Alors, il sombra doucement vers des rêves, ceux d'une vie paisible accompagnée de la damoiselle. Ce monde n'était pas en paix et son père l'avait prévenu plus d'une fois... Rien de ce qui se jouait pour l'instant n'était aussi simple qu'on ne le pensait. Il devait s'améliorer, en tant que prince, en tant qu'héritier et en tant que gardien de Shay'. Pour une vie avec elle, il devrait devenir plus digne du trône que quiconque et surtout, stabiliser la situation dans les différents pays.

Quand Shay entra, elle ne put que constater le Prince endormit, ne semblant pas vouloir se réveiller et grandement dévêtu, il avait du s'effondrer hier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 16 Déc - 15:01

Shay Lin entra donc timidement dans les appartements de l’homme, elle l’appela timidement en avançant, jusqu’à le voir paisiblement endormit… Il semblait épuisé et elle voyait que quelques mèches de sa chevelure était en partie collées sur son front, signe qu’il s’était dépenser entre le moment où il avait quitter ses quartiers et le moment où il était rentré ici. Elle se dirigea alors vers son chevet et l’appela encore une fois timidement. Puis, lentement, Shay posa ses armes au sol et s’assit sur le rebord du lit de l’homme, tout en douceur. Pourquoi ne pas être venu se coucher seul ? Il était troublé par ce qui s’était passé lui aussi ? Elle ne savait pas et elle renonça à savoir. Doucement et timidement, elle glissa sa main sur la joue du prince et décala les mèches de sa chevelure.

Si elle avait dormit… elle aurait pu penser que ce qui s’était passé cette nuit-là n’était qu’un rêve… mais non… Elle le regarda encore un moment, puis, elle céda à ses envie et elle se pencha doucement au dessus de lui et vint délicatement poser ses lèvres sur celle du prince, comme elle l’avait fait la veille. Elle aurait dû le réveiller, mais elle n’en avait pas vraiment envie, il avait besoin de se reposer… Elle aussi, mais elle ne le pouvait pas… Non… Où alors juste s’installer près de lui quelques instants… Oui… Juste ça… Shay Lin s’allongea donc aux coté du prince, dans son lit, comme ce dernière avait pu le faire la veille dans le sien… A cette pensée, ses joues se teintèrent un peu plus de rouge.

S’allongeant presque lui, elle avait maintenu sa queue touffue contre elle, se blottissant légèrement contre lui. Tremblant légèrement, elle vint posé sa tête sur son oreiller, tout près de la sienne, restant tout contre l’homme sans pour autant véritablement s’imposer. Timidement, la jeune femme posa l’une de ses main sur le torse de l’homme, extrêmement légère… Ce simple contact apaisa son esprit autant qu’il avait pus le trouver la veille et la femme chat se laissa doucement aller, son esprit recouvrant enfin un semblant de paix… Juste assez paisible pour qu’elle parvienne finalement à s’endormir doucement, se laissant envahir, enfin, par le sommeil alors qu’elle se laissait bercée par la respiration de l’homme, son odeur, sa chaleur et, tout simplement, sa présence. Shay Lin soupira doucement, elle se sentait bien ici pour le moment et, encore une fois, alors qu’elle sombrait dans le sommeil, un léger ronronnement commença à se faire entendre et se prolongea, même quand elle parvint finalement à s’endormir ainsi tout contre lui.

La gardienne avait finir par s’endormir pour ne pas vouloir réveiller le prince… Comment réagirait ce dernier à son réveil, en la voyant ainsi, paisible tout contre lui. Qui pouvait le savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 16 Déc - 15:51

Il rêva paisiblement dans cette nuit, se perdant dans les méandres de son esprit, dans un monde onirique parfait où son seul bonheur est de profiter de Shay dans un empire en paix. Rien de plus agréable que ce rêve et ainsi, il s'y perdit le temps d'une vie complète ou de quelques heures en dehors dans le réel monde. Un repos qui lui était nécessaire aussi car, il allait s'effondrer ! Il ne pouvait tout simplement pas vider son esprit autrement qu'en agitant son épée et chaque muscle de son corps avait hier exprimé une plainte alors qu'il les sollicitait au maximum. Ainsi, le repos fut salvateur et il sourit doucement alors que ses paupières s'ouvraient doucement et il mit quelques instants avant de comprendre ce qui se passait, ses yeux s'ouvrant et se fermant sans qu'il ne bouge.

Car oui ! Il était désormais avec une chaton dans les bras, il ne s'y attendait pas spécialement sur le coup, cette dernière semblait paisiblement couchée contre lui, le Prince secoua la tête et l'enserra un tout petit peu entre ses bras, ne la réveillant pas tout de suite. Il semblait que l'heure du repas approchait et s'il n'arrêtait pas les gens autour, très sûrement, il allait être servie dans sa chambre ! Heureusement qu'il venait de se réveiller, quelle catastrophe si quiconque avait pu voir Shay coucher contre le Prince. Lui, n'aurait au aucun soucis, mais concernant elle... Cela aurait été autre chose. Alors, il se dégagea lentement d'elle, ne la réveillant pas tout de suite. Il entreprit de simplement passer un coup rapide avec un tissus sur son corps et un peu d'eau, faisant une toilette rapide et allant chercher des vêtements afin de revêtir quelque chose de plus correct !

L'écoutant ronronner, il finit par sortir sur la point des pieds. Il ne voulait pas encore qu'elle se réveille. Il prévint simplement alors une servante du Palais qu'il ne devait pas être dérangé, sous aucun prétexte et que si quiconque le demandait, qu'il soit appeler, mais il y avait des objets fragiles dans sa chambre, toute intrusion pourrait dérangé ce qu'il faisait. Cette dernière opina tout simplement alors qu'il se remit en marche. Traversant les halls avec un pas léger, presque sans bruit, il arriva finalement au cuisine, demandant quelques plats, personne n'objecta si ce n'est sur le fait qu'il bouge lui-même pour demander quelque chose. Il sourit et n'hésita pas à remercier les cuisiniers, il se faisant charmant avec tout le monde et bientôt sur ses bras tinrent plusieurs plats assez fragile. Cela ne sembla pas le déranger, l'équilibre de l'homme parfait il retourna alors vers sa chambre, refusant quelconque aide qu'on lui proposait et réitérant juste sa demande qu'on le laisse en paix, qu'il avait quelque chose d'important à faire.

Revenant alors dans la chambre, il posa les différents plats sur une tablée: Soupe de Raviolis, Porc sauté, Du Riz et quelques dim sums. Finalement, il verrouilla sa porte et se dirigea doucement vers Shay. Il lui caressa doucement la joue et lui vola un rapide baisé pour la réveiller.

"Il est l'heure de se réveiller ma compagne bien-aimée, le repas est servis et je te vois mal rester sur le lit toute la journée. Tu pourras te rendormir après."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Lun 18 Déc - 1:19

Shay Lin n’avait pas vraiment conscience des risques de ce qu’elle faisait, surtout que, pour le coup,elle n’avait pas vraiment pensé qu’ils pourraient être déranger, surtout que, vu son rôle, ce n’était pas suspect qu’ils passent du temps ici...Enfin, peu lui importait pour le moment, elle s’était profondément endormit, se contentant simplement de cesser de ronronner et de légèrement et de légèrement grogner… mais elle avait tellement besoin de se reposer, elle était tellement épuisée pour le moment… Puis, un peu plus tard, son sommeil fut troublé par une caresse posée sur sa joue et un baiser sur ses lèvres. Ses oreilles frissonnèrent sur son crâne un instant avant qu’elle n’ouvre les yeux. Elle vit le visage du prince tout près du sien et elle frémit vivement, se mordillant légèrement la l’intérieur de la lèvre. La féline avait alors bailler, puis, elle s’était légèrement étiré et s’était assise, encore à moitié endormie. Il n’en avait pas fallu plus pour que l’odeur du repas ne vienne lui titiller les narines et faire gargouiller son estomac….

« Je… Je suis désolée Alt… Chen-Seng, je… Je n’ai pas réussit à trouver le sommeil cette nuit et… Vous dormiez si bien, je n’ai pas osé vous déranger… Je… je… désolée, je n’aurais pas dû m’endormir ainsi... »

Et ses oreilles frissonnèrent légèrement sur son crâne… Il avait dit que le repas était servit ? Est-ce que… ? Est-ce que ça voulait dire qu’il l’invitait à partager son repas ? Elle avait alors violemment rougit e, gardant son regard argenté poser sur lui. Elle déglutit légèrement, puis, lui sourit avec tendresse, même si elle se sentait affreusement gênée et aussi très mal à l’aise.. Se passant une main dans les cheveux, elle y remis un minimum d’ordre, se faisant présentable avant de se relever complètement, s’inclinant légèrement face à l’homme. Elle n’oubliait pas qui il était… Elle n’oubliait pas qui ils étaient et que pour l’heure, elle était sa garde personnelle… si elle était sa compagne – comme il le disait – ou non, cela restant dans un domaine assez secondaire… Et dans son coeur, cela était entremêlés. Quoi qu’elle soit pour lui, elle le protégerait, quoi qu’il puisse lui arriver à elle.

« Je suis désolée, j’espère que je n’ai pas troublé votre sommeil... »

Et elle espérait aussi que ses artifices, le maquillage avec lequel elle avait caché son manque de sommeil. Enfin… Il devait bien réaliser tout ça, n’est-ce pas ? Il devait réaliser à quel point ce qui s’était passé la veille avait pu la retourner. Il fallait dire qu’elle s’était alors livrée à lui à coeur ouvert, sans cacher ce qu’elle ressentait, même si une part d’elle savait qu’elle n’avait aucun droit à ce sujet là vu ses origines. La jeune femme avait donc pour le moment laisser ses armes au sol et se trouvait maintenant simplement face au prince sans trop savoir ce qu’elle allait pouvoir faire de plus  vis à vis de tout ça. Alors, elle se contenta maintenant d’attendre, ne sachant pas trop ce qu’elle pouvait faire sans risquer de l’énerver encore une fois… Après tout, il l’avait suffisamment réprimander ces derniers temps… Shay Lin rougissait, mal à l’aise, maladroite, sans trop savoir quoi faire de plus.

« Avez-vous pu vous reposer suffisamment Shen-Seng ? »

Demanda-t-elle doucement, comme pour pouvoir changer de sujet ou trouver un sujet de conversation qui soit peut-être un peu moins gênant pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Lun 18 Déc - 14:31

Le Prince s'amusait à écouter alors la damoiselle, elle semblait vraiment mal à l'aise quand il s'agissait d'être seulement tout les deux. Visiblement, ce qui s'était passé la nuit dernière l'avait marqué jusqu'au point qu'elle ne puisse pas dormir et s'effondre dans son propre lit. Enfin, elle restait adorable à ronronner comme un chaton et à moitié endormie, tout cela lui donnait simplement envie de profiter d'elle le plus possible. La féline semblait captiver totalement le Prince qui l'aida même alors qu'elle essayait de remettre ses cheveux en ordre, il se faisait le plus doux et attentionné possible, plus qu'avec n'importe quel amante. Il sourit doucement en repensant à ce qu'elle venait de dire alors. Forcément, elle ne voulait pas le déranger, elle avait toujours préférée le mettre en avant lui. Aucune chose ne passait devant sa mission et il ne doutait pas que même s'ils étaient en couple... La vie était compliqué en étant Prince, on ne pouvait faire aucun choix qui ne concerne pas directement le bien-être du pays et cela le fit soupirer.

"Eh bien... Je vois que vous étiez réellement fatiguée ma très douce Shay. Sa voix est des plus douce et il caresse même ses joues alors qu'il parle, souriant toujours. Il attrape alors le plat de porc, plongeant une cuillère dans celui-ci et soufflant sur cette dernière avant de reprendre. "Ce n'est pas grave que tu t'endormes ici, mais préviens moi la prochaine fois... Je pense que cela vaut mieux, je n'ai pas envie d'expliquer pourquoi je dors à moitié nue à côté de ma servante, cela serait assez gênant si jamais mon père voyait cela. En dehors de cela... Peut-être n'aurais-je pas du te quitter hier si tu voulais tant que cela partager une couche avec moi... Après ! Je comprends parfaitement et tu es confortable, je risque de te garder comme coussin chaque soir."

Il continuait de la taquiner alors, amusée par ce qu'il faisait... Elle était tellement fragile et elle se glissait dans le lit d'un homme toute seule, elle n'avait aucune conscience de ce que pouvait faire quelqu'un de plus mal intentionné que lui. Cela le fit secouer doucement la tête de dépit... Il faudrait peut-être lui expliquer un jour qu'il était de mise de faire un minimum attention.

"En dehors de cela, ne te glisse jamais dans le lit de quelqu'un d'autre comme cela. Tu es une femme, des plus charmantes et une des plus belle de cette cour, n'importe qui te désirerait, mais... Il n'est pas question que tu laisses autant d'ouverture qu'avec moi, est-ce clair ? Je ne sais pas ce que je ferai à celui qui oserait te toucher... J'imagine que cela serait plus violent que ce que le palais peut produire en méthode de torture."

Semblait déjà motivé pour s'approprier la jeune damoiselle, ne laissant personne d'autre la toucher si ce n'est lui. Et avant qu'elle puisse rétorquer quoi que ce soit, il décida de lui enfourner la cuillère refroidie dans la bouche doucement, la faisant manger.

"En attendant, ton ventre s'est déjà rebellé et je pense que te nourrir n'est pas la pire des idées, j'ai prévu le coups et j'ai pris de quoi manger juste tout les deux. Je veux beaucoup de moment comme cela dans le futur. Profite donc pour l'instant !"

Et il reprit une nouvelle cuillère, la faisant manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 19 Déc - 0:16

Shay Lin  avait rougi un peu plus quand il l’avait aidé à remettre un peu d’ordre dans sa chevelure… Il avait alors constaté sa fatigue et les oreilles de la féline s’étaient légèrement rabaissées sur son crâne. Chen Seng lui caressa la joue et elle le laissa faire, le regardant simplement, le coeur encore un peu serré au creux de sa poitrine. Puis elle le vit attraper un des plats de nourriture. Elle le regarda alors, l’une de ses oreilles se redressa maintenant légèrement sur son crâne. Elle l’écouta encore une fois, assez docile. Le prince lui disait maintenant que ce n’était pas grave si elle s’endormait ici, mais qu’il faudrait le prévenir, que cela valait mieux pour qu’il n’ai pas à expliquer pourquoi il dormait à moitié nu à coté de sa servante. Les oreilles de la Courtissane se baissèrent légèrement sur son crâne, mais elle ne dit rien, c’était ce qu’elle était d’une certaine façon, puisqu’elle n’avait rien d’une princesse… Il parla de son père et elle comprenait son tourment, même si elle aurait voulu lui rappeler qu’elle n’avait pas voulu le réveiller. Cependant, avant même qu’elle n’ait pu parler, il se mis à la taquiner et elle devint encore un peu plus écarlate.

« Je… mais… enfin… Altesse, ce n’est pas bien de me taquiner ainsi... »

Oups… elle venait de réalisé qu’elle l’avait appelé Altesse… Peut-être qu’elle devait alors faire comme si elle n’avait pas remarqué ? Oui… En tout cas, ça ne l’empêchait pas d’être rouge comme une tomate. Et le voilà maintenant qui continuait de lui donner des consignes, lui demandant de ne pas se glisser ainsi dans le lit de quelqu’un d’autre et aussitôt ses oreilles s’était couchées sur son crâne au point de se fondre dans sa chevelure. Elle était peut être naïve, mais il y avait tout de même des limites quand à tout ça. Il dit cependant qu’il ne savait pas ce qu’il ferait si quelqu’un osait la toucher. Elle le regarda alors et ses oreilles se redressèrent, mais avant qu’elle n’ait pu parler… En fait, elle avait à peine entrouvert la bouche qu’il la fit manger. Elle termina donc tranquillement de mâcher ce met, puis, elle avala et repris :

« J’allais vous reprocher de croire que je pourrais ainsi dormir dans le lit de quelqu’un d’autre, mais je comprend maintenant. Ce doit être une certaine jalousie qui vous a fait parler… Je suppose… Mais ne vous en faites pas Shen-Seng… je vous l’ai dit, je suis parfaitement capable de me défendre et je ne suis pas assez bête pour aller ainsi dans le lit de n’importe qui... »

Et la voila donc qui piquait à nouveau un far, à cause de ses propres paroles cette fois-ci. Il pensait que se nourrir n’était pas la pire des idées, mais là c’était lui qui la nourrissait et c’était vraiment gênant… La jeune femme détourna alors légèrement les yeux, ses oreilles se couchant maintenant sur les cotés de son crâne.

« Je… Oui, il est tant de manger, je ne dit pas le contraire… mais… » Elle fut forcé de s’interrompre pour une nouvelle bouchée « Vous êtes vraiment obligé de me nourrir ? Je ne suis ni une poupée, ni une enfant... »

Elle avait alors poser sa main sur celle de Shen Seng avant qu’il ne se mette en tête de la nourrir encore une fois et elle le regarda droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 19 Déc - 1:11

Chen s'amusait de toute les émotions de la damoiselle... D'un côté, la taquiné était sûrement le mieux à faire. Il secoua la tête et vit alors que la damoiselle se gênait d'être nourrie. Ce qui était normal en soit, mais cela lui faisait plaisir d'être au petit soin pour sa compagne... Haussant doucement un sourcil, il se frotta le menton de sa main libre, pensant un instant à ce qu'il pourrait faire avant de finalement abaisser sa cuillère.

"Eh bien ! Je veux bien consentir à ne pas te nourrir, mais tu semblais avoir besoin d'aide pour tant de choses. Peut-être est-ce moi alors ton servant ? Que dois-je faire pour vous ma Princesse ? Qu'est-ce que son altesse désirerait ?" Dit-il en se levant, posant le plat sur la tablée et s'inclinant bas devant elle, se comportant avec humilité. La royauté qui se mettait en quatre pour une servante, une autre scène cocasse qui en aurait fait grincer plus d'un pourtant.

"Non, tu n'es pas une poupée, Shay... Mais, j'ai envie de montrer la délicatesse dont je peux faire peur, pouvoir profiter de ta présence et entretenir ce que tu ressens pour moi. Car, je n'ai jamais aimé vraiment et je suis souillé de par ma naissance, je ne suis pas un héros et encore moins un saint. Alors, je ne sais pas quoi faire de ce trône dont je devrai assumer les conséquences. Sais-tu ce que cela représente ? Un pays en guerre n'a aucun intérêt pour quiconque et je ne voudrais pas infliger la régence à mes côtés à quiconque. Pourtant... Je ne peux m'empêcher d'aimer la paix et la vision du futur que tu pourrais créer. Tu m'appelles Altesse, mais je n'en ai pas l'étoffe, je n'en ai pas la force et tu es plus déterminée que moi. Je t'aime Shay, je ne doute pas que tu ne te donnes pas, tu es si pure, cela en est tellement beau. Je me fiche de ce qu'il se passera, peut-importe le passé de ta famille, je ne ferai pas en sorte que tu me serves toute ma vie, tu es plus désormais: Compagne de route ou plus selon ce que tu voudras aussi. Je ne forcerai pas tes envies non plus et n'ordonnerais rien, et pourtant, je pourrai..."

Il secoue alors doucement sa tête, il avait été très sérieux avec ces phrases et il se dirigea vers un pichet, servant deux verres de vins, qu'il amena alors à sa compagne.

"Ce sont des mots difficiles, je sais. Qui aimerait que son maitre soit comme je le suis ? Indécis ? Stupide ? Amoureux ? Je ne suis pas un idéal et je ne l'ai jamais cherché. Je suis la sincérité qui transparait et c'est ce qui me rend fort, ce qui aiguise mon épée et me sauvera. Mais, si tu ne peux pas le supporter, je comprendrai et je te ferai changer de service.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 19 Déc - 3:41

Shay Lin aurait pu lui faire des reproche, mais le prince l’avait trop fait tourner en bourrique et maintenant, elle craignait de l’énerver…. Dire qu’il avait dit la veille qu’elle le tourmentait… C’était lui qui était en train de se jouer d’elle maintenant. Quoi qu’il en soit, elle lui avait assuré pouvoir manger seul et il avait fait mine d’y réfléchir. Puis, il avait repris la parole… se moquant d’elle encore une fois. Ses oreilles s’étaient alors baisser sur son crâne, encore une fois… Elle ne savait juste plus sur quel pied danser avec lui… Il dit alors qu’elle semblait avoir besoin d’aide pour tant de chose… C’était faux ! Elle avait toujours su se débrouiller… Elle avait juste tendance à trop le gâté et à céder un peu à ses caprices… Il avait inversé les rôles, l’appelant Princesse et Altesse et son coeur avait loupé un battement… Ce qu’il devait faire… Elle sentait une boule dans le fond de sa gorge alors qu’elle lançait des regard inquiet vers la porte, s’empressant de le faire se relever alors qu’écarlate, elle bredouillait :

« Non, ça ne se peux pas… Chen… il ne faut pas plaisanter avec ce genre de chose... »

Dans son dos, sa queue s’agitait nerveusement alors que le prince avait repris la parole, ses paroles la faisant frissonner malgré elle. Il voulait attiser le feu qu’il avait allumé en elle, troublant son équilibre… Il voulait être digne d’elle d’une certaine façon… Et d’une certain façon, qu’elle l’admire… Il ne comprenait pas… Elle sourit doucement, mais le laissa simplement poursuivre son monologue. Ce royaume lui appartiendrait un jour, mais il ne semblait pas vouloir de ce pays tel qu’il était… et il parlait d’elle en la liant à la paix et d’un futur possible. Chen Seng disait qu’il n’avait pas l’étoffe d’être appeler Altesse, il doutait de lui… Mais encore une fois, il lui fit une déclaration d’amour, lui promettant de faire d’elle plus qu’une servante, même plus qu’une compagne de route, si elle le voulait… Et il lui assura de ne pas lui forcé la main…

Tout cela était lourd de sens, aussi conserva-t-elle le silence encore un peu plus longtemps, jusqu’à recevoir ce verre de vin en main… Jusqu’à ce qu’il ne reprenne encore la parole. Il se dénigrait, elle n’aimait pas ça… Elle soupira doucement, regarda le verre dans sa main… Elle n’avait que peu l’occasion de boire du vin, mais elle le bu presque d’une traite, pour se donner du courage. Après quoi, elle le posa et franchit la distance entre eux. Pour la seconde fois en vingt-quatre heure, elle pris l’initiative de l’embrasser. Puis, elle recula d’un pas et lui indique son poignet où était visible le sceau de la famille impériale.


« Je ne vous ferais pas l’affront de vous demander si vous savez ce dont il s’agit. Cette marque a été gravée dans ma chaire le jour où j’ai décidé de me vouée à votre famille… Personne ne nais parfait Chen, vous n’avez pas idées de ce que j’ai enduré pour en être là, aujourd’hui… Plus dévouée que je ne l’aurais probablement pensée. Je pourrais ajouter ce que vous voulez à cette marque qu’elle n’en serait que plus vraie, car je suis prête à me vouer à vous, prince, qu’à votre famille en sa globalité… La paix se gagne, tout comme on peut trouver un héro dans le coeur de chacun. J’ai fois en vous Chen Seng. Je vous l’ai dit, vous êtes quelqu’un de bien et le peuple vous aime… » Elle pris sa main de libre et la pris entre les siennes. « La détermination n’est liée qu’à la volonté et, si vous me le permettez, je resterais à vos cotés et je vous aiderais à avoir ce monde dont vous rêvez… » Elle relâcha une de ses mains et guida la main de l’homme vers sa poitrine et, plus précisément, son coeur. « Je sais que vous n’ordonner rien, mais je désire rester à vos votés, peu importe si cela peu me causer des problèmes, d’une façon ou d’une autre… si je pouvait être à vous et vous à moi… ce serait avec un réel plaisir… Je vous aime. C’est ce qui forgera encore un peu plus ma détermination à vous garder en vie, sain et sauf. »

Elle ne dit pas qu’elle préférait un monarche qui écoutait son coeur, plutôt qu’un être qui vivait en parallèle de son peuple sans même se soucier d’eux. Chen voulait la paix, elle se battrait pour l’aider à l’obtenir, même si l’Empereur devait la renvoyer en apprenant ce qu’elle partageait avec son fils…  Elle relâcha doucement ses mains et se mis à genoux devant lui, s’inclinant profondément.

« Je n’oublie pas qui vous êtes, mais renoncer à ce service ouvrirait une faille en moi. Je veux votre sincérité, comme je vous offre la mienne… Je ne suis pas forcément très à l’aise pour ce genre de chose. Je suis une guerrière, je suis une Courtisane de spectacle… parler de ce que je ressent… ce n’est pas vraiment quelque chose que j’ai appris... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 19 Déc - 14:45

Chen s'en retrouvait apaisé, ce qu'elle pouvait lui offrir était bien plus précieux que la vie de milliers de personnes, que sa vie à lui ou même que d'une tonne d'or: C'était la paix de son esprit, le calme dans cette mer agitée qui le contrariait plus d'une fois, lui laissant une destination clair vers un futur. Cela restait déstabilisant pour lui... Enfin trouver un endroit où se reposer, les bras qui pourraient l'entourer; C'était assurément touchant. Il l'écouta alors, se taisant alors que ses mains suivaient les indications de la femme, le jeune homme était absorbé, ces yeux très légèrement mouillés par tout cela, tenant toujours son verre dans main qui tremblait légèrement, cela indiquait son stress et les émotions qui faisait tanguer la petite barque de son esprit à ce moment. Et alors qu'il continuait de l'écouter, son esprit s'agitait toujours plus, Chen venait encore une fois de se faire frapper, chacun des mots que la damoiselle entonnait était pour lui un nouveau coup, une frappe positionner vers lui. Il était habitué au compliment bien évidement, il en recevait des centaines de bien des gens, mais rien d'aussi sincère...

Chen tentait alors de simplement se ressaisir pendant un court instant. Il fallait que ce dernier pense à autre chose. Cloitré dans ses craintes pendant un long moment, le manteau de la royauté avait jadis tant pesé sur ses épaules et tous tentaient de le faire plus léger. Mais, cela avait été une solution ? Non, juste un refuge court ! Il fallait qu'il affronte tout cela, il le savait depuis très longtemps et alors que finalement, ses épaules s'affaissaient un petit peu. Quelqu'un l'aida à supporter cela. Personne encore n'avait eu l'envie... L'idée seulement de venir l'aider dans cette charge, on lui proposait de se délivrer du pouvoir un peu, ou d'autres choses, mais aucun n'avait tenté de soulever avec Chen les responsabilités auxquels il devait se plier. Il trouva ainsi quelque chose de nouveau dans Shay Lin, une nouvelle raison de l'aimer encore plus et son amour alors devint plus réel que n'importe quoi d'autres, plus oppressant que ses craintes et cela gonfla son cœur.

Cependant, il ne réussit pas à s'empêcher de rougir alors que sa main arriva finalement sur la poitrine de la damoiselle. Une attention, quelque chose de totalement stupide, mais qui le déstabilisa. C'était un geste seulement dans le but de lui faire entendre les battements de son cœur, mais ce geste restait gênant en partie pour lui qui venait de se rendre compte de quelque chose. Elle avait prit sur elle pendant tout son dialogue sur lui et il avait écouté: Ses confidences, ce qu'elle faisait pour elle et ce qu'elle serait amenée à faire dans le futur. Il secoua doucement la tête en pensant à tout cela et alors qu'il marqua quelques secondes d'arrêt, il entoura lentement la femme de ses bras, ceux-ci encerclant les hanches de la femme.

"Shay... je te remercie de m'offrir tout ce que tu me donnes en cet instant. Tu sais, Le brave comme le fou ne marche pas au centre... Il y a tellement de voies possible et je ne sais pas comment choisir, vers où aller... Mais tout semble désormais plus clair quand tu es là. Tu m'offres un beau présent, celui de ta personne, celui de la paix. Je ne me battrais pas pour que tu sois fier de moi, mais pour moi tout simplement. Je sais que cela te suffira... Ou du moins, que tant que je reste le souverain que je suis actuellement, tu seras heureuse de me suivre. J'effacerai cette marque pour la transformer en autre chose plus tard. Cela ne te convient plus, ce n'est pas à ma famille que tu te dévoueras désormais, je suis le seul en droit de profiter de ta présence et personne ne t'affecteras ailleurs qu'à mes côtés." Il soupira alors doucement en la regarde, laissant alors ses lèvres chercher à nouveau sa compagne, se plongeant dans un doux baiser avec la femme qu'il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 19 Déc - 17:54

Shay Lin avait parlé avec son coeur, se livrant encore une fois au prince quand à ce qu’elle pensait et ressentait, même si ce n’était pas toujours ce qu’il y avait de plus simple pour notre jeune femme. Quand la jeune femme avait finit de parler, il l’avait prise dans ses bras et elle l’avait laisser faire, se blottissant légèrement contre lui, fermant les yeux pour simplement se laisser aller. Ce prince avait son coeur, même si il serait bien capable de la faire vivre un enfer et un paradis dans la même minute. En attendant, il la serrait contre lui et elle l’écoutait, sa queue ondulant doucement dans son dos. Il la remerciait pour ce qu’elle lui offrait, mais elle ne voyait pas vraiment de nécessité à cela. Elle écouta ce qu’il lui disait et se promis de marcher à ses cotés et de le soutenir dans ce qu’il ferait. Il lui promis alors d’effacer la marque de son service auprès de la famille royale pour la changer en autre chose… Elle hésita une seconde, puis ne répondit pas et referma simplement ses bras autour de l’homme, le serrant doucement contre elle.

Chen évoqua que ce n’était plus à sa famille à qui elle devait se vouer et qu’il serait le seul en droit de profiter de sa présence. Elle sourit doucement. Son prince était possessif, mais si cela pouvait garantir qu’elle demeure toujours à ses cotés, elle n’allait pas se plaindre. Le prince chercha alors à l’embrasser et elle avait répondu à son baiser, glissant doucement sa main dans la nuque du prince, sous sa longue chevelure. Elle l’aimait, peu importait les difficulté que cela pourrait lui apporter… que cela allait sans doute lui apporter… Ses oreilles frissonnèrent doucement sur son crâne et elle interrompit un moment le baiser, pour le regarder :


« Quoi qu’il advienne, je serais près de vous, dans l’ombre ou dans la lumière, ça il n’y a que l’avenir pour le dire… mais c’est un serment que je vous fait Chen. »

Et elle revint simplement l’embrasser avec douceur, gardant cette main contre la nuque de l’homme. Elle avait toujours les joues rouges avant qu’elle ne s’éloigne un peu plus levant à nouveau les yeux vers les siens pour lui sourire avec une douceur tout simplement étonnante et elle finit par venir se pelotonner contre lui. Elle posa alors la joue sur son épaule et ferma les yeux. Il pouvait encore et toujours se moquer d’elle, mais elle se sentait bien elle… si bien qu’elle n’avait pas pu s’empêcher de légèrement ronronner tout contre lui. Shay Lin se sentait bien ainsi tout contre lui et elle n’avait pas envie de penser à autre chose… en tout cas, jusqu’à ce que son estomac ne lui rappelle à nouveau qu’elle avait faim. Avec un petit soupire, elle s’était alors détachée de lui avant de s’emparer des baguettes… Une seule paire… Bien sur, si les gens pouvait gober que ce soit pour lui cet immense repas, prendre le double des couverts aurait pu sembler assez… étrange… enfin… La jeune femme pris alors un morceau de viande qu’elle proposa à l’homme :

« Il faut que vous mangiez vous aussi... »

Cependant, elle attendit qu’il prenne ce morceau avant d’utiliser les baguette pour en prendre un à son tour. Elle rougissait, mais après les baiser, y avait il vraiment à s’inquiéter d’utiliser maintenant les même baguette ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mer 20 Déc - 0:30

Il laissera alors la damoiselle se nourrir avec lui... En effet, une seule baguette était quelque chose d'assez gênant quand on avait pas l'habitude, mais au final, ça restait agréable de partager un moment avec la damoiselle comme cela. Le Prince avait ramené énormément de plats, peut-être même plus que ce qu'ils ne pouvaient engloutir tout les deux... L'impatience l'avait prit, mais cela n'était pas très grave en soit... Il se fichait de gaspiller un ou deux plats et il n'avait jamais été de nature à manger énormément d'ailleurs. Mais bon, un guerrier se devait de se nourrir. Aucune chance pour qu'il laisse un repas passé et surtout... Il savait que Shay l'engueulerait s'il le faisait: Il faut se nourrir ! C'est important ! ... Voilà ce qu'elle dirait sûrement, il n'avait pas besoin de le tester, il en restait presque sûr au final ! Il appréciait cependant particulièrement le porc, gardant une grâce naturel, même en mangeant, il était Prince jusqu'au bout des ongles, et ce même dans le repas ou dans le sommeil... Quelque chose en lui sonnait inatteignable et pourtant, il profitait de la damoiselle à ses côtés sans aucune vergogne ou quoi que ce soit de dérangeant.

Elle devenait un peu sa famille dans un sens, bien que les gens aient entendus des rumeurs comme quoi le Prince restait ouvert à tous et partageait des moments... Il se réservait en général ses repas au calme. Il ne rechignait peut-être pas à s'entrainer avec les soldats, discuter avec les nobles... Mais les repas restaient un moment privilégié pour lui. Finissant les assiettes et redéposant le tout sur la tablée, il n'aura pas manqué de vidé le pichet de vin tout simplement... Il y avait ce petit péché qu'était l'alcool, agréable à déguster et surtout aussi doux que ce vin ! Il se tourna alors vers Shay Lin, un léger sourire sur les lèvres et se laissa tomber sur son lit. Tapotant ce dernier doucement en réfléchissant.

"Je pense malheureusement ma chère Lin que vous allez devoir rester avec moi. Je ne me sens pas de quitter mon lit et je vous vois prête à ronronner encore, tel un chaton. Alors, pourquoi ne viendriez-vous pas près de moi un instant. Une jeune femme comme vous, je veux aussi en profiter maintenant que nos confessions sont faites et que vous savez ce que je pense et ce que je veux de mon futur !"

Il écarta alors les bras en souriant légèrement, cela semblait être une invitation, il lui faisait alors un léger clin d'œil, comme si la femme ne pouvait absolument pas résister à cela et qu'il ne la forçait pas du tout à faire ce qu'elle s'apprêtait à faire !

"Allez... Je sais très bien que tu ne peux pas résister et que tu voudrais venir. Laisse toi tenter... Tu en as envie non ? Mes bras que tu sembles tant apprécier que tu en ronronnes naturellement ? En échange, laisse-moi profiter de toi."

Il arborait un sourire malicieux aux lèvres en disant cela, il avait très vraisemblablement quelque chose derrière la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mer 20 Déc - 4:07

Il n’y avait pas vraiment eut plus de discussion pendant le repas, ils avaient simplement manger, partageant les baguettes et tout le nécessaire pour leur repas. Elle mangea peut-être un peu plus que lui, cependant, elle ne toucha pour ainsi dire pas au vin, sachant qu’elle ne le tenait pas… Enfin… Ce fut peut-être quand même un peu trop comme le montrait ses joues qui commençait maintenant à se colorer légèrement de rose. Enfin, une fois le repas terminé, l’homme lui dit qu’elle devrait « malheureusement » rester avec lui. Elle le regarda, les joue rouge alors qu’il lui disait qu’il ne se sentait pas de quitter son lit. Et il lui parla de ses ronronnements. Il parla d’en profiter et l’une de ses oreilles frissonna doucement sur son crâne, Elle aurait pu se méfier ou quelque chose comme ça, mais non. Installé sur son lit, Shen Seng ouvrit les bras à son intention et elle ne pu s’empêcher de faire quelques pas en avant avant de s’arrêter encore un peu dans un infime moment d’hésitation supplémentaire.

Il l’encouragea encore un peu plus en disait qu’il savait qu’elle voulait venir, même si elle résistait et elle laissa échapper un petit gémissement, un peu mal à l’aise. Une infime résistance de plus, puis elle avança et s’agenouilla sur le bord du lit en le regardant. Il avait raison, elle avait juste envie de venir se blottir contre lui. A quatre pattes, elle était venue très près de lui, venant se blottir doucement contre lui, nichant doucement son visage tout contre le torse du prince, ses oreilles se couchant sur son crâne. Elle se tortilla un moment, cherchant à se pelotonner doucement tout contre lui, se contentant simplement de se blottir ainsi tout contre lui, ses oreilles se baissant légèrement sur son crâne alors que sa queue ondulait légèrement dans son dos. Sans qu’elle n’en ait conscience, la jeune femme se blottit contre l’homme, pressant sa poitrine contre le torse de l’homme. La jeune femme se laissa envahir par l’odeur de l’homme, un ronronnement s’échappant doucement de sa gorge.


« Vous ne cesserez donc jamais de me taquiner… Vous ne devriez pas Chen... »

Elle leva les yeux vers lui, un regard brillant et des joues légèrement rosées. Shay Lin l’avait regarder un moment, puis, se collant tout contre lui, elle l’avait embrassé… Un baisser plein d’amour et de passion… Un baiser dans lequel elle s’offrait peut-être un peu trop, mais elle ne semblait pas s’en rendre compte plus que ça. Doucement, l’une de ses mains était aller se glissée sur le flan de l’homme. Si son coeur ne battait plus à tout rompre maintenant, elle n’en restait pas moins collée tout contre lui. Cela pourrait tourner mal pour elle ? Et bien, à dire vrai, pour le moment, elle n’y pensait pas le moins du monde et elle voulait juste profiter de la présence de l’homme tout contre elle.

« J’aime votre présence Chen… J’aime votre contact, il m’apaise et, même si vous pouvez faire jouer sur moi le chaud et le froid, votre contact suffit à rééquilibrer les forces en moi… »

Et elle l’embrassa encore une fois, venant même maintenant lui mordiller légèrement la lèvre, ses oreilles frissonnant sur son crâne. Elle n’avait pas vraiment conscience de ce qu’elle faisait, elle se laissait simplement aller à ses instincts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mer 20 Déc - 17:34

On pouvait dire que Chen se retrouvait désormais dans une situation assez... Délicate, c'est le moins qu'on pouvait dire ! La tentatrice qui était désormais sa compagne se permettait, par on ne sait quel miracle, de le pousser à faire quelque chose de plus sérieux que simplement des câlins. La jeune femme ne devait même pas se rendre compte de ce qu'elle faisait en y pensant, elle ne devait pas comprendre un instant le pouvoir de son corps sur les hommes. Enfin... Elle devait en avoir une idée sûrement, très vagues, mais pour avoir perdu autant d'inhibition, Chen avait grandement peur que la seule raison de tout cela soit l'alcool, fort malheureusement. Car, oui... Si l'alcool était la raison de tout cela, comment pouvait-il seulement dire oui..? L'envie le traversa néanmoins, quelque chose passa dans sa tête, tentant de balayer la raison qui l'animait soudain: Pourquoi devrais-tu dire non ? Elle t'appartient et te la jurée ? N'est-ce pas elle qui en a envie ? Tout ceci semblait mettre à rude épreuve les nerfs du jeune homme qui semblait assez hésitant quand à la marche à suivre;

Finalement, il secoua doucement la tête, agrippant juste un peu plus la damoiselle en tentant de faire abstraction autant que possible de ce qu'elle était entrain de faire. Il lui rendait bien évidement des baisés, mais il tenta de l'apaiser, laissant seulement ses mains caresser sa chevelure et la queue qui remuait dans son dos, tentant de la laisser profiter de lui sans qu'il n'arrive à cacher réellement l'excitation qui montait en lui: Légère réaction entre ses cuisses, respiration un peu plus rapide et rougissements. Il tentait de se calmer bien évidement.


"Shay... tu es très jolie et agréable et je reconnais que peut-être, je ne devrais pas te taquiner à ce point, mais... Tu sembles avoir un peu trop bu. Peut-être est-ce qu'il serait bon que tu arrêtes et... Te repose au lieu de faire cela. Tu n'es pas en état de me séduire, tu as l'air d'avoir trop bu et cela rend tes actions non-sincères... Juste... Pas comme tu le ferais vraiment alors, s'il-te-plait arrête. J'en ai envie aussi, de profiter de ta personne, mais je sais me retenir car, actuellement tu n'es pas toi."

Il tenta alors de simplement l'empêcher de trop bouger, continuant de la caresser, il la serrait contre lui et lui embrassait le front, il fallait qu'elle dorme ou au moins reprenne légèrement ses esprits... Rien de tout cela ne serait très agréable si cela continuait ! Enfin, cela le serait, mais... Il le regretterait car, elle n'était pas elle et il aurait l'impression de trahir ce qu'elle était.


"Allez, je pense que tu peux te calmer mon amour, je suis heureux de ce que tu me dis ici, réellement. Tu es aussi pour moi, le feu le plus puissant qui ait jamais allumé mon cœur, je t'aime".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mer 20 Déc - 19:09

Pour l’heure, Shay Lin n’avait pas vraiment conscience de ce qu’elle faisait, mais ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait juste envie de rester contre lui. Elle se sentait vraiment bien ici pour le moment, tout contre lui, tout contre lui. En attendant, elle l’embrassait et il répondait à ses baisers, ce qui ne la faisait que ronronner encore un peu plus. Il la tenait au creux de ses bras et elle n’en demandait pas plus. Il lui avait maintenant parler, lui disant qu’elle état jolie et agréable, ce qui la fit sourire un peu plus. Cependant, si il avoua qu’il devrait moins la taquiner que ça, il la repoussa et elle s’éloigna un peu de lui pour le regarder. Ses oreilles frissonnaient doucement sur son crâne alors qu’elle hésitait longuement. Cependant, il la suppliait presque d’arrêter, même si certains de ces gestes l’engageait plutôt au contraire. La jeune femme soupira doucement, puis, elle vint à nouveau l’embrasser, se collant instinctivement contre le prince sans trop se soucier des effets secondaires. Elle était bien ainsi, mais… peut être qu’il avait raison et que ses perceptions étaient faussé par l’alcool.

Encore une fois, elle lui fit une déclaration d’amour et elle soupira doucement avant de céder à ce qu’il lui demandait. Shay Lin soupira doucement et vint à nouveau se pelotonner tout contre lui, nichant son visage sur l’épaule de l’homme, quasiment en creux de son cou, blottit tout contre lui… se collant doucement tout contre lui. Une de ses main s’était doucement posée sur l’épaule du prince. Un nouveau soupir lui échappa alors que sa main libre effleura doucement la limite du tissus du vêtement de l’homme. Elle souriait doucement, elle n’avait pas vraiment envie de penser à autre chose… Elle l’aimait et il l’aimait et elle voulait juste pouvoir être encore plus proche que lui maintenant. Elle déposa un baiser au coin de sa mâchoire avant de prendre la parole, d’un ton peut-être un peu ronchon :


« Hum… comme vous voudrez Chen, mais moi, j’aime bien être ainsi tout contre vous, je m’y sent vraiment bien… Je… avec vous, je me sent plus sereine que ça n’a jamais été le cas jusqu’à maintenant. »

Enfin, il lui avait demandé de se reposer, alors elle allait le faire, même si elle avait simplement envie de câlins, pas vraiment consciente que cela puisse aller encore au-delà de simples câlins… Comment réagirait elle si elle se souvenait de tout ça ? Qui pouvait bien savoir… En tout cas, ainsi couchée en parti contre lui, en parti sur lui, elle ferma les yeux et laissa le calme, la sérénité et le contact de l’homme lui apporter le sommeil.  Elle sombra ainsi dans le sommeil pendant un peu plus d’une heure. La féline dormit un long moment, puis, une de ses oreilles frissonna doucement sur son crâne, l’esprit ensommeillé, elle bailla et eut le réflexe de serrer un peu plus son « oreiller » de fortune tout contre elle comme elle le faisait parfois dans son lit. Elle n’avait pas envie de se lever, elle se sentait tellement bien pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mer 20 Déc - 20:57

Regardant L'hybride dormir sur lui, le jeune homme ne savait trop quoi faire avec cette dernière... C'était bien l'alcool qui lui était monté au nez et elle était si fragile et honnête dans ce genre de cas que cela en était adorable. Chen lui caressa alors doucement la tête tandis qu'elle s'assoupissait sur lui, elle était en boule sur ce dernier et il tira les draps de soies sur son lit afin qu'ils se recouvrent tout les deux de cela. Il ne voulait pas qu'elle attrape froid et malgré tout ce qui venait de se passer... Il retrouvait finalement une partie de son calme, s'endormant presque avec la femme au-dessus de lui. Il se servir du temps où elle dormait pour réfléchir à tout cela tranquillement. Est-ce qu'il y avait une différence entre amoureux et eux désormais ? Très peu, en tout cas pas pour lui... Il n'était encore promis à personne et pouvait tout aussi bien choisir ce qu'il voulait comme compagne, tant qu'elle constituait un modèle pour les valeurs de son pays. Et si cela ne suffisait pas, il s'en fichait, il deviendrait l'empereur et ferait ce qu'il veut des lois. Elles étaient siennes après tout, n'est-ce pas ?

Et le temps passa alors, quelques minutes, une demi-heure et finalement une heure, le Prince perdu dans ses pensées ne manqua cependant pas de voir que la jeune damoiselle finissait par ouvrir ses paupières très doucement. Cependant, elle n'était visiblement pas non plus dans l'envie de se lever et de quitter les creux des bras du prince qui décida de lui caresser doucement le visage et de lui embrasser le front lentement, un moyen qu'elle prenne lentement conscience de ce qu'elle faisait... Il faudrait bien lui expliquer que peut-être, boire n'était pas la meilleure des idées pour elle, même quelque chose d'un peu plus doux, elle n'était pas capable de tenir tout cela. Tiens, il se demandait si les chats avaient toujours été aussi mignon qu'elle ? Cette pensée le traversa soudainement, mais il l'écarta bien vite pour prendre la parole, toussotant légèrement: La damoiselle était dans ses bras, sous une couverture, blottie contre lui comme un amant.


"Bonjour à vous Shay, je pense que vous devriez peut-être éviter de boire ce qu'il y a comme alcool, mais j'espère néanmoins que vous avez bien dormie. Vous êtes adorable en tout cas mon aimée, plus brillante que la lune."

Chen se remit alors simplement à l'enlacer, l'entourant à nouveau de ses bras sous la couverture. Il était rayonnant, joyeux et doux avec cette dernière, il approcha alors sa tête pour lui voler un baiser rapide, elle avait assez abusé de lui, à son tour désormais de prendre sa revanche sur la petite damoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 21 Déc - 4:38

Il fallu un peu de temps à notre femme chat pour réussir à doucement émerger du sommeil… Cependant, elle se sentait tellement bien qu’elle n’avait pas vraiment envie d’y penser. Alors que son esprit était encore complètement ensommeillé. Elle avait alors senti des caresses sur son visage et cela avait suffit à la réveiller et elle avait mis quelques secondes avant de réaliser ce qui se passait. Des caresses… sur son visage… Elle avait alors vivement ouvert les yeux, le coeur battant à tout rompre dans sa poitrine. Il lui embrassait aussi le front, lui laissant le temps d’avoir l’esprit plus clair… et de devenir purement et simplement écarlate.  Elle hésita un moment, puis releva les yeux vers le prince Chen Seng, ses oreilles frissonnaient encore une fois sur son crâne Il s’était un peu éloigné d’elle et elle se retrouva prise dans un dilemme. Elle avait envie qu’il reste là, tout contre elle… Mais en même temps c’était tellement gênant comme situation qu’elle ne savait plus où se mettre.

Elle sentait les bras du prince refermés autour d’elle et, si ils ne portait pas encore tout les deux leurs atours, elle aurait pu se poser des questions. Quoi qu’il en soit, il l’avait salué et lui avait dit qu’elle ne devrait plus boire… Hum oui… comme en écho à ses paroles, une pression commença à marquée son crâne… Elle rougit un peu plus alors qu’il lui demandait maintenant si elle avait bien dormit en ajoutant même quelques compliments qui la mirent un peu mal à l’aise… La féline était sur le point de se dégager quand il la pris à nouveau contre lui. Elle se laissa faire, réalisant seulement qu’il les avait maintenant couvert tout les deux… Il avait eut peur qu’elle prenne froid ? Il était adorable… Quoi qu’il en soit, elle se sermonna mentalement et se mordit la lèvre pour lutter contre cette pointe de douleur au crane alors qu’elle répliquait :


« On ne refuse pas un verre offert par son suzerain, même si on a conscience qu’il ne peux vous faire de bien... »

Et la voilà maintenant qui ne pouvait que répondre au baiser qu’il avait poser sur ses lèvres. Puis, quand à nouveau, elle pu légèrement se reculer, elle remarqua le bonheur du prince et son coeur se serra légèrement. Bon… si il semblait tant aimé qu’elle dorme ainsi à ses cotés, peut-être pouvait elle leur permettre de demeurer plus ensemble pendant leurs repos… Elle n’était pas ce genre de courtisane, mais elle n’en avait cure qu’on la considère comme tel pour être aux coté de son prince et si elle pouvait faire en sorte que ce sourire puisse illuminé son visage tout les jours, cela lui convenait.  Elle ferma les yeux un instant et se mordit la lèvre avant de simplement se laisser aller au creux de ses bras. Si on la prenait ainsi, elle ne pourrait même pas rester au château… Quoi que… Chen avait dû en rencontrer des courtisane… Enfin, elle osait espérer que c’était différent avec les mots qu’il avait dit vis à vis d’elle.

« Chen… Je… Ma présence ainsi à vos cotés vous rend-t-elle si heureux que cela ? »

Lui demanda-t-elle, les joue rouge et toujours avec ce léger mal de tête… D’ailleurs, elle se décida à essayer d’agir contre ce dernier. Fermant un moment les yeux, elle avait concentrer son Ki avant de le relâcher lentement pour évacuer cette douloureuse pression…


Dernière édition par Shay Lin le Jeu 21 Déc - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 21 Déc - 12:00

Chen regardait alors la jeune femme la couvant toujours du regard alors qu'elle était visiblement perdue. Tout ses changements d'humeurs et de couleurs dont elle avait su faire profiter le Prince n'avait été que des plus amusants dans un sens. Elle redevenait pur et bien moins osé qu'avant, quoi qu'il éprouvait un petit regret pour ne pas avoir cédé à ce qu'elle faisait un tout petit peu plus tôt. Enfin... Tout ceci était au final passé et il avait sut se montrer doux avec elle... Shay restait très honnête avec l'alcool et avait sut montrer à quel point elle aimait les bras de son Prince. Et maintenant, elle disait qu'elle ne pouvait pas refuser un verre de son souverain. Cela le fit pouffer un rire... Si c'était aussi simple que cela pour les autres pour elle , elle n'avait qu'à dire non et cela suffirait amplement. Il n'avait après tout pas envie de décider de quoi que ce soit à sa place et trouvait cela plus agréable de ne pas la forcer à quelque chose qu'elle n'aimait pas ou ne tenait absolument pas, comme l'alcool.

Et finalement, il l'entendit prononcer la question: Est-ce qu'il l'aimait vraiment à ce point ? C'était un euphémisme et bien sûr qu'elle en doutait tout simplement, il pouvait seulement vouloir son corps et son esprit. Tout ceci était compréhensible pour le jeune Prince qui au lieu de râler ou de se mettre légèrement en colère devant l'audace de Shay la réconforta d'une caresse, se faisant des plus doux une nouvelle fois avec elle. Il restait rayonnant et regardait la jeune femme, marquant une pause de quelques secondes pour chercher au mieux ses mots concernant tout cela.

"Bien sûr qu'elle me rend si heureuse... Tu es la plus belle femme de cette court de bien en prenant en compte bien des critères, tu es la plus douce, la plus agréable, la plus rayonnante et surtout, la seule qui réussit à faire battre mon cœur ainsi, alors pourquoi est-ce que je ne voudrais pas ta présence ? Pourquoi est-ce que ma future impératrice ne serait pas permise dans mon lit avec moi ? J'aurais pu tout ordonner et tu te serais exécuté. J'aurai perdu ta confiance, et ton plaisir de me servir. J'aurais abusé de toi quand l'alcool faisait effet, tu n'aurais pas su répondre et tu aurais même adorée. Mais à ton réveil, j'aurai eu l'impression de te salir. Je veux t'aimer et posséder ton cœur... Mais, pas simplement t'utiliser, tu es ma compagne et dans le future, je compte te demander énormément et aussi que tu sois avec moi. Alors, oui ! J'en aimerai une autre ma très chère Shay, mais ce sera dans quinze années et elle t'appellera Mère."

Vient alors doucement retourner la femme, la couchant sur le lit alors que lui passe au-dessus. Il vient un peu s'étaler contre elle, sans lui infliger tout le poids dont il est pourvu et lui embrasse lentement le coup, caressant sa chevelure. Ses gestes sont infiniments doux et tendres. Il l'aime, cela transpire dans sa façon d'agir, d'être et de parler, dans ses inquiétudes et ses regards. S'il parvenait à fausser tout cela, il ne serait plus un homme, mais le meilleur des comédiens. Alors il n'aurait besoin de personne pour dominer le monde car, il pourrait faire croire à toute les émotions sans qu'on ne puisse douter de ce qu'il fait. Mais ce n'était pas le cas, le Prince était quelqu'un de très franc, de très direct et cela restait le cas.

"Alors, oui... Je t'aime ma future impératrice, je ne le dirai pas assez car, c'est une chose qui me vient naturellement. Mais, si je peux quoi que ce soit et si mes mots t'appaisent, alors je ne cesserai jamais de le dire. Tu es la seule dans mon coeur Shay Lin."

Reprenant finalement sa série de baisée dans son cou, sa main attrapa celle de l'hybride, la serrant doucement, comme s'il ne voulait jamais lâché la damoiselle, qu'elle ne puisse pas partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 21 Déc - 14:17

Shay Lin avait besoin de s’assurer de quelques petites choses et Chen la caressa doucement. Elle frissonna contre lui et ferma les yeux. Elle se sentait vraiment bien contre lui et se laissa encore gagner contre lui quelques instants. Il lui répondait maintenant, lui assurant que sa présence le rendait bel et bien heureuse. Il lui assura qu’elle était la femme la plus vertueuse de la cours et elle rougit vivement. Encore une fois, il l’avait appelé sa future impératrice et elle était alors devenue écarlate. Cependant, il avait raison, il aurait pu lui ordonné tout ça qu’elle aurait probablement obéit, mais si il avait agit ainsi, cela l’aurait profondément blessé. Il lui parla à ce moment là de l’alcool qui avait fait effet sur elle en disant qu’il aurait pu en profité et qu’elle aurait adoré… Le coeur de la féline loupa un battement et détourna les yeux sans trop savoir ce qu’elle allait pouvoir dire ou faire de plus. Il compléta en disant qu’il en aimerait une autre et ses oreille s’affaissèrent légèrement sur son crâne avant qu’elle ne devienne écarlate quand il sous-entendit que ce serait leur fille. Elle en oublia de respirer quelques instants, levant les yeux vers lui. Il voulait… qu’elle porte ses enfants… Elle frissonna vivement sentant son coeur qui se débattait tellement fort dans sa poitrine qui lui donnait l’impression qu’il allait essayer de s’enfuir de sa poitrine.

Elle était totalement déstabilisé et cela l’empêcha de réagir alors qu’elle se retrouvait maintenant couchée sur le lit de l’homme. Il passa en partie au dessus d’elle et le rougissement s’installa à demeure sur ses joues. Il l’assaillait maintenant de baiser au creux de son cou, alors qu’il lui caressait toujours les cheveux et son souffle s’affola alors que son esprit tentait tant bien que mal de comprendre toute cette situation. Encore une fois, il l’appela sa future Impératrice et qu’il l’aimait et qu’il pourrait le lui répéter encore et toujours. Il lui avait ensuite assurer qu’elle était la seule dans son coeur, puis il avait continué encore et toujours de l’embrasser dans le cou, c’était tellement… tellement agréable… Elle sentit la main de l’homme prendre la sienne et elle la serra doucement au creux de la sienne, laissant échapper un petit soupire d’aise. Finalement, elle passa doucement son bras dans le dos de l’homme, le pressant doucement tout contre elle alors qu’il continuait de la parsemé de baisers.


« Je vous aime Chen… Et je serais capable de tout pour vous… Je ferais tout pour vous voir aussi heureux que vous semblez l’être maintenant... »

Et elle profita d’un instant où il ne l’embrassait pas pour venir capturer ses lèvres. Puis, le coeur battant à tout rompre, elle avait approfondit ce baiser, laissant sa langue aller chercher timidement celle du prince pour s’y entremêlée autant qu’elle le pouvait. Ses joues étaient toujours aussi écarlate et sa queue ondulait doucement sur le lit sans qu’elle ne parvienne ne serait-ce qu’un instant à la contrôler. Elle mordilla également légèrement sa lèvre et ferma les yeux. Chen…  Oui, elle voulait le rendre heureux, peu importe comment, elle l’aimait et il lui rendait son amour alors tout allait bien. La garde et courtisane de spectacle se cambra légèrement contre lui dans une attitude qu’on pouvait qualifier comme offerte. Elle dû d’ailleurs interrompre ce baiser pour respirer puisqu’elle avait le souffle un peu rapide. Elle ne savait plus vraiment où elle en était pour le moment… Et elle se contentait donc de le serré, le gardant tout contre son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 21 Déc - 18:06

Chen regardait alors la femme devant lui, il voyait que son discours avait réussis à détruire bien des défenses qu'elle avait, elle en était désormais à s'abandonner entièrement entre ses mains, ivre de bonheur plutôt que d'alcool cette fois. Mais, il ne la manipulait pas, chacune de ses paroles avaient été réfléchies et pondérées. Ce n'était pas quelqu'un chose qu'il avait dit en l'air et auquel il ne comptait pas se tenir. Ce n'était pas un soucis désormais pour lui d'un peu se livrer à ses envies, de pouvoir sérer et tenir la damoiselle entre ses bras et même plus... Soudain, il se fit happer par Shay, qui faisait en sorte de se coller à elle, il écouta alors ses paroles, assez souriant et heureux de l'entendre ainsi parler. Elle devenait de plus en plus honnête avec lui, réussissant même à dire combien elle l'aimait. Ces paroles réchauffèrent le cœur du Prince qui se laissa alors tout simplement embrasser, voyant la queue de la damoiselle qui ondulait sans qu'elle ne puisse l'arrêter un seul instant. Et puis soudainement, elle changea de position et se cambra sous lui... Elle était plutôt tentatrice sur les bords au vu de son action et le jeune homme ne pu pas se contrôler alors que son entrecuisse réagit poussant légèrement contre le tissus qui faisait sa tenue et se faisant désormais sentir par la damoiselle. Il secoua doucement la tête alors et vint chercher ses lèvres, il le dessus sur le baisé cette fois-ci, mêlant sa langue à ce balais et dominant la danse du mieux qu'il pouvait.

Il décrocha alors finalement ses lèvres, plongeant un instant son regard dans celui de l'hybride, une lueur d'envie semblant poindre dans ces yeux tandis que ses mains glissèrent le long de sa tenue. Il entreprit de libéré son torse, laissant des muscles finement ciselés apparaître. Son corps portent quelque rare marque, mais semble parfaitement entretenu, un Prince en soit. Et une fois libéré d'une partie de ses vêtements, il entreprend de retirer celle de Shay Lin. Sa main glissant alors pour défaire son haut, parsemant de baisé alors chaque morceau de peau qu'il libérait, son regard s'attardant pour la première fois sur les courbes de ce corps, sur cette peau qu'il couvrait d'amour à chaque bout de tissus retirer et sur ce qu'elle portait. Il entreprit alors avec lenteur de libéré la poitrine de la damoiselle, finissant par la regarder dans les yeux. Gardant le contrôle de lui-même il revint alors chercher un rapide baisé, sa main caressant la queue de la femme à sa base, cherchant aussi à lui faire plaisir, à la mettre dans l'humeur joueuse qu'elle devrait avoir et la détendre surtout, ne pas la laisser s'ennuyer.

"Tu es une femme parfaite... Ne t'inquiète pas trop, si tu veux que je me retire et ne fasse rien, tu peux Shay. Cela ne me dérange pas d'attendre... Bien du contraire si cela t'assure de quoi que ce soit. N'hésite pas à me dire si quelque chose te dérange."

Disait-il alors qu'il reprit ses baisés, allant finalement sur cette poitrine arrogante, laissant même quelques marques de suçons sur son corps, de quoi marquer sa propriété, lançant quelques regards amusés à la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 21 Déc - 20:47

Shay Lin offrait sa confiance à l’homme et elle se jurait de faire tout ce qu’elle pourrait pour aider l’homme, que ce soit dans l’ombre ou dans la lumière. Quoi qu’il en soit, il l’embrassa à son tour et elle répondit simplement à son baiser avec amour et tendresse. Encore une fois, elle le sentit venir caresser sa queue et elle frissonna légèrement avant de laisser échapper un léger gémissement, ses joues toujours aussi écarlates. Elle croisa son regard et frissonna à la lueur qu’elle y perçu, cependant, elle ne chercha pas à le repousser, elle sentit simplement son coeur qui battait tellement vite au creux de sa poitrine. En quelques instants de plus, l’homme au dessus d’elle se débarrassa d’une part de ses vêtements et fut torse nu. La jeune femme sentit son coeur se serrer, elle avait un peu peur de ce qui allait se passer, mais encore une fois, elle ne chercha pas un instant à le repousser. Chen avait alors commencé à le déshabiller et, écarlate, elle l’avait laissé faire, dénouant son collier pour pouvoir laisser libre le tissus et parvenir à dénuder sa poitrine.

Être dénudée devant lui la rendait mal à l’aise. Il disait qu’il la trouvait belle, mais elle craignait de ne pas être suffisamment à son goût sans ces apprêt qui lui prenait du temps tout les jours. Il couvrait son corps de baiser et elle laissait échapper un soupire un peu rauque. Ces sensations, elle n’avait jamais rien ressentit de pareil… Quand il la regarda, elle ne pu s’empêcher de détourner les yeux, on ne pouvait mal à l’aise de  son regard poser sur ses rondeurs… Et puis, elle sentait toujours ses caresses qui se plongeait dans sa queue Encore une sensation tout ce qu’il y avait de plus grisante, surtout quand il s’emparait ainsi de ses lèvres en même temps. Shay laissa échapper une sorte de petit gémissement, les joues toujours aussi écarlates.

Il lui avait alors dit qu’elle était la femme parfaite et ses oreilles s’étaient légèrement abaissées sur les cotés de son crâne alors que son coeur se débattait toujours autant au creux de sa poitrine. Il lui dit aussi de ne pas hésité à lui dire si elle voulait qu’il arrête là et qu’il se recule. Il lui demanda aussi de ne pas hésité à lui dire si quelque chose le dérange, mais non, elle se tu. Alors, l’homme avait recommencé à l’embrasser et elle rejeta la tête en arrière, serrant un peu plus la main du prince dans la sienne alors que sa main libre se glissa dans la nuque de ce dernier. Et pendant ce temps, ce dernier l’embrassa toujours plus bas jusqu’à sa poitrine. Il y laissait quelques marques, mais elle, elle ne parvenait pas vraiment à comprendre ce qu’il lui faisait. Son esprit se laissant totalement emporter par ce qu’il lui disait. Doucement, elle laissa ses doigts se glisser dans la chevelure de Chen Seng, gémissant sous ses marques qu’il posait sur son corps.


« Chen... »

Souffla-t-elle d’une voix douce. Non, elle ne voulait pas le repousser, non. Elle l’aimait et, si il l’acceptait comme il le disait, elle serait de mauvaise grâce de le repousser alors qu’il avait touché son coeur… Elle profita d’un moment où elle le pu pour l’embrasser, tentant de faire passer autant d’amour qu’elle le pouvait dans ce baiser, mais ses joues n’en étaient pas moins écarlate et son coeur battait à tout rompre au creux de sa poitrine. Finalement, elle le regarda et le souffle un peu cours :

« Je n’ai pas vraiment besoin d’attendre, je vous aime Chene et si vous m’aimez aussi, c’est tout ce qui compte… »

Et encore une fois, elle l’embrassa, mordillant doucement sa lèvre avec une certaine envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 22 Déc - 19:43

Chen profita de cette douce poitrine, la prenant entre ses mains, il s'amusa alors à la malaxer, à jour avec et la peloter doucement. Il y prit bien sûr le plus grand des soins. Il avait sut profiter de son baisé, de la tentation qu'elle lui avait offert à ce moment et si elle ne pouvait pas dire non, comment lui le pouvait-il ? Sa volonté avait une limite et elle s'effritait sur les bords de son envie et de son amour. Les dernières barrières qu'il avait désormais brisée, il se livra au plaisir de la chair. Sa poitrine devenant ainsi la cible prioritaire, il s'amusa avec cette dernière jusqu'à attraper ses tétons, jouant avec doucement en les faisant rouler entre ses doigts, en tirant légèrement dessus. Il lui fit aussi comprendre combien lui était excitée, combien il avait envie qu'elle partage son lit en ce moment: Il frottait doucement son aine désormais tendu contre le ventre de la femme. Elle avait des proportions parfaites, que ce soit avec les atours dont elle se parait et s'embellissait après une longue préparation ou alors dans la tenue avec laquelle elle était née, elle était d'une beauté à renverser un royaume.

Et il laissa alors ses mains glisser à nouveau sur elle, dévoilant le reste de son corps, ne s'attardant pas sur les sous-vêtements de cette dernière et mettant finalement ce qu'il désirait à nu devant lui. Il ne pu s'empêcher de laisser son regard trainé sur cela, sur ce qu'il aimait et couvra de baiser le corps de la damoiselle en descendant: D'abord le ventre, ensuite les hanches, les jambes et les cuisses. Il la taquina comme il pouvait, cherchant simplement à l'exciter et il attrapa finalement doucement sa queue pour la mordiller, se demandant si cela aurait un quelconque effet sur la damoiselle. Ensuite, il se retira doucement, la fixant dans les yeux en laissant finalement ses mains sur les fesses de la femme, les massant doucement avec un certain désir. Cependant, il restait doux comme avec une sculpture.

Finalement, il la laissa sur le lit et se dévêtit avec une certaine hâte, dévoilant le reste de son corps: Il était musclé, bien sûr pas de façon exagérée, mais on voyait le travail qu'il y avait eu sur lui. Sa peau était blanche et délicieuse, son corps dépourvu de toute pilosité et finalement, son excitation bien présente à travers son membre fièrement dressé. "J'ai envie de toi Shay... Je ne saurais pas me retenir..."

Et finalement sur ses paroles, sa tête alla se caler contre les cuisses de la femme, et il se mit à lapper, tentant de lui donner un plaisir peut-être inconnu encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 23 Déc - 4:28

Shay frissonnait alors que le prince découvrait son corps. Il acheva alors de la dévêtir, aussi complexe que puissent être les attaches de ses vêtement. Elle s’était donc retrouvée nue sous son œil inquisiteur et cela avait bien aider pour que la gêne installe une rougeur à demeure sur ses joues normalement pâle. Et le voilà qui s’attardait sur sa poitrine, la faisant frissonner et gémir de plaisir…. Il pris également le temps de découvrir son corps et elle frissonnant, se sentant frêle et fragile comme jamais sous ses doigts. Puis, finalement, il se mit à mordiller sa queue et elle se tortilla légèrement mal à l’aise… Ce n’était pas vraiment agréable, contrairement aux caresses…. Par contre, ses oreilles l’auraient probablement été… Encore quelques instants et Chen se reculait.

La féline laissa échapper un soupire avec l’impression que son coeur allait exploser au creux de sa poitrine. Elle se retrouvait toujours aussi nue sur le lit du prince… cette situation la rendait assez mal à l’aise. Cependant, elle en profita pour essayer de ramener un peu de calme dans son esprit… même si cela s’avéra bien inutile. Il lui parla et elle ne pu s’empêcher de relever les yeux vers lui. Son regard glissa doucement, suivant les courbes de son visage avec douceur, puis suivant les contours de ses muscles sur sa peau imberbe. Puis, poursuivant, son regard se porta juste un peu trop bas. Il était évident de voir que Chen la désirait à voir ce pieu de chaire si fièrement dressé en attente de l’offrande de son corps… Elle frémit et ferma les yeux une seconde. Elle avait un peu de mal à trouver son souffle, tout ça c’était un peu inquiétant….

Le prince lui avait alors dit qu’il avait envie d’elle et qu’il ne serait pas capable de se retenir, elle frémit, mais, encore une fois, elle n’avait pas vraiment eut le temps de répondre que déjà son visage venait se nicher au creux de ses cuisse… Qu’est-ce que… ? Qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? Qu’est-ce qu’il voulait faire ? Elle sentit alors un contact au coeur de son intimité et, sans qu’elle ne puisse avoir le moindre contrôle à ce sujet, son corps de cambras sous les sensations qu’elle ressentait. Shay Lin se cambrait et parvenait difficilement à retenir des gémissements alors qu’il offrait maintenant à sa servante… Elle découvrait pour sa part ce genre de sensation et elle ne pu s’empêcher de les aimer. Un gémissement lui échappa et elle se cambra encore un peu sous les décharges de plaisir que lui prodiguaient les traitements de l’homme sur son intimité. La femme-chat frémit et ferma les yeux, plongeant sa main dans la chevelure du prince, le pressant légèrement contre son intimité sans même qu’elle ne s’en rende compte… Peut-être appréciait-elle cela bien plus qu’elle ne l’aurait pensé de prime abord…


« Oh, Chen… » Elle laissa échapper un gémissement « Je n’ait jamais… rien ressentit… de tel… Je… je vous…. Je vous aime tellement. »

Elle avait toutes les peines du monde à avoir l’esprit vraiment clair… et elle avait aussi du mal à parler sans gémir son plaisir. Bien qu’en partie coincée dans son dos, la queue de la chatte s’agitait assez vivement… Et ses oreilles étaient couchées de chaque coté de son crâne alors que le plaisir marquait son visage autant que son regard. Sans qu’elle ne puisse vraiment s’en empêcher, son poing se referma doucement autour de la chevelure de l’homme, sans pour autant la tirer. Tout cela était tellement bon… Et voilà maintenant qu’un puissant ronronnement s’échappait de ses lèvres et surtout de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'empereur, le fils prodige et la garde
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» (M) Thomas Sangster ☆ le fils prodige
» Garde impériale
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aetherys :: ~ Aetherys ~ :: - Shu-heng - :: = Palais Shusei =-
Sauter vers: