...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'empereur, le fils prodige et la garde

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 26 Déc - 20:35

Chen sentit sous sa langue la damoiselle frissonner, ronronner, gémir de toute ses forces et son envie. Elle aimait cela, c'était particulièrement facile à comprendre et il arrivait même à lui arracher quelques mots de plaisir comme cela. Bien sûr, l'homme était particulièrement certain que cette dernière pourrait encore plus apprécier ce qu'il comptait faire, son intimité seulement découverte par le Prince qui avait des idées bien plus élaborées pour lui faire découvrir la chair et les plaisirs inhérents à tout cela ! Mais, il continua pendant un instant encore, à la lécher, faisant l'office du chat sur le chat ! Une chose assez amusante quand il y pensait en somme, il lapait donc délicatement, jetant parfois quelques regards sur la damoiselle qui s'offrait à lui, histoire de voir les expressions qui défilaient sur son visage.

Finalement, il lui prit délicatement le fessier entre les mains, rehaussant doucement ses hanches en lui jetant un regard amusé... il pouvait très certainement changer de jeu maintenant, elle en faisait la demande de toute façon, même si cela restait implicite, il était persuadé qu'elle voulait que LUI explore son corps autant que possible. Alors, il remonta légèrement son visage et se mit à suçoter le bouton de la damoiselle, sa fleur, sa source de plaisir absolue, faisant affluer le sang dans cette dernière pour que cela soit plus gros, plus sensible. Puis, il mordilla très légèrement, juste de quoi lui donner quelques vagues de plaisir, une électrocution nouvelle pour elle qui affluerait dans son corps. Léchant désormais, mordillant, suçotant, il faisait son office en touchant le point le plus agréable d'une femme, celui uniquement dédié à son plaisir.

Après quelques instant, il remonta sa tête vers elle et sourit, séchant son visage d'un revers de main, il alla se coller contre elle et sa poitrine, sa mit prit alors l'opportunité pour remplacer la bouche, jouant avec le clitoris désormais à la place de la langue experte du Prince. Lui, se mettait à couvrir de baiser le coup de la femme et finalement, il arriva à ses oreilles, l'homme se décidant de faire une nouvelle expérience encore une fois ! Cette fois, il se mit à mordiller les oreilles de chats de la damoiselle, il n'était pas sûr que cela pourrait vraiment faire effet, mais cela ne coutait rien de tenter ! Une autre main se glissa alors entre les cuisses de la femme, allant cette fois poser un doigt contre l'intimité lubrifiée de la femme. Il se décida finalement à la pénétrer, à faire rentrer quelque chose en elle. Chen avait évidement peur que cela lui fasse mal, qu'elle ne puisse supporter cette première pénétration, mais il se fit le plus doux possible et avec toute l'attention qu'il lui avait porter, c'était absolument impossible que cela ne rentre pas sans effort. Il fit alors en sorte de mordiller toujours ses oreilles en continuant les deux autres actions: Jouer avec son bouton de plaisir et la pénétrer.

Le prince ne s'arrêta dès lors pas, il lui sussura un : Je t'aime... Quelque chose de lent, passionné avant de lâcher les oreilles de la femme et de se jeter à ses lèvres, se lançant à nouveau dans un baisé passionné, dans une tentative de soulager son envie d'accaparer la féline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mer 27 Déc - 16:01

Shay Lin n’était pas préparer à ça. A la guerre, oui. Au plaisir des yeux, oui. A la protection de la famille royale, oui. Mais pas à ça. Ce fourmillement qui doucement envahissait son bas-ventre. Son souffle qui se faisait court. Ce ronronnement qu’elle ne pouvait tout simplement pas retenir… et puis… ses sensations qui parcourrait tout son corps faisant de hérisser certains de ses poils avec délectation… Elle avait les joues écarlates alors qu’il faisait son office et quand leurs regard se croisaient, elle sentait sa gorge s’assécher et frissonnait, elle se demandait presque à quel sauce elle allait être manger… En attendant, son visage arborait le désarroi le plus total, mêlé à tout autant de plaisir...Et sa queue remuait doucement à leur coté alors qu’elle ne pu s’empêcher se se passer la langue sur les lèvres, un peu fébrile quand à tout ça. En attendant, elle avait toujours cette main au coeur de la chevelure du prince, faisant tout son possible pour ne pas lui faire mal alors que son visage adoptait de plus en plus aisément une expression d’aise.

Elle commençait à s’habituer à tout ça quand il s’empara de son séant, elle ne pu réprimer un petit hoquet de surprise. Elle avait été prise de cours et n’avait donc pas vraiment résister. Et puis, elle lui faisait confiance au prince, alors, elle le laissait la guider. La sensation changea et elle se cambra en gémissant… encore une chose à laquelle elle n’avait pas été préparée. Sa main se resserrant un peu plus sur les soyeuses mèches de l’homme. Shay Lin n’en avait pas vraiment conscience, mais chaque geste qu’il avait envers elle augmentait son plaisir, son désir – bien qu’elle ne le comprenait pas vraiment – et plus son intimité s’humidifiait. Il n’y avait pas besoin que la féline sache exactement ce qui allait se passer pour que son corps s’y prépare… Et tant mieux, parce qu’elle avait toujours une légère nervosité. La jeune femme gémissait encore un peu plus, frissonnant contre lui alors qu’elle gémissait, lui murmurant qu’elle l’aimait et murmurait aussi le plaisir que cela lui procurait, même si c’était tellement bon !


« Chen... »

Gémit-elle. Peu de temps plus tard, il laissa sa besogne de coté et la regarda avant d’essuyer son visage et elle déglutit en rougissant encore un peu plus violemment. Shay relâcha son emprise sur sa chevelure alors qu’il remontait maintenant vers elle. Elle avait le coeur lourd de désir, mais ne comprenait pas vraiment ce qu’elle ressentait. Alors que le prince venait embrassé son cou, elle sentait encore un contact à son intimité et elle frissonna. Non, il ne la laissait pas en paix… enfin, elle n’allait pas vraiment se plaindre… surtout que c’était elle qui profitait pleinement de tout cela… Les mains de l’homme oeuvraient contre son intimité, la faisant perdre la raison alors qu’elle lançait maintenant ses bras pour les refermer autour du cou de l’homme, se raccrochant à lui comme à une bouée de sauvetage.  

Chen lui avait mordillé l’oreille et elle avait alors gémit de plaisir, rougissant de plus belle alors que son ronronnement se faisait de plus en plus présent et soutenu. C’était tellement bon ! Puis, elle sentit une présence s’immiscer en elle et elle se cambre, se cramponnant un peu plus à lui alors que son regard s’écarquillait.Elle avait peur alors qu’une infime douleur se faisait sentir  entre ses cuisse. La féline n’eut pas vraiment le temps de répondre à son ‘je t’aime’ qu’il l’embrassa et elle répondit à ce baiser, le serrant tout contre elle, une boule au fond de la gorge. Cependant, elle fut bien vite obligée d’interrompre le baiser pour respirer, elle avait toujours le souffle court…

Shay se laissa alors complètement dominer pas son instinct et vint simplement mordiller le cou de l’homme avec une envie qu’elle ne semblait pas pouvoir faire taire…Frissonnant, elle enroula ses jambes autour de celles de l’homme… Oh non, elle ne ferait pas marche arrière… Délaissant les légères morsures, elle revint embrassé le futur monarque tout en le serrant légèrement contre lui… Cela ne l’aiderait peut-être pas dans ses agissements, mais sur le coup,elle s’en foutait, tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle voulait que cela se poursuive… Ce qu’il lui faisait découvrir était tellement bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mer 27 Déc - 16:37

Le Prince ne s'arrêta dès lors pas... Sa femme semblant en effet l'empêcher d'agir comme il le voulait. Mais, tout ceci était simplement secondaire ! Il voyait que tout ceci ne la faisait pas souffrir pour l'instant. Il n'avait bien sûr mit qu'un doigt, ne bougeant pas réellement après l'avoir enfoncé, mais il était toujours un peu craintif. Que la femme, plus belle que la porcelaine s'en trouve aussi fragile, la maniant avec une douceur et un amour dont il transpirait désormais, ses yeux brillant d'une envie et d'une passion nouvelle: Celle de découvrir encore plus le corps de la femme, de la rendre un peu folle. Pervertir son aimée avait quelque chose d'amusant dans un sens, de passionnant et de terriblement excitant ! Alors qu'elle lui grimpait désormais dessus, son entrejambe se tendit toujours plus. Tout cela ne fit que l'exciter plus, sa virilité désormais dressée comme un mât de navire. Il haletait doucement, prit dans une excitation plus forte en se faisant ainsi attaquer le cou, tout ceci semblait être sensible. Mais, ses gémissements furent rapidement arrêté par le baiser de la damoiselle, auquel il répondit sans la moindre hésitation. Puis doucement, ses doigts se remirent en mouvement, accélérant petit à petit, lui faisant découvrir la sensation de façon encore plus prenante.

Tout ceci lui était plaisant, la sensation du corps de la femme... Il se permit alors de sortir la main jouant avec le bouton de Shay pour aller explorer son corps vraiment. Caressant ses cuisses, caressant ses fesses, s'attardant même dessus un bon instant. Tout ceci lui semblait divin, parfait même ! La sensation du corps de celle qu'il aimait. Il reprit alors doucement les attaques sur sa poitrine, rompant le baisé pour jouer avec un téton qu'il suçotera, la femme assez fournie pour qu'il en profite. Et ensuite, il remontera bien vite, sa main retournant sur l'endroit de plaisir de la damoiselle pour que sa bouche puisse s'en aller à nouveau vers les oreilles qu'il mordilla à nouveau, lui susurrant au creux de l'oreille: "Peut-être est-ce que je devrais arrêter ? Calmer cela et ne pas continuer ? Tu n'as pas l'air d'apprécier." Il arrêta alors son doigt, le laissant entièrement à l'intérieur sans bouger du tout. Tout ceci pour lui laisser quelques secondes de battements avant de reprendre en accélérer. Il pouvait bien taquiner la damoiselle, c'est la seule femme qu'il aurait dans sa vie alors... pourquoi pas faire quelque chose de.. Grandiose ? La pervertir avait quelque chose d'interdit et d'excitant au possible, alors il s'y attèlerait.

"Enfin, cela ne semble pas du tout le cas finalement... Peut-être est-ce que je devrais te faire cela tout les soirs ? Cela pourrait être intéressant. Surtout qu'il y a beaucoup plus encore."

Encore une fois, il la taquinait, lui faisant miroiter l'incommensurable plaisir qu'il pourrait lui donner au bout de ses doigts, plus grand encore. Et tandis qu'il accélérait toujours, il lui fit sentir sa virilité, de quoi lui montrer ce qui allait bientôt être en elle. Son autre main continuant de caresser le bouton de plaisir avec délicatesse. Puis, le doigt à l'intérieur d'elle ressortis légèrement, un second poussant un peu pour rentrer, recommençant lentement une pénétration et des vas et viens.

"Je ne sais pas combien de temps je vais tenir... Si je peux vraiment ne pas utiliser ton corps tout de suite. J'ai envie de toi Shay." Murmura-t'il, haletant doucement dans l'effort, il n'arrivait plus à se contrôler, l'envie de la prendre devenait violente, beaucoup trop pour qu'il puisse la calmer, sa virilité lui faisant presque mal tant elle était tendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 28 Déc - 4:37

Shay Lin se livrait au Prince. Elle n’agissait clairement pas comme une Courtisane, sinon, les situations auraient probablement inversées. En attendant, cette fois, c’était lui son professeur, lui-même… Il lui apprenait les choses de l’amour. La sensation de ce doigt en elle était étrange, pas aussi plaisant qu’il n’aurait dû l’être… la faute à son hymen, probablement. Enfin, peu importait, pour l’heure, elle était accrochée à lui et elle se sentait tellement bien. D’ailleurs, alors qu’elle entremêlait ses jambes avec les siennes, elle avait remarqué que l’homme aussi commençait à haleter et la curiosité fit remuer l’une de ses oreilles. Elle avait en tout cas remarqué que Chen avait l’air d’avoir bien aimer sa petite morsure, elle avait alors continuer sur cette voie,, ne mordant cependant pas assez fort pour lui faire mal… par contre, elle ne pensait pas au fait que cela puisse éventuellement laisser des marques…

D’ailleurs, avant qu’elle ne l’embrasse, elle l’avait entendu gémir et cela avait éveiller quelque chose en elle. Leurs lèvres s’unirent à nouveau, puis, elle ferma les yeux, se laissant envahir par ses émotions et les sensations qu’elle ressentait sous les doigts de l’homme. Ce dernier s’accorda encore d’explorer son corps et elle frissonna, son corps manifestant son désir, ne serait-ce que pas le  durcissement de ses tétons… et l’augmentation de son ronronnement doux et régulier… combien de temps le resterait il encore ? Le baiser pris fin et elle gémit encore un peu plus alors qu’elle le regardait ses yeux brillant de désir.

Elle gémissait contre lui alors que lui vint maintenant mordiller ses oreilles et elle laissa échapper un gémissement qui sonna comme quelque chose de suggestif sans qu’elle n’en ai conscience le moins du monde. Il émit alors l’hypothèse d’arrêter là et elle avait gémit une légère frustration… s’étonnant aussitôt que ce son vienne d’elle. Avant qu’elle n’ai pu se plaindre, il avait repris ses gestes, la faisant encore une fois gémir. A ce moment-là, il lui avait proposer de lui faire ce genre de chose tout les soirs et elle avait violemment rougit… surtout avec ce sous-entendu de lui en donner encore plus.


« Vous… ne devriez pas… prendre autant… de plaisir… à me tourmenter… Chen... »

Elle avait beaucoup de mal à parler… et aussi à aligner des pensées plus ou moins cohérentes. Shay Lin haletait de désir, elle sentait son esprit s’envoler à cause de ce qu’il lui faisait subir. Un changement. Un second doigt en elle… Elle laissa échapper un petit cri alors que son corps se cambrait un peu plu… Oui, là, ça avait fait un peu mal… Et elle gémit en s’accrochant encore et toujours à lui, frissonnant légèrement. Une part de son esprit hurlait qu’elle voulait plus, mais elle ne savait pas vraiment où elle en était… Puis, près de son oreille, elle l’entendit maintenant qui lui disait qu’il ne savait pas combien de temps il allait tenir si il ne pouvait pas ‘utiliser’ son coeur. Elle avait beau être naïve, elle était parfaitement consciente de ce que signifiait ce qui se passait entre eux… et elle était prête à s’offrir ainsi à lui… Si il la voulait, elle ne le repousserait pas parce qu’elle l’aimait.

La féline leva alors les yeux vers l’homme et l’embrassa à plusieurs reprise, comme si elle n’était pas vraiment capable de cesser de l’embrasser ainsi. Puis, elle pris son visage au creux de ses mains, le coeur battant à tout rompre au creux de sa poitrine. Shay Lin passa doucement son front contre celui de Chen avant de lui parler d’une voix haletant et légèrement gémissante :


« Ne vous… ah… retenez pas… Chen… Vous m’aimez et… ah… Je vous aime… C’est tout ce qui compte... »

Elle lui aurait bien pris la main, mais il semblait qu’il avait toujours les mains occupées, pour son plus grand plaisir. Shay Lin comptait bien s’offrir à lui, puisqu’il la voulait… il aurait tout le loisir de la découvrir encore et encore à l’avenir… Mais en attendant… Déglutissant légèrement, elle se servit d’une de ses jambes pour bloqué celles de l’homme. Puis, elle dégagea ses mains de son entrecuisse, ne lui laissant pas vraiment le temps de réfléchir qu’elle passait au dessus de lui, sa queue ondulant doucement dans son dos maintenant. Ainsi au dessus de lui, à cheval sur sur bas ventre. Elle sentait la virilité glorieuse de l’homme tout contre sa féminité.

« Il va falloir que vous me guidiez, Altesse, je ne sonnais rien des choses de ce genre... »

Elle n’avait pas fait attention à comment elle l’appelait, elle sentait son coeur qui se défoulait maintenant au creux de sa poitrine, oui, elle en voulait plus… elle l’aimait. Shay ferma les yeux une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 28 Déc - 13:43

Il regardait alors sa chère et tendre compagne, le plaisir semblant faire le plus grand effet sur elle. Son corps lié au sien et ses doigts à l'intérieur de Shay pouvait très certainement se montrer excitant pour lui. Il savait évidemment qu'il était le seul, que bien entendu... Personne avait lui n'avait eu le plaisir de s'accaparer cette fleur et cela lui fit plaisir au plus profond de son corps, d'avoir cette femme pour lui. Elle n'était pas une propriété ou un objet, non, mais la plus délicieuse des compagnes et la plus fragile des fleurs. Elle se soumettait cependant au désir pur l'instant et tout ceci était un moment unique pour eux d'eux. Celui d'une découverte spécifique et qui n'appartenait qu'à un homme et une femme. Il se fichait bien en cet instant que cela laisse des marques particulières, il les couvrirait et même si elles se voyaient, il raconterait quelques histoires de compagnes d'un soir, de quoi attiser la curiosité de quelques femmes et peut-être même leur passion.

Cependant, cibler ainsi son cou semblait aussi le rendre plus féroce, alors qu'elle s'attaquait à cet endroit, ses doigts s'activaient un peu plus, frottant contre les parois, s'écartant légèrement l'un de l'autre pour étirer l'intérieur. C'était son point sensible à lui, celui que personne ne devait toucher si on ne souhaitait pas réveiller la bête en lui. Rien de foncièrement mauvais donc, mais... Tout ceci devenait encore plus excitant: Shay semblait aussi apprécier quelque chose de nouveau ici et il savait qu'elle n'en avait que plus envies après tout cela assez étrangement. Mais, tout cela était un cercle vicieux, plus elle se noyait dans le plaisir et plus, il s'y perdait aussi, ne sachant pas quand ils toucheraient le fond.

Lui, évidement ne semblait pas spécialement touché par cette fatigue, cette impossibilité de dire quelques mots et il put donc apprécié le plaisir de ces mots, de ces petites suggestions, tout autant impressionner de la réaction qu'avait eu sa compagne quand il avait parler de ne plus la toucher. De la frustration qu'elle avait, tout ceci participait entre guillemets à la scène, mais... C'était étonnant que la pucelle réagisse ainsi. Il l'écouta alors et rit un instant: Etait-ce donc aussi mauvais que cela de la taquiner, il n'en était pas sûr.

"Je ne pensais juste pas que tu aimerais tant cela, je te trouve particulièrement excitante sur le moment. J'ai vraiment décidé de passer toute mes nuits avec toi désormais, pas forcément à faire cela, mais dormir avec toi tous les soirs."

Ces paroles étaient évidement bien difficile à tenir et il ne savait pas si elle s'en rappellerait, mais assurément, il dormirait avec désormais. Peut importe ce que les autres penseraient, il prétexterait quoi que ce soit pour l'instant. Bien sûr que dans le futur, ce serait différent quand il aurait annoncé légalement qu'il serait avec elle, mais... Ce n'était pas la même chose. Alors, il eut une petite frayeur en lui faisant ainsi mal, mais il n'arrêta pas. Il savait qu'elle s'y accommodait fort bien pour le moment et le plaisir qu'elle en retirait n'était pas moindre, loin de là même ! Toujours est-il qu'il la voyait. Il savait que ses paroles avaient été osées. Il savait aussi parfaitement que cette dernière savait de quoi il parlait. Elle avait beau ne jamais l'avoir fait, aucune chance qu'elle ne sache pas ce que c'était. Tout le monde savait, même les enfants ! Et il lui mordilla l'oreille pendant ce temps, simplement, la laissant penser à cela un peu plus pendant cet instant.

Il répondit alors à plusieurs reprises à ses baisés, tout ceci ne servant qu'à faire monter l'excitation et l'envie en lui. Bientôt, il se retrouva sur le dos, la damoiselle ayant réussis habilement à faire sortir ses doigts de son intérieur. Il avait sa virilité tendu au maximum et une certaine sauvagerie en lui, celle de la vouloir et d'hésiter alors à se l'approprier tout de suite, sur une action brutale. Cependant, il la laissa tout simplement faire alors. Et lui passa ses mains sur son corps: Une sur les hanches de la femmes et l'autre contre sa poitrine, la pelotant allègrement: Il semblait particulièrement aimé cet endroit de la femme et il lui jetait simplement quelques regards.

"Si je savais que tu allais ainsi te mettre à me dominer, je pense que je n'aurais pas si bien accepté. Laisse moi te guider, ma petite servante, je vais te montrer et tu pourras savoir ainsi."

Il la taquinait alors doucement et tandis qu'il la voyait au dessus d'elle ainsi, il la guida vers le bas, tenant son membre alors de la main qui était précédemment sur la poitrine, cherchant à ce qu'elle s'enfonce dessus, il faisait le plus doucement possible et dit tout simplement alors que le final approchait.

"SI cela fait mal, n'hésite pas à le dire tout simplement, ne vas pas te faire mal pour rien. Descends doucement sur moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 29 Déc - 0:31

Shay sentait le Prince gagner en sauvagerie sous ses morsures… Oh, rien qui ne soit brutal, non, mais tout de même. Est-ce qu’elle… le poussait dans ses retranchements ? D’une certaine façon, elle aimait ça et cela l’excitait, même si elle ne le comprenait pas… Et puis, ces morsures étaient un peu lié à son instinct félin également, après tout, bien qu’elle n’ait aucunement le droit de se l’accaparer ainsi. Et pourtant… Elle savourait chacune des petites morsure donc elle ponctuait ainsi sa chaire, son souffle restant haletant. Elle se sentait tellement bien quand il la touchait comme ça, malgré  la chaleur qui commençait peu à peu à s’emparer de son être. Bien sur, les geste de Chen en elle déclenchait une certaine douleur, mais elle savait que cela ne durerait pas alors, il fallait simplement qu’elle surmonte et qu’elle tienne le coup en gardant à l’esprit que tout allait bien se passer. Elle avait tout de même un minimum de préparation, même si il semblait que ses parents ne lui avait encore guère parler de mariage.

Quoi qu’il en soit, il n’était pas encore temps de parler mariage, bien que Shay allait maintenant perdre sa vertu… et c’était à lui qu’elle l’offrait. L’homme lui disait qu’il ne pensait pas qu’elle aimerait tant ça et elle avait rougit violemment avant de détourner les yeux, un peu mal à l’aise alors qu’elle lui répondit d’une voix assez mal à l’aise.


« Vous savez Chen, ce genre d’instinct est probablement plus présent chez les créatures comme moi que chez les humains. Quand à votre décision… Ce sera avec joie que je me plierait à votre volonté. »

Bien sur, elle était consciente que ce ne serait pas toujours des plus facile de tenir cet engagement, mais, elle ne se plaindrait pas. Elle aimait le prince, peu importe les risque que cela lui faisait encourir. Il était le prince, il pouvait avoir les caprices, il n’y aurait que son père pour pouvoir s’y opposer et si ce dernier apprenait… La punition retomberait sur elle, elle le savait, mais elle ne renierait jamais tout ça. Enfin, ce n’était pas arrivé alors pour le moment, elle pouvait bien profiter autant qu’elle le voulait. La féline frissonna en luttant un peu contre cette légère douleur encore en elle. Elle était tout de même vraiment gênée par tout ça, mais pour le moment, elle faisait de son mieux pour lui parler avec son coeur maintenant qu’ils étaient là tout les deux…

Ils s’étaient embrasser encore et toujours, leurs désires mutuels de transmettant dans ces baisers alors que, maintenant, elle inversait la situation, passant simplement au dessus de lui, ses joues écarlates et ses oreilles baisées sur le coté de sa tête. Elle était gênée qu’il la voit nue ainsi et le serait probablement un moment… Enfin, Rome ne s’était pas fait en un jour, n’est-ce pas ? Et maintenant, Chen continuait encore et toujours de profiter de son corps et elle frissonna, le laissant continuer alors qu’elle rougissait son souffle se faisant toujours aussi cours… et même de plus en plus… Finalement, il lui dit qu’il ne savait pas qu’elle allait se mettre à le dominer et elle détourna les yeux en laissant maintenant échapper un gémissement mal à l’aise. Il lui avait cependant dit qu’il la guiderait et lui montrerait.


« Je ne cherchait pas vraiment à vous dominer, Chen, enfin… je pense… Je ne sais pas… je… Je… je voulais juste… vous... »

La phrase n’était pas bien tournée, mais elle avait toute les peine du monde à penser de façon un minimum cohérente. Quoi qu’il en soit, il la guidait et la fit maintenant se positionner de manière à ce que le membre de l’homme ne se pose à l’entrée de sa féminité, la féline gémit, ses lèvres allant s’unir à celle de son prince alors qu’elle laissait sa langue aller danser avec celle de l’homme avec une pointe de fougue. Elle le sentit qui, doucement entrait en elle et gémit contre ses lèvres. Il lui avait demandé de l’avertir si elle avait mal, mais elle ne voulait pas tout de suite se plaindre, elle savait que c’était quelque chose de nécessaire… et d’obligatoire pour ce qui pourrait se passer ensuite… Hum… la douceur n’était peut être pas le mieux, elle sentait les larmes lui piquées les yeux, mais elle refusait purement et simplement de les laisser couler, alors, elle ferma les yeux et se laissa glisser, faisant glissé le pieu de chaire au plus profond de son fourreau gémissant de douleur alors qu’elle se couchait presque sur lui, le souffle haletant. Elle avait eut juste le temps de se reculer pour ne pas risquer de lui mordre la langue. Elle resta un moment immobile tout contre lui alors que cette première douleur refluait maintenant doucement. Shay Lin frissonna doucement et releva maintenant les yeux vers lui.

« Je… ah… Ça va…. Ça va aller… Je… C’est normal… Oui… C’est tout à fait normal... »

Elle parlait autant pour le rassurer lui que pour se rassurer elle, c’était un peu compliqué, mais elle ne voulait pas que les choses s’arrête… Elle sentait un liquide chaud glissé contre l’intérieur d’une de ses cuisses, mais ne s’en préoccupa pas plus que ça sur le coup. La féline attendit juste quelques instant avant de haussé les épaules et de reprendre simplement la parole, d’une voix où pointait une légère douleur.

« Je… J’avais l’impression qu’en allant lentement la douleur n’allait jamais prendre fin… Mais là, ça va mieux. »

La féline inspira profondément quelques instants, la douleur diminuait, oui et, maintenant que cela allait mieux, elle revint prendre les lèvres du prince dans un baiser plein de fougue, prenant appui avec sa main gauche contre le lit, près de la tête de Chen. Elle se sentait bien et l’embrassait encore et toujours, comme pour regagner une certaine confiance quand à ce qui allait maintenant se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Lun 1 Jan - 20:30

Chen regardait sa compagne, cette dernière semblait tout de même apprécier aussi jouer avec lui. Il ne se sentait pas mal qu'elle tente ainsi de se l'accaparer, c'était en soit agréable. Il ne voulait pas partager son lit avec quelqu'un d'autre et il savait que beaucoup de femmes lui tournaient autour, cela lui permettrait d'un côté de laisser sous-entendre que le territoire possédait déjà un prédateur, que les autres ne pouvaient pas se permettre de le toucher autant. M'enfin, cela ne découragerait sûrement pas tout le monde, bien des femmes se contenteraient d'être des concubines, quand un homme est fort, il obtient tout ce qu'il y a derrière: Gloire, Prestige, puissance, Femmes, richesses... Chen avait toujours eus cela dans sa vie et ne se gênait donc pas des autres, ne s'émoustillant pas à la moindre femme qui passait à ses côtés. Enfin, pour quelconque femme autre que Shay. Il était assez possessif avec sa compagne de plus, ne laissant sûrement pas d'autres la toucher familièrement.

Ecoutant alors les paroles de la femme, il s'amusait de tout cela. C'était donc une histoire d'instinct ? C'est parce qu'elle avait plus d'instinct qu'elle appréciait les plaisirs de la chairs à ce point. En tout cas ! Il appréciait bien cela et se disait que s'il continuait, elle finirait par devenir un chaton bien pervers.

"Eh bien... Shay, tu sembles bien douces ma compagne quand à cela et prompte à exaucer mes voeux, mais fait attention à toi veux-tu. Tu risques de me devenir un chaton des plus pervers."

Il alla ensuite chercher ses lèvres pour l'embrasser avec passion et amour. Il ne la laisserait jamais partir, peut importe ce que son père disait. Il ne voulait personne d'autre qu'elle et si elle devait subir quoi que ce soit de sa faute, il ne se le pardonnerait jamais. Alors, il lui ferait vivre la vie parfaite, elle serait sa partenaire dans le long chemin qu'était la vie et il détruirait tout obstacle, s'était une sécurité. En attendant, il avait légèrement peur pour la femme, pour la douleur qu'elle ressentait... Il aimerait simplement que tout se fasse dans la plus grande des douceurs, mais elle devait avoir mal. La première fois était toujours comme ça et les fois suivantes n'étaient que du plaisir. Il faudrait juste qu'elle s'habitue un peu donc et prenne sur elle pour cette fois-ci au moins.

Alors, il l'écouta à nouveau, ne sachant pas très bien comment elle réagirait à la pénétration, l'ayant encore embrassé. Toute cette scène était pour eux comme infinie. Il ne faisait que gouter ses lèvres et profiter d'elle. Cependant, elle s'enfonça alors finalement entièrement en lui, voyant la douleur qui déformait quelque peu son visage, Chen' hésita simplement à la repousser, ne pas faire cela maintenant, mais à un autre moment. Cependant, il devait un peu prendre sur lui comme elle prenait sur elle. Bien sûr, alors qu'il rentrait dans la damoiselle, il y avait un nouveau plaisir pour lui aussi, celui d'un intérieur chaud et serré qui l'excita encore plus, faisant grossir son membre en elle.

"Est-ce que ça ira... Je sais que ça fait mal, c'est souvent ainsi la première fois. Je suis désolé, cela passera rapidement et tu t'y habitueras vite, les prochaines fois seront sans douleur."

Disait-il, cette fois encore, il se faisait embrassé, la femme au-dessus de lui dans cet instant de passion, alors il décida de simplement la repousser contre le lit, passant par-dessus pour la première fois. Se mettant à bouger doucement en elle. Il ne voulait pas lui blesser, mais juste l'habituer à tout cela, il fallait bien qu'il; bouge. Et Chen mèna ainsi la danse.


Dernière édition par ChenSeng le Mar 2 Jan - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 2 Jan - 2:27

Shay était honnête dans ses sentiments envers son prince, elle ne se permettrait pas de lui mentir. En attendant, ce dernier lui fit alors la remarque qu’elle semblait douce quand à cela et prompte à exaucer ses vœux, mais il lui fit aussi la remarque  qu’elle devait faire attention à elle et qu’elle risquait de devenir un chaton des plus pervers et elle avait rougit violemment en détournant les yeux. Il avait vraiment du mal quand il s’agissait de parler de sexe, mais elle ne comptait pas pour autant faire demi-tour.

« Ne dites pas ce genre de chose Chen, c’est beaucoup trop gênant à attendre… et puis, ma priorité restera toujours votre sécurité... »

Et pourtant, elle revenait chercher ses lèvres pour l’embrasser, comme si elle devenait dépendante de ses baisers. Peu importe si elle restait garde ou si il devait un jour la prendre – par miracle selon elle – comme compagne, ce serait toujours la sécurité du futur empereur qui passerait avant toute chose pour elle. Quoi qu’il en soit, malgré la douleur, elle s’empala profondément sur la membre du prince, sentant la douleur irradié son corps, elle eut envie de hurler, mais se retint de le faire. Elle le sentit grossir en elle et elle frémit, fermant les yeux, le coeur battant à tout rompre au creux de sa poitrine. Chen lui avait alors demandé si ça allait aller, parlant de sa douleur et s’excusant tout en lui assurant que cela passerait et que les prochaines fois seraient sans douleur. Elle lui faisait plus ou moins confiance en l’homme, cela recoupait ce qu’elle avait pu apprendre au compte goutte. Et elle l’embrassa encore et toujours… avant d’inverser la situation, passant maintenant au dessus de lui pour la dominer. La féline frissonna tout contre lui, ce déplacement avait été un peu douloureux pour son intimité. Le regard argenté suivit un instant les contours de son visage avant qu’elle ne gémisse. Chen avait commencé à se mouvoir en elle et elle avait sentit la douleur se réveiller… puis refluer, doucement, alors qu’il se mouvait maintenant en elle. Elle sentait les longs cheveux du prince glissés jusqu’à ses propres épaules et cela lui donnait une impression assez étrange… Pas désagréable, mais elle n’était pas habituée à cela.

Et, alors que la douleur refluait doucement, elle sentait autre chose naître en elle, quelque chose qu’elle n’avait jamais connu jusqu’à maintenant… et elle ne pu s’empêcher de laisser échapper quelques petits gémissement alors qu’elle se cambrait, lui offrant un meilleur accès en elle sans vraiment s’en rendre compte. Ses jambes s’emmêlèrent à nouveau avec celles de Chen. Le regard de Shay s’accrocha à celui de celui qu’elle aimait et cela n’en était que renforcé encore un peu plus la rougeur de ses joues. La féline gémit, puis elle laissa glisser ses mains sur les hanches de l’homme, puis dans son dos avec douceur. Il assaillait son corps sous ses assauts et elle se surprenait à vraiment aimer ce genre de contact…Elle avait toute les peine du monde à aligner deux pensées cohérentes… Il avait peut-être raison… La jeune femme pourrait bien y prendre goût et développer une sorte de perversité…


« Ah… Hm… Je…. Je vous… Je vous aime… Chen... »

Elle parlait et gémissait au rythme des mouvements du membre de l’homme en elle, tout cela était tellement bon. Sans se contrôler, elle revint doucement mordre l’homme dans le coup, elle semblait vraiment aimer faire ça… le marquer comme sien… savourer le goût de son cou et le fait qu’elle puisse se l’autoriser. Il était à elle, même si elle n’avait aucun droit de cette propriété, et elle était à lui. Elle conserva maintenant son visage niché au creux du cou du prince. Elle se laissait aller, la douleur passé et son corps commença de lui même à réagir aux mouvement du corps du prince en elle. C’était tellement bon ! Shay Lin gémit un peu plus, se cambrant un peu plus, leurs corps se retrouvant coller. Elle sentait le frottement de leurs corps, absolument grisant pour son esprit troublé par ces sensations qu’il faisait naître en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 2 Jan - 15:19

Chen taquinait la damoiselle et évidement, cela lui faisait plaisir de la voir répondre si honnêtement à tout cela. Pourtant, il entendit quelque chose qui lui déplut légèrement dans tout cela. Bien sûr, elle avait toujours eus l'envie de le protéger, mais il savait qu'elle pourrait aller dans l'extrême si c'était nécessaire et cela l'embêtait quelque peu, qu'elle puisse mal réagir et se tuer dans ce genre de mauvaises passes. Il lui rendit alors néanmoins son baisé, se perdant dans sa réflexion quelques instinct avant de décrocher doucement ses lèvres de celles de la damoiselle.

"Je vais te donner un ordre alors, celui de ne pas prendre de risque inutile et de tout faire pour préserver ta vie aussi. Je ne supporterais pas si tu mourrais, si tu me laissais. Je ne vois pas de vie sans toi Shay Lin, tu es la femme que j'aime et tu es désormais ma moitié. Sans toi, je ne serais jamais plein, je ne serais jamais complet. Je t'aime avant tout et je t'appartiens déjà en partie, tu as mon cœur. Tâche te souvenir que si tu meurs, mon cœur est emportée avec toi dans la tombe et cela ne me ferait pas plaisir."

Bien sûr, de l'autre côté, il faisait le plus attention à elle possible. Il embrassa sa figure complète tandis qu'il bougeait afin de passer au-dessus. Chen pensait que s'il prenait le dessus dans cette rencontre, peut-être est-ce que c'était le mieux pour les deux. Qu'il puisse bouger et qu'elle se laisse faire... Elle avait après tout mal et s'était sa première fois, il fallait qu'il allège cela du mieux possible. Voyant la douleur se réveiller et s'éteindre en chaine dans ses manoeuvres, il se colla alors contre elle, la laissant sentir l'intégralité de son corps, de sa chaleur contre elle. Attendant finalement que tout cela se calme pour qu'il puisse bouger ses mains, il n'eut cependant pas le temps de mettre à l'oeuvre ses envies puisque déjà, il se faisait maltraiter le cou à nouveau. Il semblait que la femme se faisait désormais excessivement plaisir après lui avoir dit qu'elle l'aimait. S'appropriant l'homme et se cambrant même pour faciliter encore les coups de reins. Tout cela restait particulièrement excitant et cela lui faisait encore plus plaisir d'être avec sa compagne, amenant sa bouche près d'une oreille à sa compagne pour lui susurrer:

"Je t'aime aussi tellement Shay..."

Des paroles qui venaient du plus profond de lui alors qu'il haletait doucement. Se mettant finalement en action, tentant d'achever la petite chatte et d'augmenter encore le plaisir d'un cran. Il avait vu le corps de la femme finalement habitué à cela alors, il se décida à attaquer les oreilles de la femme, coller contre elle, il lui mordilla les oreilles, s'amusant de ce point sensible chez l'hybride. De l'autre côté, les mains qu'il avait sur les hanches de la damoiselles se déplacèrent: Une glissant sur la poitrine de la femme afin de la peloter et l'autre allant vers le bouton de plaisir, jouant avec autant qu'il pouvait. Il cherchait à mêler toute ses sensations tandis que de l'autre côté, il n'avait pas finit de lui faire découvrir les plaisirs de la chairs.

Cherchant finalement à pervertir un peu plus la femme, il se mit à bouger un peu plus rapidement en elle. Accélerant le rythme pour qu'elle ne souffre pas, contrôlant ainsi un peu mieux la chose. Il cherchait à ce que ça soit un peu plus fort, un peu plus rapide encore, sachant que les sensations à ce niveau n'en serait que multiplier s'il se laissait aller à ce genre de choses et elle semblait déjà tant aimer cela que son esprit pourrait presque se briser à cause de tant de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 4 Jan - 3:46

Shay lui avait encore une fois dit ce qu’elle avait sur le coeur et Chen lui avait répondu qu’il allait lui donner un ordre et l’une des oreilles de la féline remua légèrement sur son crâne. Il lui ordonnait de ne pas prendre trop de risque et de tout faire pour préserver sa vie, complétant en lui disant qu’il ne supporterait pas si elle mourrait et elle plongea son regard dans le sien. Il lui avait dit qu’il l’aimait et que si elle partait, son coeur partirait avec elle. Elle n’avait pourtant pas eut le temps de lui répondre, il fallait dire qu’entre les baisers dont il constellait son visage et les mouvements de son membre en elle, elle avait toutes les peines du monde à parler. En tout cas, elle se retrouva rapidement avec son corps collé contre le sien. Les sentiments qu’il faisait naître en elle la grisait et elle ne savait plus vraiment où elle en était. Il amena alors la bouche près de son oreille avant de lui susurrer qu’il l’aimait et elle rougit encore un peu plus, ses oreilles frissonnant doucement sur son crâne.

Shay Lin s’accrochait comme elle le pouvait au prince, se laissant absorber par les vagues de plaisir qui s’emparait peu à peu d’elle. Après qu’il lui ait parlé, elle sentit son souffle haletant tout contre son oreille et cette dernière frissonna légèrement. Il commença ensuite à lui mordiller les oreille et elle avait gémit, frissonnant alors qu’elle restait ainsi tout contre lui. Puis, à son tour, elle se mis à haleter également. Elle n’arrivait plus à aligner la moindre pensée cohérente, se laissant complètement envahir par tout ça. Elle ne pouvait pas s’empêcher de gémir, ses oreilles étaient tellement sensibles… La féline sentit alors Chen déplacer ses mains et elle frissonna vivement. L’une de ses mains était maintenant venue se poser sur sa poitrine, la faisant frissonner de plaisir… mais le frisson fut encore plus violent lorsque son autre main vint se porter au niveau de sa perle de chaire. Un petit cri lui avait échappé bien malgré elle, ça avait été comme une décharge au plus profond d’elle. La féline frissonna en se cramponnant à lui comme elle le pouvait. Tout ça, c’était tellement bon… ce qu’il lui faisait découvrir maintenant. Elle sentait le plaisir s’emparer d’elle et, si elle faisait de son mieux pour répondre en écho à ses mouvements, mais à dire vrai, elle ne pouvait pas faire grand-chose de plus…

Enfin, bien rapidement, elle ne parvint pas à faire grand-chose de plus, l’homme ayant encore accélérer ses mouvement en elle, c’était tellement bon. Avant même qu’elle ne puisse vraiment y penser, la douleur n’était plus qu’un vague souvenir. Shay s’accrocha à son amant comme elle le pouvait, sa raison se délitant légèrement sous le plaisir qu’elle ressentait à le sentir ainsi de mouvoir en elle… à sentir ses caresses… et ses morsures… Pour empêcher un cri de plaisir de lui échapper, la jeune femme se mordit la lèvre assez violemment, sentant maintenant le goût du sang se répandit dans sa gorge, mais elle ne s’en soucia pas plus que ça, se laissant simplement emporter par tout ça… Elle blottit encore un petit plus son visage dans le cou de l’homme s’accrochant à lui comme si plus rien d’autre n’existait alors que ce qu’il lui offrait l’enveloppait dans une spirale ascendante qui l’empêchait purement et simplement de penser à quoi que ce soit d’autre. Finalement, un frisson avait parcouru son corps et elle n’avait pas pu s’empêcher de laisser échapper son plaisir de la sorte. Oui, elle venait purement et simplement se jouir, se raccrochant encore à lui comme elle le pouvait. C’était tellement bon et, en attendant, elle restait simplement accrocher à lui, de la sueur ruisselant doucement sur son corps.  Elle haletait contre lui, l’esprit vide et son coeur débordant de cet amour pour le prince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 7 Jan - 13:31

Chen regardait la femme devant lui, tout ceci lui inspirait une certaines passions et alors qu'il continuait de s'occuper de son corps, il se sentait approcher de la fin de son côté. Son sexe grossit alors encore en elle, l'homme se mordant la lèvre inférieur. Il n'était pas très sûr de comment gérer cela et il savait très bien que le faire à l'intérieur serait plus facile pour bien des choses... Mais, il ne voulait pas qu'elle tombe enceinte. Alors, que la femme s'accrochait à lui, il dut cependant pondérer cela un petit instant. Finalement, après quelques coups et sentant que la femme se relâchait... Qu'elle jouissait finalement. Il ne put s'empêcher tout simplement de sortir et de lui jouir dessus. Recouvrant alors le délicieux corps de la femme doucement de liquide séminale, l'embrassant à ce moment alors que finalement tout se lâchait à leur niveau. Qu'il ne tenait plus et que l'esprit de sa compagne partait dans une spirale de plaisir qu'elle n'avait finalement jamais connue jusque là. L'homme décrochant finalement ses lèvres pour rouler à côté d'elle.

"Hum... Je suis désolé Shay'... Je ne pouvais pas faire autrement que de te recouvrir. Tu veux que j'apporte de quoi te laver. J'espère que tu n'as pas trop mal." Il l'embrassait encore une fois... Il l'aimait tellement et voulait la prendre dans ces bras, mais... Ce serait mal avisée vu comment elle était. M'enfin, il faudrait bien qu'il prenne un bain à un moment. "J'espère que tu as assez apprécié cela, je risque de recommencer, vu comme tu étais agréable et j'apprécie ton corps." Pour ponctuer sa phrase, il se remit simplement alors à lui toucher la poitrine, la pelotant pendant un instant. Finalement, il se releva et se dirigea vers ses vêtements, remettant en partie ces derniers. Il sortit de sa chambre alors en prenant soin de la déverrouiller afin de vagabonder dans les couloirs. Il arriva finalement près d'une servante qui rougit légèrement de l'habit de l'homme. Ce dernier sourit et demanda s'il pouvait avoir de quoi se rafraîchir, précisant simplement qu'il voudrait quelque chose d'assez grand. Il comptait bien prendre son bain avec la damoiselle et la nettoyer. Il ne voulait pas la lâcher ou passer moins de temps avec elle, après tout... Elle lui appartenait non ? Il l'aimait et comptait bien faire en sorte que la damoiselle ne quitte pas ses côtés un seul instant.

Finalement, il retourna tout simplement dans sa chambre, retirant rapidement les vêtements qu'il avait porté juste pour sortir, verrouillant à nouveau la porte... les gens ne rentreraient dès lors directement pas et cela lui laissait un peu de temps. Il soupira et se massa l'épaule, couvrant de son regard sa compagne en la cherchant, regardant ce qu'elle a fait pendant sa petite absence.

"J'ai fais en sorte qu'un bain soit préparée, nous pourrons nous laver ensemble désormais. Et je ferais aussi en sorte que nous aillons une chambre pour nous deux. Cette dernière est très spacieuse après tout donc... Je ferais venir tes vêtements ici. J'aborderais aussi le sujet avec mon Père un moment plus tard. Je doute qu'il me le refuse... Quand tu as le pouvoir, tu peux tout faire et avoir le pouvoir sans toi à mes côtés... Cela ne m'intéresse pas du tout."

Il revint alors près d'elle, se remettant au-dessus avant de l'embrasser passionnément à nouveau. Heureux de pouvoir la sentir un peu contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 13 Jan - 5:15

Shay se laissait totalement emportée par l’homme, elle se sentait tellement bien et les sentiment qu’il faisait naître en elle, elle pourrait vraiment y prendre goût. En attendant, elle s’accrocha à lui et à ce plaisir qu’il lui offrait, le plaisir qu’il lui donnait et qui le fit monter jusqu’à la jouissance, jusqu’à lui faire perdre la tête. Le Prince sortit alors d’elle avec presque un certain empressement. Elle sentit ensuite bien rapidement un liquide chaud se répandre sur elle et elle rougit en comprenant pourquoi. L’homme s’excusa en disant qu’il n’avait pas pu faire autrement… Puis, il lui avait parlé de lui apporter de quoi se laver et ajouta même qu’il espérait qu’elle n’avait pas trop mal. Avant même qu’elle ne puisse lui répondre, il vint l’embrasser encore une fois et elle répondit avec tendresse et amour à ce baiser. Et la voilà qui devenait encore un peu plus écarlate alors qu’il lui disait espérer qu’elle avait apprécier en ajoutant qu’il recommencerait. La jeune femme sentit son coeur louper un battement et détourna ensuite légèrement les yeux. Cependant, il recommença bien vite à toucher sa poitrine et elle frissonna contre lui en se mordillant légèrement la lèvre.

Chen se rhabilla ensuite et quitta la chambre, l’y laissant seul encore une fois. Elle se leva alors, cherchant un peu maladroitement quelque chose pour essuyer la semence du prince sur elle. Ce n’était pas forcément ce qu’il y avait de plus simple. Il allait falloir qu’elle récupère certaines choses pour ce genre de choses… surtout qu’il était clairement à en vouloir plus, il était assez clair quand à ça. Enfin, elle s’était débrouillée comme elle le pouvait. Shay Lin avait plus ou moins essayer d’essuyer toute les traces de ce qui avait pu se passer entre eux, puis, elle s’était enroulé pudiquement dans un drap. Après quelques instants de plus, voilà finalement que l’homme vint à nouveau la rejoindre.

En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, il était à nouveau nu et la porte était à nouveau verrouillée. Toujours dans cette pudeur qui n’était ma foi pas vraiment utile vu les circonstance. Elle sentait sa queue remuant légèrement dans son dos. L’homme lui avait alors expliqué qu’il avait fait en sorte qu’un bain leur soit préparé. Il voulait se laver avec elle et elle se mordilla un peu les lèvres.Sauf que son esprit était un peu perturbée  pour le moment. Chen annonça maintenant qu’il allait faire en sorte que cette chambre soit pour eux-deux, disant qu’il allait faire venir ses vêtements ici. Il lui annonçait aussi en parler à son père et Shay Lin le regarda et voulu s’opposer à cela… mais encore une fois, elle se retrouva pour ainsi dire allongée sur le lit, le Prince penché au dessus d’elle à l’embrasser… Et bien… décidément… Elle répondit alors à son baiser le coeur battant à tout rompre au creux de sa poitrine. Quand le baiser s’interrompit, la féline se blottit légèrement contre lui.


« Je m’en voudrais si jamais notre… lien… vous cause des ennuis vis à vis de l’empereur… Je veux dire… Ce sera avec joie que je demeurerait à vos cotés autant que vous le voudrez et... » elle rougit à nouveau « … aussi proche que vous le voudrez...mais je ne voudrait pas que cela créer des conflit… »

Shay vint à son tour embrasser l’homme, tout en douceur, puis, elle glissa doucement sa main dans la nuque avec douceur. Elle s’était ensuite esquivé de son étreinte pour se relever, toujours draper dans ce drap.

« J’ai vraiment besoin de me rafraîchir Altesse... »

Souffla-t-elle simplement, les joues toujours aussi écarlates. Shay laissa simplement retomber le drap, dévoilant son corps nu malgré la timidité qui marquait ses traits félins. Sa queue ondulait toujours dans son dos et elle commençait à s’inquiéter un peu de l’effet que pourrait avoir à la cours la décision que le Prince avait prise… et avec tout ça, la fatigue n’en était pas moins présente… enfin, il fallait bien qu’elle fasse avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 13 Jan - 14:42

Chen regardait tout simplement la femme qui se blottissait désormais contre lui. Quelque chose de tendre, de doux entre eux que rien ne pourrait briser, était née. Écoutant alors les paroles de la femme tandis qu'elle s'esquivait désormais de lui, se levant à nouveau. Il se frotta doucement le menton en écoutant la damoiselle cependant, pondérant ce qu'elle disait: Bien sûr que tout ceci faisait peur à une servante ! Comment est-ce qu'elle pouvait rester calme alors qu'elle faisait une ascension aussi vertigineuse au pouvoir. Se retrouvant désormais près d'un homme qu'elle servait jadis, aimer comme personne ne l'a été. L'homme se releva ainsi et reprit Shay dans ces bras, s'asseyant et la forçant à venir sur ses genoux pour la câliner alors, lui embrassant doucement le cou pendant quelques instants. Il revint alors vers son oreille, la mordillant à nouveau sans la laisser échapper à son étreinte. Le bain viendrait après, il n'avait absolument pas envie de la lâcher pour l'instant ! Il fallait qu'il arrive à ce qu'elle se relâche, qu'elle redevienne un peu plus douce pour l'instant et s'inquiète moins pour tout cela. Il voulait l'aider à se détendre, tout simplement et il jugeait que c'était probablement le meilleur moyen

"Je sais que tu as peur Shay, je le sais parfaitement. Je sais que tu ne veux pas me causer des ennuies et que tu ne souhaites que mon plaisir. Mais, il faut parfois un peu se mouiller, ne t'en veux jamais de m'apporter autant de bonheur, je te l'ai dis. Je t'aime désormais à la vie à la mort et je me prêterais toujours à ce jeu. Parce que tu es la seule femme digne de mon cœur et que te le donner me suffit amplement. Alors, détends-toi, car tu profiteras de moi. Car, tu es ma femme et que rien ne m'empêchera de vivre avec toi. Peut-importe les interdits et peut-importe ce que mon père dit... Rien ne m'éloignera de toi et je t'épouserais officiellement un jour."

Il apprécia alors à nouveau du regard ce corps nu qui s'offrait à lui, assez intéressé évidement car, elle se collait désormais à lui. Quoi qu'il forçait un peu cela à première vue, il appréciait la sentir contre lui. Il lui fallut une grosse dose d'effort pour que ses mains ne se dirigent pas à nouveau vers la poitrine de la féline, elle pourra les sentir glisser contre sa peau en évitant les parties sensibles. Finalement, c'est lui qui se retira de l'étreinte, déposant doucement sa compagne à côté de lui en s'étirant. Il restait debout désormais, son corps entièrement nu et libre de regard pour la femme: Que ce soit sa peau satinée, ces muscles finement ciselées, ses parties intimes ou ses larges épaules, tout appartenait désormais à Shay. Alors, il se dirigea doucement vers une commode, préparant des habits propres pour après et réfléchissant un court instant avant de se retourner vers elle en lui souriant, toujours aussi doux qu'avant.

"Détends-toi donc maintenant, car tu es ma plus grande bataille et tant que je la gagnerais, je serais invincible, car toi à mes côtés, jamais je ne tomberais au combat, car je sais que je retournerais toujours. Que je serai toujours là pour toi ! Dans maintenant, dans l'avenir et pour toujours."

Il s'approcha alors de la femme doucement et lui caressa la joue, lui embrassant avec douceur le front désormais, il la fixait tendrement avant de sourire très légèrement, amusée.

"Eh bien ! Tu dormais déjà et te revoilà fatiguée. Si tu veux, mon amour, tu peux aller te reposer si tu veux. Je pense que cela te ferait beaucoup de bien. Je pense que le bain peut attendre encore un peu et tu te rafraîchiras, je m'engage à ne pas te toucher plus tant que tu n'auras pas pris ton bain, ma tendre. "

Laisseras alors la damoiselle sur le lit, s'asseyant juste à côté d'elle tandis que finalement, il se tomba sur le lit, se couchant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 18 Jan - 16:11

Shay Lin aimait le prince, bien entendu, mais elle ne savait pas vraiment comment elle devait agir avec le Prince, c’était toujours quelque chose d’assez… compliqué. Elle s’était esquivée, mais, déjà Chen était venu la prendre à nouveau dans ses bras et elle le laissa simplement faire. Il l’attira sur ses genoux et elle rougit violemment, cependant, cette fois, elle ne chercha pas à se relever et resta simplement contre lui alors qu’il la câlinait et l’embrassait dans le cou. Puis, encore une fois, il avait mordillé son oreille, la faisant gémir bien malgré elle. Le prince avait alors repris la parole. Il lui disait savoir qu’elle avait peur et qu’elle ne voulait pas lui causer des ennuis… qu’elle voulait même simplement son plaisir et ce n’était pas tout à fait faux d’ailleurs. Il l’encourageait également à ne pas avoir peur de se mouiller. Il lui demanda de ne pas s’en vouloir de vouloir son bonheur et, encore une fois, il lui fit une déclaration d’amour. Encore une fois, la jeune femme rougie un peu plus sans trop savoir quoi dire de plus. Il la considérait déjà comme sa femme et assurait même l’épouser officiellement ailleurs. Ses oreilles frissonnèrent doucement sur son crâne, puis, elle vint l’embrasser avec tendresse, touchée au plus profond d’elle-même par ses paroles. Elle sentit son regard glissé sur elle encore une fois et cela la rendit un peu mal à l’aise sans qu’elle ne sache trop quoi faire. En attendant, elle sentait encore ses mains se glissées sur son corps et elle frissonna encore un peu plus contre lui.

Puis, il se décrocha d’elle et la fit se décaler sur le lit, près d’eux. Le regard de Shay Lin s’attarda une seconde sur le corps de l’homme et, quand elle s’en rendit compte, elle détourna les yeux, toussotant légèrement. Elle s’obstina à regarder ailleurs alors qu’il allait maintenant préparer des vêtements pour lui… Les siens étaient propres pour ainsi dire, alors, il n’y avait pas vraiment de problème quand à cela. L’homme lui demanda alors de se détendre, la qualifiant de sa plus grande bataille et assura qu’il gagnerait cette bataille. Il se dit invincible quand elle était à ses coté et elle laissa un sourire des plus doux se poser sur ses lèvres alors qu’elle se redressait légèrement. Il lui caressa doucement la joue et lui embrassa le front alors qu’elle  sentait maintenant son coeur qui se défoulait dans sa poitrine.Il se moqua alors un peu d’elle et elle frissonna doucement alors qu’il la taquinait, lui proposant maintenant de se reposer encore avant de se rafraîchir, il s’engagea à ne pas le toucher tant qu’elle n’aurait pas pris un bain. Il l’appela ma tendre et elle sentit une boule se former dans sa gorge sous la gêne.


« Chen... »

Murmura-t-elle à voix basse, Puis, la jeune femme vint simplement se blottit contre le prince, nichant son visage dans le creux de l’épaule de l’homme, comme un petit chat demandant plus d’attention… Une attention qu’elle n’avait jamais encore eut jusqu’à maintenant. Et elle se laissait un peu aller parce que c’était lui… Oui… Elle se laissait aller et vint simplement lui poser un petit baiser sur la joue.

« Je vous aime Chen, que personne ne doute de cela… Peu importe ce que les gens penserons, je resterais à vos cotés, que ce soit dans l’ombre ou dans la lumière. » Elle lui sourit, puis revint à un sujet plus trivial « En attendant, non, je ne vais pas dormir, je n’ai pas pu trouver de repos cette nuit et… et… vous m’avez déjà bien trop laisser me reposer tout à l’heure. Ça ira… Il faut juste que… que j’arrive à terminer de chassez cette fatigue et puis… je ne pensais pas que ça pourrait être si fatiguant. »

Shay se rendit alors compte de ce qu’elle venait de dire et devint encore plus écarlate alors qu’elle vint nicher doucement son visage contre l’épaule du prince, sa queue ondulant doucement dans son dos, montrant que la féline était légèrement nerveuse quand à tout ça… Ça allait peut-être un peu trop vite à son goût, ce n’était pas toujours ce qu’il y avait de plus simple et elle se sentait un peu ignorante quand à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 18 Jan - 20:47

Il regardait la damoiselle qui s'accrochait à lui étrangement, il s'étonnait que Shay réussisse à venir se coller contre lui et à dire tout cela. Bien sûr que cela allait vite, les sentiments n'étaient jamais quelque chose de simple après tout. M'enfin, il laissa la damoiselle se nicher contre lui en souriant... Evidemment, il profita de la situation et décida finalement de la regarder dans les yeux et de se l'embrasser sur le front à nouveau, caressant la chevelure de la damoiselle pour qu'elle se calme. Forcément, tout cela fatiguait, mais il fallait avouer que c'était sûrement sa meilleure expérience. Et que jamais, il n'aurait cru pouvoir apprécier tant le corps de quelqu'un que celui de la femme à ses côtés. Il toussota alors doucement avant de reprendra la parole:

"Je n'en douterais jamais mon amour... Ne t'inquiète pas donc de cela. Et je n'ai qu'un seul besoin: Que tu sois honnête. Demande moi ce que tu veux me demander et fais ce dont tu as envies quand nous sommes seulement nous deux. Te faire plaisir me comble au plus haut point." Dit-il avant de rire doucement, s'amusant un peu de la jeune demoiselle dans sa prochaine phrase."Et sinon, oui... C'est fatigant ! Mais, n'est-ce pas une bonne chose ? Tu n'as pas aimée ? Et je tiens quand même à ce que tu sois reposer ma tendre. Sinon, à te coller contre moi comme cela, ce n'est pas très gentil ! Tentatrice !"

La taquinant alors doucement, il l'embrassa lentement sur le nez, s'amusant avec sa compagne en se remettant à mordiller les oreilles et caresser la queue de la femme pendant quelques instants, semblant apprécier s'attaquer à ses attributs félins si sensible. Après quelques instants, il laisse à regret la femme et se dirige vers sa tenue, la remettant alors que quelqu'un toque à la porte. L'homme sourit doucement et s'apprête à déverrouiller, mais décide de répondre avant.

"Laissez la bassine pleine devant, je vais m'occuper de la charger dans ma chambré tout seul, cela ira parfaitement, au revoir."

Ne laissant aucune contestation possible de la personne qui avait amener tout cela. Il finit par ouvrir la porte et amena la grande bassine d'eau chaude dans sa chambre. Cette dernière, parfaitement équipée pour deux personnes, étaient couvertes de pétales de roses, exhalant une série de produits assez riche et destiné visiblement au Prince, sûrement quelque chose qui l'aida à garder.

"Eh bien ! Pas question que tu restes comme cela, je vais encore abuser de toi pour l'instant."

Attaquant la femme pour ne pas la laisser habiller et l'envoyer ainsi dans le bain doucement, il l'a prendra dans ses bras, embrassant son cou pendant quelques temps tandis qu'il l'a dirige vers la bassine. Finalement, il rentra dedans avec elle, serrant cette dernière dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 21 Jan - 22:03

La situation était loin d’être simple pour Shay Lin, mais elle voulait être aussi honnête que possible maintenant qu’ils s’étaient déclarer l’un à l’autre et même si c’était loin d’être facile du coup. Alors qu’elle se nichait contre lui, Chen vint simplement l’embrasser sur le front et elle ferma les yeux quelques instants, se laissant simplement aller à son bien être. Encore une fois, elle sentait sa main qui courrait dans sa courte chevelure sombre. Bref ; il finit par répondre à sa déclaration, lui demandant de ne pas s’inquiéter pour ça. Et avec ce qu’il lui demanda ensuite, il sembla évident qu’ils soient sur la même longueur d’onde. Il lui demandait de ne pas se retenir quand ils étaient seuls, ni en paroles, ni en actes, ajoutant même que lui faire plaisir le comblait au plus haut point et, encore une fois, elle rougit vivement. Il rit et elle sentit ses oreilles se baisser à nouveau légèrement sur son crâne. Chen confirma que c’était une chose fatigante, cependant, il lui demanda aussi si ce n’était pas une bonne chose et elle avait rougit, détournant les yeux maladroitement. Bien sur que si, ça avait été...agréable… très agréable même, mais de là à le formuler comme ça….C’était sa première fois après tout et c’était très gênant pour elle d’en parler comme ça… Le prince insistait cependant pour qu’elle soit reposer… mais si il ne cessait de la faire dévier de son rôle pour lui accorder des faveurs – au moins cela n’était plus aussi irritant – cela n’allait pas vraiment le faire… C’était vraiment compliqué.

Il l’avait aussi traiter de tentatrice puisqu’elle demeurait ainsi collée tout contre lui. Elle devint tout simplement écarlate et eut un geste pour se dégager, mais, déjà, il lui embrassait le nez, la faisait légèrement loucher… Puis, il revint à la charge en recommençant à mordiller ses oreilles, la faisant frissonner tout contre lui… Et c’était elle la tentatrice ? Elle déglutit légèrement. Et la main du prince caressa sa queue, la faisant presque se cambre contre lui… et se coller un peu plus à lui par la même occasion.Puis, il s’éloigna et elle frémit, le souffle plus haletant qu’elle ne l’aurait penser. Son prince avait toute les cartes en main pour se jouer d’elle, elle commençait à le réaliser… Cependant, quelques coup à la porte la firent rougit et se cacher sous les draps, mais non, le prince demandait à s’occuper lui-même de faire entrer la vasque dans ses appartement et elle se mordit encore une fois l’intérieur de la lèvre. Quand la porte fut refermée, elle se laissa un peu aller à la curiosité et se rapprocha de la vasque. Elle renifla à plusieurs reprises le parfum qu’exhalait le bain… Elle ne parvenait pas à reconnaître toutes les fragrance, mais ça devrait bien égaliser, voir même dépasser ceux qu’elle prenait… Tout à ses réflexion, elle ne vit pas venir Chen alors qu’il parlait d’encore abuser d’elle… Puis, il l’entraîna avec lui dans le bain sans qu’elle ne parvienne à protester de quelconques façon  En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, elle était en partie immergée dans l’eau, les bras de son compagnon refermés autour d’elle.


« Je… Chen... »

Bafouilla-t-elle, mais il était un peu trop tard pour s’en soucier maintenant, alors elle soupira simplement et se blottit simplement contre l’homme alors qu’ils laissaient l’eau et ses essences travailler sur leurs corps et sur leurs muscles. Elle parvint à se détendre et même à légèrement chasser sa fatigue. En attendant, elle hésita quelques instants, puis, elle vint poser un baiser au coin de la mâchoire de l’homme avant de nicher son visage dans le creux de son cou. Sans vraiment se contrôler, la féline mordilla légèrement le cou de l’homme en ronronnant. Il lui fallu quelques instants, mais quand elle réalisa son geste, elle se recula vivement, écarlate, et causant moult remous dans ce bain. Au comble de la gêne, elle avait alors balbutié :

« Chen… Vous ne devriez pas ainsi toucher mes oreilles et ma queue… Je… C’est vraiment déroutant pour moi... »

Déroutant, oui, elle ne parvenait pas à trouver un terme plus… adapter… Enfin, même si elle n’était maintenant plus collé à lui, l’étreinte du prince l’empêchait de réellement s’éloigner de lui… Elle ne le voulait pas vraiment d’ailleurs.La féline laissa s’installer un moment de silence, puis, elle le regarda dans les yeux et inspira profondément avant de prendre la parole :

« Chen… Je voudrais que m’avoir à vos cotés vous comble en tout point et je suis prête à tout… mais ne me rejeter pas encore de la mission qu’on m’a confier, ce n’est peut être pas nécessaire en les murs du palais, mais au-delà de mon coeur, c’est également mon honneur qui en a pris un coup, Altesse... »

Elle le couvait d’un regard tendre. En tout cas, sa demande était claire : elle était prête à tout endurer pour être parfaite à ses yeux et en ceux des autres, que personne ne puisse s’opposer à eux… mais en retour, il devrait souffrir d’avoir son ombre veillant sur lui ou qu’il soit… et puis… Il ne fallait pas oublier qu’elle n’était pas officiellement une garde… Oh oui… d’ailleurs.

« A ce sujet Chen… N’oubliez pas que peu ici savent mon rôle de protection, c’est ce qui fait sa valeur… Pour la plupart, je ne suis à vos cotés que pour vous divertir, par mes danses, mon chant, ma musique ou mon accompagnement dans l’un ou l’autre jeux... »

Elle n’en dit pas plus, mais il pourrait probablement mieux comprendre pourquoi il avait en partie bafouer son honneur sans même le savoir… En attendant, elle ne chercha pas à se dégagée de ses bras, son regard argenté plongé dans celui du prince et ses oreilles remuant doucement sur son crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 27 Jan - 22:53

L'homme appréciait ce qui se passait, la fourrure qui glissait entre ses doigts le faisait frissonner. Il profitait du contact chaud que lui offrait sa compagne dans ce bain et tandis que cette dernière tentait de le réprimander quand à ses attouchements incessants sur ses deux parties félines, l'homme se fendit d'un sourire vicieux alors, prêt à s'occuper d'elle déjà à nouveau. Alors, ses mains se déplacèrent le long des hanches de la femme, lui laissant même goûté au frisson d'une petite fessée érotique tandis qu'il se jetait à nouveau à l'assaut de ces deux arrogantes oreilles qui s'offraient désormais à lui. Mordillant, léchant légèrement, il ne lésinait pas sur ses attaques pour une fois, donnant de sa personne afin que la damoiselle puisse se sentir bien à nouveau et surtout la rendre aussi docile que possible. Finalement, il s'arrêtez de la toucher pour dire quelques mots, caressant toujours les courbes féminines de sa compagne alors qu'il murmurait à son oreille.

"Pourquoi ne pourrais-je pas ? Me priveras-tu de toucher ma compagne quand je le voudrais ? Je pensais que tu aimais cela..? Alors, laisse toi donc faire, inutile de rétorquer quoi que ce soit, tu es en partie mienne déjà donc, il n'est pas question que je te laisse filer. Je suis le lion qui se glisse dans ton lit, embrassant ta peau nue et te gouttant avant de faire de toi mon repas perpétuel."

Puis finalement, il écouta la damoiselle faire sa prochaine tirade... Quelque chose qui fut moins doux à ses oreilles. Pondérant alors les paroles pendant quelque temps. Il soupira avant de lâcher la femme, la laissant seule dans la baignoire alors qu'il alla se placer à un autre coin, jouant avec sa magnifique chevelure. Il était beau en ce moment, plus qu'un rayon de lune. Il se laissa alors aller à la réflexion: Est-ce qu'il n'avait pas tord ? Il avait laissé ses instincts se marquer bien trop et avait presque voulu enfermer la femme dans cette chambre et la garder en tant que poupée... Mais, elle n'était pas cela et restait infiniment plus à ses yeux. Elle avait plus de valeur à ses côtés, en remplissant sa mission et puis... Cela restait sa fierté, une partie importante de cette dame. Il inclina alors légèrement la tête en soupirant et la regarda dans les yeux après quelques instants:

[color=#ff6600]"Je suis désolé de ce que j'ai voulu t'imposer aujourd'hui... Je comprends réellement ce tu as besoin de cette mission et j'ai voulu te posséder au-delà de ce que je devrais. Mais, cela est ton charme aussi, cette forte tête et cette envie d'accomplir sa mission au mieux. Je comprends parfaitement que tu n'as pas envie de te débarrasser de cette fierté comme cela. Je me calmerais dans ma faute et j'espère que tu m'excuseras de tout mon amour, sache que ce n'était pas volontaire mais dans une envie de surprotection que je n'aurais jamais du avoir. Sinon, je pense que le fait que tu sois ma danseuse ou la future impératrice ne change pas grand chose quand à ta mission secrète, donc tout cela n'aura pas impérialement besoin d'être cacher et tout ceci devrait néanmoins pouvoir ce faire sans soucis je pense. Donc, j'espère que tu accepteras ce monde dans lequel, je suis égoïste et tient tout de même à scander au monde combien je t'aime."

S'approchant alors doucement de sa femme, dans une démarche aussi féline que l'était Shay, il finit par coller son corps contre elle, laissant la femme profiter de chaque forme qu'il avait tracé au prix d'un entrainement strict. De l'autre côté, sa chevelure tomba en cascade sur sa compagne, se trouvant désormais à sa hauteur tandis qu'il laissa tomber quelques autres mots:

"Alors juste aujourd'hui, par pur envie égoïste et par ordre de ton Prince, je veux que tu te laisses aller, car c'est la première journée où nous sommes vraiment ensemble. Après cela, nous tenterons au mieux de tout concilier et je ne ferais pas obstacle à ta mission de me protéger Shay... je pense que tout sera au mieux comme cela mon amour."

Il susurra ses mots avec une douceur et une tendresse infinie à ses oreilles. Ne cherchant aucunement à cacher son envie d'elle désormais, il retourna à l'assaut en allant chercher sa queue qu'il caressa avec une douceur calculer, sa langue s'attaquant aux oreilles à léchant doucement ces dernières avant d'en prendre une en bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 28 Jan - 1:37

Shay se sentait fondre sous les caresses du prince alors que, malgré ses avertissements, il continuait de la caresser… pire encore, il semblait même le faire encore plus… Il lui demanda alors pourquoi il ne le pourrait pas et elle soupira. Bien sur qu’elle ne l’empêcherait pas de la toucher et même si elle le voulait… non, elle ne le voulait simplement pas, elle aimait qu’il la touche comme ça. Ses oreilles se baissèrent légèrement sur son crâne alors qu’elle laissait plus ou moins faire ce lion affamé.  Cela avait quelque chose d’injuste, que ce soit pas sa naissance ou son emprise sur son coeur, il pouvait avoir d’elle ce qu’il voulait… Puis, avant qu’elle n’ait pu comprendre la portée de ses paroles, Chen sortit de l’eau, cette dernière ruisselant sur son corps et cette simple vue la fit frémir et se mordiller légèrement la lèvre inférieure.  Elle le regarda s’éloigner d’elle, les oreilles baissées sur son crâne et sa queue s’agitant un peu dans l’eau. Il était beau, oui, elle ne pouvait pas le nier…

Il se passa encore quelques minutes de plus avant qu’il ne se tourne finalement vers elle et ne reprenne la parole. Il s’excusa en disant ne pas avoir voulu lui imposer ce qui s’était passé jusqu’à maintenant. Mais il ajoutait également qu’il comprenait ce qu’elle voulait dire et donc ce qu’elle ressentait et elle hocha doucement la tête. Elle faisait de son mieux pour mettre sa fierté de coté… mais il y avait tout de même des limites à tout ça, n’est-ce pas ? Il ajouta que ce qu’elle était officiellement ne changeait rien à sa mission officieuse et elle avait simplement hocher la tête. Ce n’était que la plus strict vérité. Il lui dit alors qu’il espérait qu’elle accepte ce monde où il voulait annoncé à tous combien il l’aimait et elle le regarda un moment, les joues rouges avant de hocher la tête.


« Du moment que vous n’oubliez pas que je ne suis pas qu’un animal domestique, qu’une jolie créature à vos cotés, Je vous aime Chen. »

Il était à nouveau près d’elle maintenant, elle était demeurée dans l’eau, les pétales de roses couvrant son corps maintenant. Le Prince était penché au dessus d’elle et elle sentait sa chevelure sur sa peau… son corps contre le sien… Sha sentit son coeur loupé un battement alors qu’elle le regardait droit dans les yeux, souriant avec tendresse. Maintenant, il lui demandait de se laisser aller de profiter de leur première journée en temps que couple. Il parla plus ou moins de condition, mais ces conditions, elle les acceptait et elle avait alors simplement hocher la tête, lui souriant avec tendresse. En attendant, il se collait encore un peu plus contre elle, lui faisant bien sentir à quel point il la désirait… Et cela faisait remonter un frisson tout le long de son dos. Il voulait officialiser les choses entre eux… et l’installer dans ses appartements. Elle ne s’y opposait pas, mais elle savait que cela changerait certaines choses. La promise d’un Prince ne pouvait pas porter les mêmes atours qu’une Courtisane, même si cette dernière était placée au service de la famille impériale.

Shay sentait Chen lui mordiller les oreilles et elle ne pu s’empêcher de gémir alors que ses oreilles tentait de remuer légèrement. Il ne lui laissait décidément aucun répit… Elle ferma les yeux en se disant que ce n’était finalement pas très grave. Il lui demandait une journée et elle estimait qu’elle pouvait bien lui offrir cette journée. Frissonnant légèrement contre lui, elle vint se pelotonner tout contre lui, ronronnant légèrement alors que ses oreilles frissonnaient doucement contre lui alors qu’elle vint poser un baiser sur les lèvres de l’homme, comme pour sceller cet accord entre eux. Aujourd’hui, elle était à lui, mais à l’avenir, il n’entraverait plus sa mission. Shay se recula légèrement, rougissant alors qu’elle attirait Chen contre elle, veillant à ce qu’il ait tout de même une position confortable. Puis, rougissant, elle passa au dessus de lui, Il était visible que ce genre de situation était encore gênant pour elle, mais il était son compagnon et si il était prêt à s’opposer à son père pour elle, elle ne nierait pas son amour pour le Prince. Resserrant doucement ses jambes autour de celles de l’homme, elle repris la parole :


« Je me laisserais aller aujourd’hui alors, mon Prince, à partir de demain, les choses vont avancé sur le chemin du changement… mais profitons de cette journée Chen... »

Et encore une fois, elle vint l’embrasser, comme un espoir de le faire se désintéresser de ses oreilles, même si elle ne niait pas qu’elle aimait ce genre de chose… Cela lui donnait des frissons et elle ne pouvait alors pas s’empêcher de venir se blottir contre lui, collant son corps contre le sien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 28 Jan - 12:58

Voyant ainsi sa compagne réagir, il s'en amusa... il semblait que l'accord lui convenait particulièrement: Une journée pour le reste de sa vie. N'était-ce pas en soit un très bonne échange pour la damoiselle ? Toujours est-il qu'il frissonnait de la sentir à nouveau contre elle, sa chaleur, sa peau désormais fondant presque au touché de cette femme qui l'avait tant excité il y a si peu de temps. Son corps se rappela lui aussi de ce qu'il s'était passé et comme pour réagir à tout cela, son membre se dressa fièrement, pulsant tandis que la damoiselle continuait son repositionnement, peut importe où elle tentait de se mettre, elle pourrait sentir cette virilité dressée contre sa peau, rappelant ses charmes féminins sur l'homme de sa nuit et de sa vie. Ce dernier semblait se perdre dans son envie soudaine, son esprit embrumée par la vision face à lui et les jambes qui encerclaient les siennes. Ses mains alors se baladèrent une fois de plus sur ce fessier où il déclencha une petite claque érotique, tentant de la faire réagir.

"Alors aujourd'hui, tu es uniquement ma compagne et impératrice... Rien de plus et je veux que tu t'occupes de moi et que nous passions la journée ensemble dans le plus grand des calmes. Sans que tu t'occupes de quoi que ce soit d'autres. Après cela, je consentirais à ce que nous faisions des efforts pour que les deux styles de vies se mélangent et que je ne gêne plus ta mission de protection. Mais, tu comprendras peut-être avec le temps que les ajustements seront nécessaires dans tout cela mon amour. Ceci est cependant un autre débat et nous en parlerons à un autre moment."

S'étant retenu alors que le désir lui montait toujours plus à la tête, finalement ce dernier fut embrasé par le baiser de la femme. Il lui rendit alors, mais avec une passion et une fougue bien plus grande, semblait alors presque la dominer tandis qu'il retournait leur deux position, lui au-dessus d'elle à nouveau et elle en-dessous. L'étreignant cependant avec une douceur infinie, sa langue se mêla à se baiser, utilisant le manque d'expérience une nouvelle fois de la femme pour lui offrir un baisé d'une autre envergure: Allant chercher la langue de Shay, il mêla la sienne à celle de cette dernière afin de danser allègrement dans la bouche de la damoiselle.

Puis finalement, après quelque temps, il sépara ses lèvres de celles de la femme avec une lenteur calculé, ne laissant que le souvenir excitant de ce baiser torride tandis qu'il se remit à bouger un peu. Comment pouvait-elle espérer qu'il délaisse son point faible ? Cela semblait encore bien stupide de son point de vue qu'elle cherche à lui faire oublier, c'était presque impossible au vue de ses réactions d'avant.

Alors, ses mains bougèrent et sa tête aussi: Cette dernière se redirigea vers les oreilles de la femme qu'elle attaqua de plus belle. Cette fois-ci, il redoubla littéralement d'effort pour lui donner encore plus de sensations. De l'autre côté, une main se plaça sur la queue de la femme pour la titiller à nouveau, s'attaquant toujours aux deux apparats félins en même temps. Sa dernière main, elle se posa sur le fessier de la femme afin de le masser, profitant de ces deux morceaux de chairs qui lui paraisse si appétissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Lun 29 Jan - 16:53

Shay allait donc profité de sa première journée de pur repos depuis bien longtemps… Cela lui était un peu étrange. Il ne fallu pas beaucoup plus de temps pour qu’il ne lui fasse encore sentir tout l’effet qu’elle lui faisait. Elle sentait maintenant les mains de l’homme se glissées sur ses fesses et une claque s’y appliqua, la faisant légèrement sursauter alors qu’elle plongeait maintenant son regard dans le sien. Il lui disait qu’en ce jour, elle était uniquement sa compagne et impératrice… Impératrice… Elle ne l’était pas encore et ne le serait pas avant le couronnement de son compagnon. Quand à être son épouse, ce n’était pas encore ce qu’il y avait de plus évident, mais elle n’en dirait rien. Il voulait qu’elle le chouchoute en ce jour et elle comptait bien s’occuper de lui comme il le voulait. Doucement, elle vint nicher son visage dans le cou de l’homme. Oui, elle comprenait qu’ils devraient en discuter, elle savait que sa mission changerait un peu, quand elle deviendrait officiellement sa promise… et elle devrait probablement apprendre un complément de protocole.

« Nous avons encore du temps pour discuter de tout ça mon prince. J’ai consentit en votre demande, votre ordre… alors n’en parlons plus pour le moment... »

Et ils avaient alors commencé à s’embrasser et elle sentit bien que le Prince n’avait pas vraiment envie de s’arrêter à ce simple baiser, même si il était assez fougueux. Encore une fois, il passa au dessus d’elle et elle frémis, gardant son regard plongé dans celui de Chen. Elle glissa alors ses bras autour du cou de l’homme, l’embrassant avec tout autant de fougue, laissant même sa langue aller s’emmêler avec celle de l’homme, son souffle se faisant un peu court, oui, il lui faisait de l’effet, elle ne pouvait pas le nier. Il délaissa alors ses lèvres, la laissant le souffle court alors qu’il repartait à l’assaut de ses pauvres oreilles. Elle ne pu alors réprimer un gémissement, ne l’empêchant pour autant pas de continuer ses agissements sur ces appendices félins. Il ne lui laissait aucun répit, elle aurait dû s’y attendre…

Et en plus de lui mordiller les oreilles, il recommença à s’occuper de sa queue. La jeune femme sentit alors une bouffée de chaleur s’emparer d’elle. Elle finit d’ailleurs par se cambrer tout contre lui. Cette cambrure fut encore renforcer quand l’homme glissa ses mains sur son postérieur, la faisant frémir légèrement tout contre lui. Sa queue ondulait légèrement sans qu’elle ne puisse rien faire contre ça. Elle revint nicher son visage au creux du coup de l’homme, faute de pouvoir vraiment agir autrement. Et puis… comme ça, elle lui laissait l’accès à ses oreilles puisqu’il ne semblait pas vouloir la relâcher.


« Chen... »

Souffla-t-elle tout contre la peau nue de l’homme. Elle se sentait tellement bien tout contre lui comme ça… Des sensations qu’elle n’avait jamais connu avant ce jour-là. Elle soupira doucement et se mis maintenant à mordiller cette peau si douce. Elle allait peut-être la marquer, mais à dire vrai, elle ne s’en souciait pas le moins du monde. Shay se mis à ronronner, elle n’avait vraiment aucun contrôle sur cette réaction. Elle l’aimait tellement et espérait vraiment que tout allait bien se passer. Shay Lin s’accrocha à son compagnon, se serrant contre lui comme elle le pouvait. Ses ongles effleurait le corps du prince sans pour autant le marqué plus que cela. Elle semblait ne plus vouloir s’éloigner du futur suzerain, après tout, elle lui appartenait autant qu’il lui appartenait et elle ferait tout ce qu’elle pouvait pour devenir l’un des joyaux de sa couronne et pas un simple caprice du prince. Les oreilles de Shay remuaient doucement sur son crâne, comme si elles cherchaient à lui échapper… et elle, elle laissait échapper de petits gémissements sans parvenir à les retenir. Elle avait le souffle court tout contre lui et son regard était ampli d’amour alors qu’elle avait toujours son visage niché au creux de son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'empereur, le fils prodige et la garde
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» (M) Thomas Sangster ☆ le fils prodige
» Garde impériale
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aetherys :: ~ Aetherys ~ :: - Shu-heng - :: = Palais Shusei =-
Sauter vers: