...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'empereur, le fils prodige et la garde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 2 Avr - 13:04

Chen-Seng attendait dans un des nombreux salons du palais, regardant l'homme qui se présentait à lui. Il était l'un des trois enfants de la famille impériale et avait droit à tout le respect que cette position lui donnait, or il n'avait jamais vraiment eus de douceur ou de mots enrobés de la personne en face de lui: Son maitre d'arme... Cet homme tout en muscle et au regard dur discutait avec Chen, alors que ce dernier était couché dans une sorte de divan, écoutant l'homme tout en étant prêt... on ne sait jamais ce qu'il pouvait arriver avec cet homme.

"Ecoutez Chen ! Cessez donc de dormir ou vous repasserez une heure dans mes mains pour que je m'occupe de vous correctement et vous motive... Comme je le disais, l'Empereur, votre père a décidé de vous assigner une garde rapprochée. Une seule personne qui sera simplement près de vous en toute occasion, il n'est pas question de risquer votre vie quand vous sortez, surtout en ces temps troublés."

Le jeune homme balaya les paroles de sa main, il semblait visiblement mécontent... Comment est-ce que cela ne pouvait pas être le cas après tout ? Lui, un des hommes les plus talentueux, qui aurait pu devenir général grâce à son talent et même s'il n'accédait pas au titre impérial, un des combattants les plus à même de se retrouver au front face au Roi d'Hanselm... Et il se retrouvait avec quelqu'un ? Oh... c'était perçut comme un affront et il ne put s'empêcher de lâcher un Tssssh sonore.

"Honoré Hen, sachez que je ne dors pas, mais prends le temps de médité sur vos paroles... Rappelez-vous que je suis passé sur votre terrain d'entrainement plus d'une fois et que je suis parfaitement apte à y retourner... Mais, m'assigner quelqu'un ? Est-ce un général ? Est-ce seulement une personne qui pourrait rivaliser avec moi ? Je ne sais pas quoi penser de cela ? Suis-je trop faible ? Suis-je inapte ? Ou alors est-ce que vos paroles et vos entrainements avant n'ont servis à rien ?"

Le maitre d'arme soupirait... c'était habituel pour lui de se retrouver face à cet homme, un très bon élève, mais il lui restait encore beaucoup à apprendre avant de devenir aussi bon que son père l'était... La famille royale excellait dans tout après tout, sinon, ils ne seraient pas à la tête de l'Empire. Il se frotta alors le menton en lui jetant un regard noir, l'incitant à se taire tandis que Chen-Seng s'enfonçait un peu plus dans son siège, passant de la position couchée à debout.

"Cessez donc vos enfantillages, vous êtes assez vieux pour comprendre qu'on ne peut pas arrêter une vague en restant seul, ce n'est que précaution et je ne remets pas en cause vos talents. De plus, je ne suis pas responsable de cette décision et l'Empereur a été formel, tentez donc de vous plaindre à lui si vous le souhaitez."

Il s'inclina alors, montrant qu'il partait, les mots qu'il avait dit était absolu, cela ne faisait aucun doute qu'il ne laisserait pas le petit empereur revenir dessus. Il laissa alors seul Chen qui se coucha à nouveau, pensif... Dans cet position, beaucoup de dames se seraient arrêtées pour le regarder, il était beau, c'était le moins qu'on pouvait dire et apte. Il attendait cependant une seule femme, jugeant qu'il ne pourrait pas faire changer son père d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 2 Avr - 15:55

Shay était en train de s'entraîner à la danse des tambours quand un messager vint la trouver pour lui dire qu'elle était mander. Le temps de se changer, elle avait bien vite répondu à cette convocation et ce fut là qu'on lui fit pas de sa nouvelle affectation : elle allait devoir servir le prince Chen-Seng. La féline s'était donc simplement inclinée avant de simplement prononcer quelques mots :

" Ce sera un honneur pour moi que de remplir cette tâche, je ne vous décevrais pas. "

Il fut alors indiqué à Shay où elle pourrait trouver le prince et elle ne perdit pas de temps pour s'y rendre. Elle connaissait chaque membres de la famille royale, elle avait passé vingt-cing ans à apprendre tout ce qu'il y avait à apprendre en les observant plus ou moins discrètement et en mémorisant tout ce qu'il y avait à savoir. Par exemple, elle savait que Chen-Seng était fier de ses capacités militaires et elle se doutait très fortement que ce n'était lui qui avait fait cette demande alors elle ne s'attendait pas vraiment à de la coopération… Cependant, elle n'allait pas non plus baisser les bras, pas après toutes ses années de travail… Et si elle devait lui montrer qu'elle méritait cette affectation, elle le ferait !

Un éclat résigner passa dans le regard sombre alors que ses oreilles se dressaient fièrement sur son crâne. Elle poussa la porte du salon dans lequel le prince était installé et inclina aussitôt la tête en signe de respect et de soumission au prince. Dans son dos, sa queue remuait lentement alors qu'elle s'approchait de l'endroit où il était allongé, égarant quelques instant un regard sur sa silhouette avant de se sermonner mentalement et se mordre légèrement la lèvre. Elle se focalisa à nouveau sur la mission en glissa ses main dans les manches opposées. Ensuite, la jeune femme s'était simplement inclinée devant le prince, même si ce dernier ne sembla pas tout de suite la remarqué, c'est vrai qu'elle était très discrète de par sa nature.


" Chen-Seng, bonjour... Votre père a décidé de me placer à votre service, j'espère pouvoir me montrer digne de cet honneur..."

C'était... vraiment maladroit, mais elle n'avait, à dire vrai, pas vraiment pu avoir de vrais conversations avec les membres de la famille impériale, ce n'était pas sa place... Shay resta les mains dans ses manches et la tête basse, même si il fallait probablement avoué que la voir vêtue de cette petite robe assez courte autorisait probablement à douter de ses capacités de combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 2 Avr - 16:29

Perdu dans ses pensées, il se questionnait quand à qui était exactement cette personne qui allait prendre sa garde: Un général ? Un assassin des plus expérimentés ? Le partisan le plus fidèle de sa famille ? Il y avait tant de possibilités, mais si peu aussi dans un sens... Il avait déjà sa petite idée et cela l'irritait... Une femme allait s'occuper de lui..? La devise familiale l'avait aidé dans sa tache, cette dernière disait qu'il fallait connaître et aimer chacun de tes suivants, car ces derniers te donneront autant d'amour que tu leur donnes en retour.

Il connaissait chacun des partisans de sa famille, chaque personne gravitant ici, car il savait que ces derniers seraient sûrement de précieux secours si quelque chose se passait... Or, il savait précisément qui était les Lin et qui était leur plus jeune membre, sûrement sans qu'elle s'en aperçoive, mais il aimait à regarder les gens et elle aussi... Elle avait une certaine grâce, une beauté différente qui rendait la chose agréable. Mais, il ne souhaitait pas être protégée par elle, mais... Ah ! Cela le faisait enrager de devoir s'appuyer sur quelqu'un... Même s'il savait que c'était désormais nécessaire... Il soupira alors en se disant que tout cela n'était pas à débattre, après tout, il n'avait pas son mot à dire dans la chose et il savait que son père ne laisserait jamais tomber son ordre, surtout que cela ouvrirait la porte à beaucoup de choses.

Puis, il se leva en entendant le son de la voix de la damoiselle, se redressant dans un sursaut... Il avait totalement oublié qu'il devait la voir maintenant, il toussota alors, légèrement rouge de son erreur avant de secouer la tête, sa crinière volant dans tous les sens en dégageant l'odeur des nombreux traitements qui lui ont été donnés. Il s'approcha alors de la femme, l'inspectant d'un air sérieux et grave, se frottant le menton en laissant un Hum sonore.  Il cherchait à s'amuser un peu et à taquiner la damoiselle, mais en profita pour réellement la regarder pour la première fois... Il aimait les peuples à moitié humains et les oreilles de la chatte étaient amusantes... Il voulait les toucher, mais ne se le permettrait pas.

"Relevez la tête dame Lin, cela me fait de la peine de voir un serviteur si zélée de ma famille la tête ainsi baissé. Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous dévorez, j'espère que nous auront une collaboration agréable tout les deux. Je vous fais entièrement confiance quand à ma défense, même si je ne suis pas sûr que cela soit si passionnant d'être à mes côtés à longueur de temps."

Il souriait et riait légèrement, une main sur l'épaule de la damoiselle, il ne semblait pas du tout être gênée par sa tenue... enfin, il pensait simplement qu'elle était jolie, mais après tout, il ne fallait pas forcément se mettre dans une énorme armure pour défendre quelqu'un, surtout quand il fallait agir rapidement... Il ne fallait pas avoir quelques entraves et ne pas s'afficher parfois pour que ce soit des plus faciles de protéger la cible.

Ainsi, il se dirigea vers une tablée, attrapant une cloche en la faisant sonnée, il attendit ainsi la servante et lui souriant avec douceur, lui demanda deux tasses de thés et la remercia en la voyant partir. Il aimait les gens qui le servait, il aimait les gens de ce peuple et était aimé en retour, car il n'attendait pas spécialement grand chose des gens. Ainsi, il l'invita à prendre place tandis qu'il reprit la parole et s'assit après elle.

"Prenez place... Voilà. Je souhaiterais apprendre à vous connaître un peu mieux, surtout si vous voulez être mon ombre. Bien que cela ne me dérangerait pas d'avoir femme aussi agréable au regard à mes côtés, je vous complimente d'ailleurs si votre soin de vous et votre tenue."

Il laissa entré la servante qui toqua à cet instant et l'invita à déposer sur la petite table le thé des deux personnes, la remerciant une dernière fois et lui disant qu'elle pouvait disposer. Prenant alors son temps pour regarder le visage de Shay autant que possible, il la laissa parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 2 Avr - 21:12

Shay avait donc rejoint le prince qu'elle était sensé protéger. En attendant, elle lui avait fait connaître sa présence comme elle le pouvait, elle restait simplement la tête basse, attendant une réaction de sa part… Mais il s'avéra que ce ne fut pas la réaction à laquelle elle s'attendait. Dans un premier temps, il sursauta… Il devait bien avoir été mis au courant pourtant, elle ne voyait pas pourquoi il ne l'aurait pas été. Elle réprima un petit sourire en le voyant toussoter et rougir. D'une certaine façon, c'était bien là la preuve qu'il valait mieux qu'elle soit là pour… l'aider à se défendre… pour ainsi dire. Elle se garda pourtant bien de faire une quelconque remarque à ce sujet.

La jeune femme chat resta en majorité immobile alors que Chen-Seng commença à l'observer sous toutes les coutures. Elle resta juste immobile… enfin, il y avait sa queue qui remuait légèrement dans son dos et ses oreilles frissonnaient légèrement sur son crâne. Elle n'était pas vraiment très à l'aise à se faire détailler ainsi, elle n'aimait pas ça, mais elle ne dit rien. Après quelques instants, il lui avait demandé de relever la tête et elle s'était exécuté sans broncher. Il lui dit espérer qu'il fasse un bon travail ensemble, mais aussi qu'il lui faisait confiance pour sa défense, avant d'ajouter qu'être à ses cotés ne serait peut-être pas passionnant et elle avait alors haussé les épaules, dans le plus grand des calme :


« Ce n'est pas si grave que ça si tout n'est pas toujours passionnant, ça fait parti de la vie. Je ferais de mon mieux pour ne pas vous décevoir. »

Et cette fois, elle lui adressa un simple petit sourire. Chen-Seng lui avait maintenant posé une main sur l'épaule et ses oreilles se baissèrent de quelques millimètre, bien qu'elle ne cilla pas. Shay était un peu mal à l'aise à ce contexte, mais elle se contenta de le regarder avec un léger sourire posé sur les lèvres. Il alla alors vers une table et elle le suivit simplement, sa queue ondulant dans son dos. Le prince appela alors une servante et elle resta simplement un peu en retrait. Quand elle arriva, l'homme demanda du thé, puis, il l'invita à s'asseoir atour de cette tablée. Elle inclina alors doucement la tête et, voyant qu'il ne s'installerait pas avant elle, elle pris place sur l'une des chaises et releva son regard sombre vers l'homme qui prenait déjà la parole, demandant à la connaître mieux. Une de ses oreilles tiqua un peu, mais son sourire s'élargit légèrement.

« Que je prenne soin de moi ou de ma tenue fait parti de ma fonction. Ma fonction de protection n'est pas ce qu'on peut appeler d'officiel pour ceux qui ne sont pas de votre famille… Pour eux, ma fonction est de vous tenir… compagnie… enfin, dans les domaines les plus honorables bien sur… » Elle se mordit un peu la lèvre « Je suis touchée que vous souhaitiez en savoir plus sur moi, mais, à dire vrai, je ne sais pas quoi vous dire, je ne suis pas des plus passionnante. »

La servante revint avec le thé et les servit. Un peu gênée, elle remercia la servante avant qu'elle ne quitte la salle, la laissant à nouveau seule avec le prince. Ses oreilles frémirent légèrement et la féline bu quelques gorgée du breuvage ambré pour ramené son esprit au calme. Elle passa doucement sa langue sur ses lèvres alors que ses oreilles frissonnèrent encore sur son crâne. Elle réfléchit un instant, puis soupira avant de simplement secoué la tête avant de lui répondre :

« Je crains hélas d'être plus douée pour écouter que pour parler… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 2 Avr - 22:13

Il secouait doucement la tête en souriant, elle avait connu deux erreurs, enfin si elle avait été une courtisane apte, elle ne se serait pas permis de conforter l'avis du jeune homme quand à l'ennuie de sa vie... Les autres n'auraient pas laissés passer cela, même si ce n'était pas le sens réel de la phrase dans un sens... Mais, d'un côté, il appréciait cette phrase. Il ne savait pas tellement encore sur quel pied danser avec Shay, mais il se disait qu'il fallait prendre le temps, comme pour faire un bon thé. Il écouta alors ce qu'elle avait à dire, il aimait bien le ton de sa voix aussi, c'était rassurant comme voix...

"Je vois... Vous avez fait une erreur amusante, je tiens à le dire... On aurait presque dit que vous offriez plus que la compagnie de jour, quoi que, n'aurais-je pas dis non à cela. Mais, je voudrais éviter d'offenser un cœur et vous laisser avec les gens que vous aimez." Disait-il, riant légèrement en utilisant cette perche qui lui était tendue, cependant, il ne comptait pas spécialement s'arrêter en si bon chemin et enchaina, tentant cette fois-ci de l'enfoncer un tout petit peu plus dans son problème, taquinant une jolie femme aussi ouvertement à la cour, cela devait être bien une première fois pour lui, mais rien qu'il regrette.

"Et bien... Sinon, devrais-je peut-être conclure que vous me trouvez désagréable aussi à regarder... je suis sûr que me voir vous déplait... Cela m'attriste profondément, vous savez..." Faisant alors semblant d'avoir été blessé, il détourna le regard, cachant son sourire comme il pouvait avant de reprendre sur le sujet dans lequel la lançait la damoiselle. "Je crois que cela n'est pas bien grave que vous ne sachiez pas vraiment de quoi parler pour l'instant, mais il faudra apprendre, je ne compte pas tenir la conversation seul, ou alors votre rôle de me tenir compagnie n'aura pas été la meilleur de vos fonctions." Lui faisant alors un clin d'œil bien appuyé, il sourit de nouveau, il avait trouvé un jeu bien amusant pour sa nouvelle compagnie. Il s'étira ensuite en la regardant, jaugeant du mieux qu'il pouvait ses réactions...

Car, oui, dans un premier temps, il faisait en sorte de mieux connaître la dame et ensuite, de voir ses réactions, savoir comment cette dernière agissait et si elle pouvait garder le calme que sa fonction requérait... Il allait falloir s'occuper d'elle, il se disait que si elle devait le servir et qu'il devait accéder au trône à un moment, il préfèrerait en faire un bon diamant maintenant et la garder tout au long du temps auprès de lui. Il se frotta alors le menton et soupira en se demandant bien par quoi commencer.

"Bien, alors c'est moi qui vais commencer la conversation ! D'abord, je tiens à vous dire que cela ne va finalement pas être de tout repos pour vous. Si vous souhaitez devenir mon ombre, vous allez devoir me faire vous acceptez. Je vais vous tester sur le terrain d'entrainement, si vous me satisfaites, je m'occuperais de vous faire accéder à des études, vous allez aussi apprendre avec moi, je pense que vous avez bien besoin d'être apte à me rendre fier. Je vous donnerais les moyens de devenir la meilleur femme de ce pays, vous ne serez évidement pas obliger et vous pourrez refuser quand vous voulez, ce n'est qu'une offre.

Ce n'était pas qu'une offre, bien que certaines femmes étaient très importante à la cour, bien peu avait une éducation comme proposait désormais de l'offrir Chen-Seng... Et il savait que ce n'était pas quelque chose de banal, mais il comptait en effet lui offrir quelque chose, sans lui imposer bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Lun 3 Avr - 12:51

Shay n'était pas parfaite, elle ne prétendait jamais le contraire. Cependant, ça avait juste été un peu plus facile jusque là puisque ne lui avait jamais demander de parler, profitant plutôt de ses autres talent. Mais Chen-Seng, lui, voulait en savoir plus sur elle et elle avait tenté au mieux de pouvoir lui répondre, même si elle était bien loin d'être la plus à l'aise qu'il puisse être. Bref, le prince lui dit qu'elle avait fait une erreur et, toute amusante qu'il la prétende, elle rougit de honte… Rougissement qui ne fit que s'accentuer encore un peu plus alors qu'il continuait à parler.

« Je… Non… Je… » Elle avait l'impression de s'enfoncer. « Je ne suis pas ce genre de courtisane… Cependant, vous devez bien savoir que si votre père m'a désigner pour cette mission, c'est qu'il n'y a aucune chose de ce genre pour me distraire… euh… enfin… je… »

Mais pourquoi elle allait lui dire ça ? Bon sang, elle avait l'impression de tellement mettre les pieds dans le plat… Et elle était sûre que c'était ce qu'il cherchait, sûre qu'il s'amusait ! Et le voilà maintenant qui clamait qu'elle le trouvait désagréable à regarder, qu'il lui déplaisait… ce genre de chose… Et il lui dit aussi que cela l'attristait profondément. Avant même qu'elle ne puisse réfléchit à ce qu'elle disait, sa voix s'échappa de ses lèvres :

« C'est faux Chen-Seng ! Vous êtes un bel homme et… je suis sûr qu'il y a beaucoup de femme qui rêverait de passer du temps avec vous… Moi-même… je… Je… Je pense pouvoir apprécier d'être votre ombre comme vous le dite. »

Bon sang, mais qu'est-ce qu'elle disait ! Il se jouait d'elle et elle, elle sautait à pieds joint dans ses facéties ! Elle trouva refuge dans sa tasse de thé, évitant légèrement de le regarder sans trop savoir quoi faire. Quoi qu'il en soit, il repris la parole, lui disant que ce n'était pas bien grave qu'elle ne sache pas de quoi parler pour le moment, mais il ajouta qu'il faudrait qu'elle apprenne, car il n'allait pas alimenter la conversation seul. Bien sur, c'était logique… et qu'il se sente obliger de le lui dire… Les oreilles de Shay s’affaissèrent légèrement sur son crâne. Elle avait alors simplement hocher la tête :

« Je ferais de mon mieux pour ne pas vous décevoir à l'avenir. »

Murmura-t-elle presque. Elle vit Chen-Seng se frotter le menton et, légèrement, elle pencha la tête sur le coté, c'était à peine visible. Il annonça alors qu'il allait commencer la conversation et elle avait simplement hocher la tête, calmement. Il disait que ce poste ne serait pas de tout repos pour Shay, qu'elle devrait faire en sorte qu'il l'accepte et ses épaules s'étaient légèrement affaissées. Elle avait passé toute sa vie à se perfectionner pour pouvoir remplir ce genre de position le mieux possible… et le voilà qui lui disait qu'elle était encore loin de s'en sortir.

Le test sur le terrain d'entraînement ne lui faisait pas peur, elle maîtrisait bien le sujet. Il lui dit que suite à cela, il lui permettrait d'accéder à des études et encore une fois, elle avait juste hocher la tête. Le rendre fier… Bien sur, elle ne pourrait pas se permettre de lui faire honte ! Il lui donnait cependant la possibilité de refuser son offre et elle hésita un instant, son regard se plongeant dans le liquide ambré de sa tasse de thé. Ses oreilles se redressèrent alors sur son crâne et un léger sourire étira maintenant ses lèvres alors qu'elle lui répondait :


« J'accepterais avec joie votre offre, après tout, ce serait une faute grave de vous faire honte. Je me garde disponible pour cet entraînement quand vous le voudrez, cependant, autant vous avertir, j'ai été formé pour pouvoir agir avec tout ce qui peut être à ma porter, arme ou non. »

Elle estimait que pour vraiment la tester, il fallait qu'il fasse ça. Et, d'un autre coté si il la testait lui-même ce serait un véritable honneur puisque les guerrier plus classique de la garde avait toujours refuser de s'entraîner avec elle. C'était pour ça qu'elle se focalisait sur la danse de tambour, cela lui permettait de rester prête en toutes circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 4 Avr - 11:36

Chen s'amusait... Il n'y avait pas d'autres mots pour ce qu'il se passait sur le coup, faisant tourner en bourrique la chatte qui allait désormais le servir... Bon, elle avait fait une erreur et malheureusement, notre futur empereur pouvait être très taquin, surtout quand il était avec des gens qu'il jugeait de confiance... Car, oui, se mettre à taquiner un marchand du sud par exemple n'est pas forcément la chose la plus indiquée pour faire du commerce. Mais, voilà que la petite se mettait à rougir... C'était mignon dans un sens ce genre de réaction gênée pour une simple blague et il sourit en la rassurant.

"Pas d'inquiétude à avoir, pas d'inquiétude Shay, je ne faisais que vous taquiner voyons, ne le prenez pas tant à cœur. Vous me tendiez juste une perche trop fort, je sais pourquoi mon père vous a confié à moi et je ne compte pas faire en sorte d'abuser de vous."

Elle semblait en effet avoir bien des soucis, surtout que la damoiselle continuait... Il l'écoutait encore plus plongé dans ses soucis, et se demanda s'il ne pouvait pas pousser un peu plus sur cela... Après tout, cela pourrait être amusant, mais il jugea que la damoiselle subissait déjà un peu ce qu'il faisait, se frottant alors le menton en lui souriant avec beaucoup de douceur.

"Je vous remercie pour les compliments, vous êtes sûrement une des plus belles femmes que ce pays a porté, ne vous inquiétez pas à ce niveau. Et sûrement la femme qui sera le plus proche de moi pour longtemps si vous me servez, donc je pense que vous serez exaucé."

Il n'avait pas pu résister à cela, il était un homme que les femmes désiraient en général, les courtisanes et nobles s'amusant en tentant de séduire ce jeune homme qu'on dit avoir repousser avec élégance la plupart des demandes des autres damoiselles. Il était d'une certaine façon inatteignable, même pour les femmes de son rang et on connaissait son amour du peuple, on pouvait donc se dire qu'il se consacrait entièrement à cela, ainsi chaque dame tentait cela comme un défis, mais sans réellement y croire en général, cela faisait une petite tradition et garder l'espoir les faisaient rêvées.

Il balaya alors les paroles de la damoiselle d'une seule main, semblant soupirer un instant.

"Vous ne comprenez pas, vous n'allez pas me décevoir, je vais combler chacune de vos lacunes, ou du moins vous aider à le faire, si chaque personne ne rêve pas de devenir femme aussi élégante que vous ou gracieuse, c'est que ces derniers ne sauront pas reconnaître une beauté quand ils en voyant une. Vous serez aussi la femme la plus cultivée et compétente de l'Empire, j'en fais le serment. Je ne saurai souffrir de m'entourer de personne se reléguant sur moi et je sais que vous serez digne de confiance alors, je compte bien laisser mon dos se reposer un peu avec vous pour le surveiller."

Il n'y avait aucune chance qu'il soit déçu, il le pensait tout du moins et ne lui en laisserait pas l'occasion, car il savait qu'elle avait été entrainée depuis toute jeune, mais que la plupart des gens, n'aimait pas se battre avec une damoiselle si fragile, un égo masculin stupide qui ne sauverait personne, Chen, lui en était totalement dépourvu pour le coup et il souriait simplement en prenant la main de la damoiselle, s'étant levé pour être proche d'elle.

"Je vous l'ai dis, il y a peu de chances que la damoiselle me déçoit, mais soyez prête, je ne vous ferais pas de cadeau et nous nous entrainerons chaque jour ensemble, si vous trouvez que la vie est toujours facile après cela, nous accélèrerons encore le rythme, je ne saurais satisfait que quand vous verrez cela comme quelque chose de difficile, car je veux que vous progressiez plus que tout Shay.

Il l'invita alors à se lever, gardant sa main pour le déplacement afin de la tirer vers le terrain d'entrainement. Une grande arène de sable avec des présentoirs à armes, ces dernières en bois et spécifiquement pour l'entrainement, il ne la lâcha que maintenant.

"Prenez l'arme qui vous convient le mieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Mar 4 Avr - 16:52

Shay rougissait, gérer pensées, paroles et actes dans une conversation était quand même moins simple pour elle que de savoir quoi faire quand elle combattait ou qu'elle dansait. Quoi qu'il en soit, il lui disait qu'elle n'avait pas besoin de s’inquiéter, qu'il ne faisait que la taquiner et elle détourna les yeux, mal à l'aise. Il ajouta tout de même qu'il ne comptait pas faire en sorte d'abuser d'elle et elle avait alors simplement hocher la tête, ses oreilles se redressant maintenant sur son crâne. Cependant, la féline continuait de s'enfoncer en cherchant à se justifier, c'était compliqué… Sa queue s'agitait seule véritable marque de cette nervosité qui habitait la jeune femme. Quoi qu'il en soit, elle avait fait un compliment à Chen-Seng et d'une certaine façon, il en profita encore.

Le prince lui dit qu'elle était sûrement une des plus belles femmes que ce pays ait porté et elle détourna les yeux, complètement écarlate et ne sachant pas trop comment elle se devait de réagir. Et ce fut encore pire quand il ajouta que si elle le servait, elle serait la personne la plus proche de lui et qu'elle serait donc exaucé… Bon sang ! Elle avait envie de s'enfuir, mais elle ne le ferait pas. Il allait vraiment falloir qu'elle fasse attention à ce qu'elle lui disait… Elle n'avait pas vraiment répondu à cela… de toute façon, pour le coup, elle ne savait pas trop quoi lui dire. Bien sur Shay savait que Chen-Seng plaisait, il suffisait d'avoir les yeux ouvert pour le voir. Elle, elle n'avait jamais penser à ce genre de chose, elle se focalisait plus sur son devoir que sur le reste à dire vrai.

Alors qu'elle lui avait dit qu'elle allait faire de son mieux pour ne pas lui faire honte et il avait simplement repoussé ses paroles et elle avait achevé sa tasse de thé, la reposant simplement devant elle. Pendant ce temps, il lui disait qu'elle ne comprenait pas, certifiant qu'elle n'allait pas le décevoir et les oreilles de Shay frissonnèrent doucement sur son crâne. Chen-Seng lui annonçait qu'il allait faire en sorte de combler ses lacunes pour qu'elle soit la plus élégante, cultivé et compétente de l'empire et elle rougie encore une fois. Ce qu'il lui disait faisait d'or et déjà preuve d'une certaine confiance et cela la toucha plus qu'elle ne l'aurait penser. Elle ne dit rien de plus pour le moment. Elle ferait de son mieux pour être à la hauteur et elle avait bien la volonté de faire en sorte d'y parvenir.


« Je serais à la hauteur. »

Murmura-t-elle simplement. Shay soupira doucement et se passa une main dans la nuque sans trop savoir quoi faire. Il avait alors dit qu'il y avait peu de chance qu'elle le déçoive et un sourire se posa sur ses lèvres. Il la mettait au défit et elle trouvait ça amusant, car soutenir ce rythme difficile finirait fatalement par lui donner l'impression que c'était facile. Cependant, elle se garda bien de faire le moindre commentaire. Il voulait qu'elle progresse plus que tout et l'entendre prononcer son prénom la déstabilisa un peu, mais elle ne le fit pas savoir, se contentant d'adresser un léger sourire à la jeune femme. Il lui pris la main, l'invitant à se lever et elle accepta son aide avant de le suivre tranquillement.

Ils arrivèrent au terrain d'entraînement et l'homme lui proposa de prendre l'arme qui lui convenait le mieux et elle sourit doucement. Pour cette première fois, elle n'allait peut-être pas utiliser ce qui n'était pas une arme. Elle fouilla un instant, dans les armes, puis, elle s'empara d'une paire de griffes en bois, s'habitua quelques secondes à leur poids, puis se tourna vers le prince, ne s'inquiétant pas pas plus que ça de sa tenue où des mouvements de cette dernière en combat. Une fois devant l'homme, elle s'inclina légèrement avec respect avant de faire jouer légèrement ses épales. Elle était encore échauffer grâce à la danse des tambours, c'était un avantage pour elle.


« Quand vous voudrez Chen-Seng. »

Elle ne prenait pas de position de combat, elle était habituée à se faire assez discrète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 6 Avr - 23:24

Tout ceci était assez... Amusant, il était réputé pour savoir complimenter les gens, mais peut-être n'avait-il jamais encenser plus quelqu'un de la petite chatte qui se trouvait avec elle, quitte à ce qu'elle soit mal à l'aise... Il comptait bien abusé du peu de temps qu'elle lui offrait et il soupirait alors en se demandant ce que tout ceci va amener... Mais, bon, il était désormais temps de l'entrainée et il avait eus le privilège de pouvoir tenir sa main pendant un court instant, chose qu'il avait apprécié sans s'en rendre. Il s'étira doucement une fois sur le terrain d'entrainement, deux ou trois personnes vinrent, mais l'homme les chassa bien vite, où du moins les força à garder une certaine distance pour observer tout cela, cela ne l'arrangeait pas d'être déconcentré.

Etudiant le choix des armes de la damoiselle, il réfléchit en se frottant le menton et s'empara d'un sabre et d'une épée plus courte, tenant la plus longue des lames dans sa main droite et l'autre dans la gauche. Cela devrait être plus agréable un combat de ce genre et il se permit ainsi de baisser son haut, laissant la tunique pendre et son torse se dévoilé. Il ne souhaitait pas être gênée et il était sûr qu'il allait avoir besoin d'être prêt... Elle ne devait pas s'attendre à beaucoup de choses de sa part et encore moins à sa façon de combattre bien moins impériale qu'on ne le penserait. Il s'éclaircit alors la voix et regarda la femme en souriant, lui indiquant ainsi qu'il devait établir deux ou trois règles avant que tout démarre et que cela ne parte en sucette de façon complète.

"Bon... pour ce match, cela sera suffisant quand un de nous jettera l'éponge, je ne pense pas qu'il y ait besoin de se retenir outre mesure, c'est un vrai combat, on évite cependant de frapper les points vitaux, je ne nous voudrais pas dans une affaire de meurtre de l'un de nous deux parce que nous cédons à notre instinct. Même si, je t'avoue que cela me semble bien peu probable, voir impossible... Le combat commencera simplement quand ma pièce attirera sur le sol, je te conseil d'être prête, je le serais pour ma part, bonne chance Shay, puisse le feu brûlé en toi et te donner l'amour de bien combattre." Disait-il alors qu'il fouilla dans sa bourse et sortit une pièce d'or qu'il lança en l'air et la laissa tourbillonner pendant un instant infinie...

Avant que cette dernière ne s'écrase sur le sable, laissant le début du combat et d'une vie à deux.

Il se prépara simplement, il savait qu'il avait l'avantage dans ce genre de combat et comme il avait lancé la pièce, une bonne approximation de quand cette dernière allait toucher le sol. Il sprinta ainsi dessus, toujours prêt cependant à bloquer un premier coup et se servant de la distance que lui offrait son arme pour se garder hors d'atteinte. A côté, il décida de lui envoyer du sable dans le visage, il n'avait pas spécialement de traitrise dans cela, elle était prévenue que tout était prévu et il espéra qu'elle ne se prendra rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 7 Avr - 12:46

Shay n'était pas dupe il jouait avec elle et avec ses réactions, mais ce n'était pas non plus comme si elle pouvait faire grand-chose d'autre… Il l'avait donc noyer sous les éloges et elle n'avait pu que se contenter de rougir sans trop savoir la réaction la plus adapté. Il l'avait alors défié en combat et elle n'avait pu qu'accepter. Pourtant, cela la rendait un peu nerveuse. Il lui avait pris la main et, même si elle n'avait jamais été préoccupé par les sentiments. Avoir la chaleur de la main du prince dans la sienne, ça avait été vraiment étrange. Elle se refusait à y penser pour le moment, mais elle savait que cela ressurgirait plus tard. Il dispersa en parti les observateurs… enfin juste assez pour leur sécurité en tout cas. Elle soupira, ce serait son premier combat en public, mais pas sa première prestation, elle n'avait qu'à voir ça comme une danse et ça allait.

Elle fit jouer un peu ses main et réajusta ses bottes ainsi que ses épaules. Il s'empara de deux lames et la jeune femme le regarda se préparer au combat… A le voir faire, ce n'était pas étonnant que bien des femmes soient intéresser par cet homme et le pouvoir qu'il pouvait apporter ne le rendait que plus intéressant d'ailleurs. Chen-Seng lui avait alors imposé ses règles et elle l'avait écouté ses oreilles frissonnant sur son crâne. Se contenter de l'abandon d'un d'eux comme fin de combat, bien sur, ils n'étaient pas là pour se blesser non plus ! Pas de visée aux points vitaux, mais cela suivait la même logique… Et puis… Le début du combat commençant quand sa pièce toucherait le sol, un avantage pour lui, mais cela ne la dérangeait pas.


« Que le feu du combat brûle dans vos veines et que le calme de l'eau nous permette de garder la tête froide. »

Elle garda son regard rivé sur l'homme et non sur la pièce, elle se contenterait du bruit de cette dernière heurtant le sol, ses oreilles ne l'avait jamais trahit après tout. Shay fit légèrement jouer ses mains sur la prise des griffes en bois. Au lieu de bêtement chargé quand la pièce heurta le sol, elle dévia légèrement sur le coté. Il sprinta vers elle et, imperceptiblement, elle changea de pied d'appui, prête à agir. Il choisissait la distance, car elle s'était contenter d'une arme de corps à corps… Logique, mais elle espérait quand même le surprendre. Elle entendit un petit raclement qu'elle n'eut pas de mal à identifié et elle sourit simplement. Elle tourna alors sur elle-même dans un tourbillon de tissus. Le sable la toucha dans le dos, pas gênant, elle envoya l'une de ses griffes sur la lame du prince pour l'empêcher d'attaquer avec celle qui se trouvait de son coté. Ses manches volaient, suivant les mouvements de la féline qui se laissa entraîner par son élan jusqu'à passer en partie dans le dos de l'homme, dirigeant son autre griffe vers sa nuque – tout en s'assurant bien entendu de ne pas le blesser réellement – en se préparant à repousser une riposte avec son autre griffe. Elle n'était pas une débutante et là, elle se concentrait sur le combat. Ses oreilles étaient rivées vers l'avant, montrant clairement qu'elle était bien concentrée sur ce combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 7 Avr - 20:45

Chen restait prêt, il était aussi concentrée sur cela, jugeant qu'il valait mieux ainsi que ce dernier ne se relâche pas, car il savait qu'elle avait été entrainée toute sa vie pour servir la famille impériale... Mais, il avait lui été ici depuis toujours pour être le meilleur et le plus apte. Ainsi, quand la griffe vola vers lui, il laissa sa longue lame aller bloquer en plein élan le poignet de la femme, le maintenant ainsi à distance sous peine de le maltraiter, de l'autre côté, il fit simplement en sorte de pivoter sur la droite, jugeant qu'il y avait ouverture et il se laissa alors emporter par son instinct, la petite épée toujours vers sa droite au cas où quelqu'un tenterait de l'attaquer de se côté et son coude vola en direction du ventre de la damoiselle, cherchant à la mettre K.O.

Or, cette dernière réussira à parer le coup en le faisant dévier, manquant de faire chuter en avant Chen-Seng, qui la verra alors s'éloigner de lui dans un bond en arrière... Bon, cela avait raté, mais il avait apprit que la femme était assez sensible à tout ce qui était feinte, enfin, elle l'était pour lui. Car, elle semblait se reposer beaucoup sur tout ce que ses sens offraient, sans pouvoir sentir de l'autre façon. Et... en reprenant ses appuies, la femme ne lui laissa pas un instant de répit car, elle était déjà sur lui et tenta d'attaquer son flanc gauche, toute prête à bloquer un coup possible que le fils de l'Empereur pourrait effectuer.

Malheureusement... Pour lui, son attaque avait un défaut extrême, elle ne faisait pas en sorte de se protéger et cela n'irait pas, car même si elle allait forcément tuer après un tel coup, elle pourrait être emportée et comme c'était un entrainement, et que tous les deux le savaient, il en prit avantage et au lieu de parer/esquiver, il se contenta de se prendre le coup et en mordant sur sa lèvre, alla l'entourer dans ses bras, les lames de bois contre le flanc de la damoiselle dans une étreinte qui... faisait partie du combat ? Enfin... Chen ne savait plus lui... il était sur le point d'agoniser et alors que son torse nue se colla contre la chatte, il lâcha un cris d'effroi que seul lui put entendre et la damoiselle qui pouvait encore très bien le prendre pour un quelconque cris de douleur du à sa précédente blessure. Il appréciait cette étreinte et voulait s'y attarder, il laissa doucement ses mains raffermir la prise et huma l'odeur de la chatte avant de rapidement se retirer, toussotant avec le même calme qui le caractérisait comme toujours. Allant reposer ses armes en laissant la damoiselle telle qu'elle et souriant aux gens qui regardaient de loin tout faisant un geste de main aux femmes qui profitaient de cela pour regarder le corps du jeune homme tout en enviant et haïssant Shay. Il remit alors son haut et regarda la femme avant de prendre la parole.

"Bien joué, mais comme tu as du le remarquer, que tu laissais beaucoup trop d'ouverture... Mais, ne parlons pas de cela ici, nous allons nous faire assaillir de regards, veux-tu bien ! Rentrons."

Ainsi, il lui prit la main pour la guider de façon précipitée, montrant aux nobles autour l'importance de la discussion alors que ce n'était qu'une manière de sentir un peu plus sa peau contre la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 8 Avr - 1:37

Shay faisait de son mieux pour ne pas relâcher sa concentration, elle avait donc esquivé son attaque avant de profité de son élan pour le contourner et le frapper de sa griffe. Elle sentit la lame cogné son poignet et en ressentit une légère douleur, mais elle ne se plaignit pas et garda sa concentration. L'homme parvint donc à la maintenir à distance de la sorte et, plutôt que de bêtement forcé, elle se focalisa sur le reste, ce qui lui accorda de pouvoir se reculer en sécurité après avoir déjoué l'attaque du prince. C'était simplement reculé pour mieux sauter et à peine son équilibre restaurer, elle passa à l'attaque, une attaque certes un peu kamikaze, mais bon. La féline ne s'était cependant pas attendu à la façon dont Chen-Seng avait répondu à son attaque et son regard s'était légèrement arrondit.

Au lieu de chercher à éviter ou à parer, l'homme avait donc simplement encaisser la griffe alors qu'elle sentait le frottement du bois sur ses flancs… Pas de blessures, mais il y avait tout de même une certaine douleur et elle y avait répondu par un simple grognement. Elle ne réalisa vraiment ce qui se passait que quand ses bras se refermèrent autour d'elle. Aussitôt, ses joues s'étaient enflammées et elle n'avait pas su quoi faire. Elle aurait pu montrer que oui, cette ouverture l'aurait blesser, mais qu'elle aurait pu le tuer en retour… mais non… et puis, sa chaleur contre elle ne l'aidait pas vraiment à réfléchir sur le coup. Ses oreilles s'affaissèrent légèrement sur son crâne et elle détourna un peu les yeux, cherchant quelque chose pour ne pas se laisser happer par sa gêne. Une de ses oreilles frissonna légèrement. Elle l'entendit émettre une sorte de cri et ne su pas vraiment comment elle pouvait identifié ça. Il la tenait simplement contre lui et elle ne savait juste pas quoi faire vis à vie de cette situation. Euh… C'était elle où il restait contre elle plus longtemps que nécessaire ? Et voilà, elle vira tout simplement à l'écarlate, sans trop savoir quoi faire.

Finalement, comme si de rien était, il s'éloigna d'elle et alla ranger ses armes… Elle resta parfaitement immobile de longues minutes alors qu'il saluait les femmes de la cours qui avaient assisté à tout ça. Elle croisa des regards plein de haine et cela suffit à la ramener les deux pieds sur terre. Elle se détourna légèrement de lui pour aller remettre à son tour les griffes sur le portant. Elle lissa ensuite sa robe avant de se tourner vers Chen-Seng. Il s'était revêtu plus correctement et elle aurait bien remit convenablement la fleur dans ses cheveux. Mais elle n'en pas vraiment le temps de s'en préoccuper puisqu'il lui dit qu'elle laissait beaucoup trop d'ouverture. Elle avait ouvert la bouche pour lui répondre, mais non, il lui avait dit de ne pas en parler ici, plutôt à l'abri des regards. Il s'était encore une fois emparer de sa main et, cette fois, elle avait légèrement secoué la tête, cependant, elle l'avait suivit sans broncher, malgré les regards mauvais posés sur elle.

Elle l'avait alors suivit jusqu'à la pièce de son choix, la gorge sèche et les joues toujours écarlates. Cependant, quand elle avait pu, il avait finit par relâcher sa main et elle avait alors reajusté ses manches et la fleur dans ses cheveux :


« Je suis consciente que j'ai laissé des ouvertures… Mais si il avait s'agit d'un véritable combat, il est probable qu'aucun de nous ne s'en soit sorti vivant… »

Elle n'insista pas plus longuement… Elle ne se sentait vraiment pas à l'aise et était même un peu nerveuse de se retrouver encore avec lui après ça… Dire qu'il y en avait qui tuerait père et mère pour être à sa place, elle, il n'y avait que son honneur et sa fierté pour l'empêcher de s'enfuir… Alors, elle restait simplement là, sans vraiment le regarder, les oreilles étaient en partie couchées sur son crâne et sa queue continuait à s'agiter dans son dos sans qu'elle n'ai le moindre contrôle sur tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Jeu 13 Avr - 21:42

Chen-Seng était exaspéré... c'était le moins que l'on pouvait dire: Les différentes émotions, contradictoires et inconnues pour la plupart se bousculant en lui, le déconcertaient fortement. Et surtout... le comportement de Shay était très différent de ce qu'il avait l'habitude de rencontrer. On aurait dit une sorte d'animal apeuré, comme un chat sur lequel un enfant se serait précipité pour le caresser. Cela faisait écho dans un sens, mais cela voudrait simplement dire qu'il trouvait très beau cet animal et qu'il souhaitait la prendre dans ses bras, alors l'idée fut simplement rejeter. Cependant, qu'Elle souhaite partir loin de Lui était aussi très peu envisageable, n'était-il pas un des meilleurs que cet empire aura porté ?

Soupirant alors finalement, l'homme la regarda et s'approcha, lui posant une main sur l'épaule en lui souriant doucement, tentant de réconforter la dame, car il ne pouvait se résoudre à faire plus que cela. "Comprenez bien que je ne souhaitais pas que cela vous gêne ou autre damoiselle, mais vous avez perdu. Votre vie sera désormais aussi précieuse que la mienne car, qui échouerait alors à la tâche de me protéger ? Vous agissez dès lors comme une enfant Dame, car vous niez votre défaite ici, ce n'est pas ma victoire, mais encore moins la votre, car même un adversaire ne se laisserait pas tuer sans tenter d'emporter quelqu'un avec lui. Essayez juste de comprendre que ce genre de scénario risque de se reproduire plus d'une fois dans le futur et qu'il faudra être prudent, car rien n'est plus dangereux qu'un homme qui a tout perdu ou alors un animal acculé, ne vous étonnez pas de le voir bondir alors vers vous, même au risque de mourir, car il pourra vous atteindre. Enfin, vous êtes déjà très doué, j'ai pu le remarquer pour le peu que j'ai vu de vous."

Il recula alors, allant se poser sur une chaise en gardant une réel distance avec lui et regardant la main qui avait touché l'épaule de la chatte... Que faire d'elle ? C'était une question compliquée, car cette dernière pouvait très bien se solder par quelque décision irrationnelle. Pour l'instant, la garder près de lui est pour le mieux: Ca faisait plaisir à père, il avait l'occasion de la regarder de plus près et elle pouvait faire ce pourquoi elle était née. Il se retrouva alors à penser à toute sorte de choses, la situation l'embêtant réellement tandis qu'il finit par secouer sa tête alors que ses mèches brunes volèrent partout sur son visage, retournant à regarder la damoiselle. Il s'éclaircit alors la voix en regardant la femme, soupirant et tentant d'être plus froid.

"Bien, le tout est fini pour aujourd'hui, je doute avoir plus d'utilisation de vous, vous pouvez disposer, je doute que vous souhaitiez me protéger de mes propres meubles damoiselle, cela serait tâche ardue."

Lui faisant alors signe de disposer, bien que se fut contre son propre vouloir de l'instant, il voulait se retrouver seul, loin d'elle afin d'analyser avec autant de calme que possible la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 14 Avr - 11:43

Shay avait donc suivit Chen-Seng jusqu'à ce qu'il la relâche… Elle semblait un peu comme effarouchée, mais elle faisait au mieux pour faire face. Quoi qu'il en soit, il s'était encore une fois approché d'elle et à lui posé une main sur l'épaule. Encore une fois, la jeune femme sentit une certaine gêne s'emparer d'elle, mais encore une fois, elle fit au mieux pour surmonter tout ça. Il lui souriait alors qu'il lui faisait la morale. Les oreilles de la féline s'abaissèrent doucement sur son crâne, mais elle ne dit rien. Sa vie n'était pas aussi précieuse que celle du prince, parce que si elle devait donner sa vie pour protéger le prince, c'était son devoir de le faire et, quoi qu'il puisse en dire, elle le ferait. Cependant, il avait tout de même raison, il fallait qu'elle se montre plus prudente.

Il lui dit qu'elle agissait comme une enfant, qu'elle niait sa défaite… Non… Elle admettait avoir perdu… Ou plutôt que c'était un match nul qui les aurait probablement gravement blessé tout les deux si cela avait été un vrai combat. La jeune femme baissa un peu la tête et soupira. Ne le regardant pas, elle lui souffla simplement quelques mots :


« Je ne nie pas ma défaite… Mais je n'accepte pas non plus vos paroles Chen-Seng. Vous avez raison, il me faut être plus prudente et probablement moins négligente de ma propre vie… Cependant, si ma mort peu engendré votre sécurisation, alors, il est de mon devoir de l'accepter si je ne peux agir autrement. »

Entre temps, il s'était éloigné d'elle pour aller se poser sur une chaise maintenant. Elle s'était alors simplement tourné vers lui n'en ajoutant pas plus. Enfin, il n'était probablement pas nécessaire d'épiloguer plus que ça, il y avait son éducation et son rôle et malgré toute les formulation de Chen-Seng, dans les circonstances actuelles, la vie de la féline était moins précieuse que celle du prince. Elle le regarda un moment, sans dire un mot. Oui, ce qu'elle lui avait dit était vrai, elle le trouvait bel homme, mais ce n'était certes pas pour ça qu'elle était à ses cotés… Un soupire lui échappa bien malgré elle. Il secoua la tête et cela la ramena à la réalité. Elle se mordit l'intérieur de la joue pour se remettre les idées en place. L'homme lui dit alors que c'était fini pour ce jour-là… Déjà ? Elle avait fait quelque chose de mal ? Bien sur, elle n'avait pas vraiment à le protéger, mais ce n'était pas non plus sa seule fonction… Enfin soit, il faudrait probablement un certain temps d'adaptation. Elle esquissa alors une révérence à l'attention de l'homme.

« Comme il vous plaira Chen-Seng. Bonne soirée. »

Puis, elle quitta la pièce, fermant les yeux quelques instants… Elle sentait encore le contact du prince quand il l'avait ainsi… enlacer… C'était perturbant… mais d'une certaine façon agréable… Quand il avait été aussi près, elle avait pu sentir l'odeur de sa chevelure… C'était évident que le prince Chen-Seng prenait soin de lui. Elle regarda une seconde la main qu'il lui avait prise, puis, elle secoua vivement la tête pour se remettre les idée en place. Une bonne douche ne lui ferait pas de mal… elle comptait aussi appliquer des huiles, après tout, son corps avait bien subit ce jour-là.

Comme il lui en avait donner consigne, elle l'avait donc laisser pour la soirée, en profitant pour prendre un peu soin d'elle. Le lendemain, elle se réveilla avant l'aube, et retourna s'entraîner à la danse des tambour, pensant qu'il dormait encore… dans le pire des cas, il pouvait toujours la convoqué. En attendant, elle avait demandé de l'aide à une servante et s'était mise en tête de complexifié la danse, se bandant les yeux. La servante lançait de petits cailloux et elle devait frapper le tambour avec un kimono fait exprès pour ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 14 Avr - 22:43

Et ainsi, chacun repartirent dans leur coin, la damoiselle quittant la chambre alors que l'homme se retrouva finalement seul. Enfonçant sa tête dans un coussin qui étouffa un gémissement, totalement perdu, ne sachant pas quoi faire et perdant son calme en cet instant. Se frottant les cheveux, il se souvenait de ce qu'il avait ressentit tout au long et se disait que la damoiselle chatte pourrait très bien se trouver être un gros soucis au fil du temps. Il soupira et se retourna, laissant son regard glisser sur chaque partie du plafond alors qu'il était ailleurs... Tout ceci était étrange et il ne cesserait pas de dire combien tout cela était incompréhensible pour lui qui ne connaissait rien encore de tout cela, c'était une première.

Puis, les jours passèrent, Chen faisait en sorte de donner tout ce qu'il avait promis à la damoiselle: Un entrainement, des journées remplies et sa compagnie autant que possible. Il faisait en sorte de rester le plus calme possible, s'habituant petit à petit à la situation et réussissant à extérioriser de moins en moins la panique qui le prenait au début... Il était aussi à faire attention à garder une distance, bien que la plupart des femmes, que le palais contenaient, ne pouvaient s'empêcher de jalouser la damoiselle qui passait le plus clair de son temps avec le meilleur parti de l'endroit. En dehors de cela, il faisait en sorte d'éloigner les commères et de rependre ses propres rumeurs, en dehors du temps qu'il passait avec Shay, il restait avec beaucoup plus de femmes différentes, faisant en sorte que sa réputation ne soit pas ternie pour autant et que Shay puisse être discrédité rapidement.

Puis, chaque matin, en essayant d'être le plus discret possible, il passait en coup de vent pour voir la dame danser... Laisser ces quelques secondes à lui pour que son regard puisse se régaler de ce qu'il voyait, de l'adresse de la damoiselle et comme cette dernière n'avait pas de possibilité de vision, cela lui simplifiait la tâche. Puis, après un cours historique sur la création de l'empire et la lignée impériale, il sortit avec la dame qui l'accompagnait dans bien des endroits.

"Bien ! Je ne pense pas avoir prévu beaucoup plus pour le moment, je pense que vous pouvez vous reposez, Shay. Je pense que ce cours aurait pu être un tantinet plus amusant, j'ai l'impression qu'on me rabâche la même chose depuis ma naissance ! Enfin, je ne vais pas étaler ma vie ici. Je pense donc vous laisser un peu de temps libre pour vous. Je vais pour ma part aller voir une dame."

Le fils de l'Empereur était toujours charmant... Mais, il y avait désormais comme une.. distance aussi grande que celle entre Shu-Heng et Hanselm, il mettait à la différence bien moins de distance entre lui et toutes les femmes qui venaient désormais se pâmer avec plaisir, se demandant bien quelle magie la damoiselle avait bien pu utiliser sur Chen pour l'ouvrir tant aux autres... Mais, elles s'en fichaient après tout, tant qu'elles avaient ce qu'elles voulaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 15 Avr - 0:07

Les jours s'écoulaient, peut-être plus calme que ce premier jour, mais Chen-Seng ne la laissant pas vraiment se relâcher… surtout avec les entraînement quotidiens qu'il lui faisait subir en plus de sa danse des tambours… Bien sur, elle pensait qu'il n'avait même pas conscience de ces dernière… Quoi qu'il en soit, elle faisait en sorte de toujours s'améliorer. Après les entraînements, venait les leçons. Bien sur, Shay avait quelques connaissances, mais il n'était pas rare que, quand elle repensait à ce qu'elle avait appris en journée, elle finisse par s'endormir avec des migraines carabinées. Ce n'était vraiment pas des plus simples, mais elle faisait tout de même de son mieux pour assimiler le fruit de son labeur.

Cependant, plus le temps passait et plus il lui demandait congé pour passé plus de temps avec d'autres femmes de la cours… Elle ne comprenait pas, il n'avait jamais agis ainsi avant ce jour… Chaque fois qu'il la congédiait pour ça, les oreilles de Shay s'affaissaient légèrement, mais elle ne disait rien, obéissante, même si elle estimait que ce n'était pas une bonne chose. Soit. Ce jour-là, la leçon avait été compliquée et quelque peu redondante. Cependant, à peine était elle arrivée à son terme que le prince lui annonça encore une fois ne pas avoir grand-chose de plus pour le moment et il enchaîna même en lui demandant de se reposer. La féline avait tiquer, mais au lieu de partir, elle resta simplement face à lui, les oreilles un peu basse et pris alors la parole :


« Je n'ai pas besoin de plus de repos Chen-Seng ! Je me porte très bien… Mais… Votre père m'a placé près de vous pour que je veille sur vous, pas pour que vous me donniez des leçons ou que vous m'entraîniez ! Si vous avez quelque chose à me reprocher, j'aime autant que vous me le disiez de vive voix plutôt que de me congédier sans cesse pour vos… » ses joues rosirent légèrement « vos conquêtes. »

Elle n'était pas à l'aise de le mettre ainsi au pied du mur, elle se mettait ainsi dans une position dangereuse… encore… Mais si elle ne faisait rien, c'était l'Empereur qui jugerait que sa mission était un échec et qu'elle n'était pas apte à protéger son fils. La féline resta immobile, gardant son regard sombre rivé sur lui en attendant qu'il lui répondre. Elle ne le laisserait pas s'en tirer aussi facilement.

« Ai-je fais quelque chose de mal ? »

Demanda encore une fois Shay, la tête légèrement penchée sur le coté en le regardant toujours, les oreilles basses sur son crâne. Elle ne comprenait pas sinon comment il pouvait être ainsi aussi froid envers elle alors qu'il s'ouvrait ainsi aux autres… beaucoup trop à son goût, mais que pouvait-elle y faire. La jeune femme sentait son coeur se serrer au creux de sa poitrine, mais elle se garda bien d'en montrer la moindre marque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 15 Avr - 1:04

Il était toujours souriant et agréable dans son ton... Mais, bon tout ceci finissait après plusieurs jours de combats entre les envies de chacun. Il l'écoutait, voyait ses oreilles s'affaissées à chaque fois qu'il lui disait partir et il désirait tellement la prendre dans ses bras, la réconforter et lui dire que s'il cueillait chacun des fruits de ce jardin, elle était le seul pour lequel il ne ferait rien, car il ne pouvait pas... car il ne comprenait pas non plus. Alors, en l'écoutant, il grimaçait légèrement, son esprit hurlant: Ne continues pas ! J'ai assez de mal à ne rien faire pour l'instant, je fais cela pour toi ! Et pour ne pas savoir tout ce qui se passe... Je ne devrais pas !

"Je... Bien sûr que vous vous portez très bien, avec de tels cours d'un coup et tant de choses à assimiler, ne me prenez pas pour un idiot Shay. De plus, qui pensez-vous être pour pouvoir accabler mes actes ? Vous ne comprenez pas la porter de ce que c'est... Pas la moitié de ce que je vois. Si je souhaite partager du temps avec chaque femme de ce palais, j'en ai le droit sans que vous pensiez que c'est parce que je vous reproche quelque chose... Enfin, réfléchissez donc un peu à tout cela, qu'est-ce qui se passerait si je ne passais qu'exclusivement du temps avec vous et délaissait chaque autre personne ? Les rumeurs courraient et votre réputation en prendrait un coup, même si vous vous en fichez, je ne m'en fiche pas tant que cela moi, car vous vous mettrez les gens du palais à dos et moi, je perdrais une partie de leur confiance."

Secouant alors sa main, il la regardait, il se faisait plus sec, plus tranchant qu'il ne l'aurait voulu... Mais, il n'y pouvait pas grand chose, il fallait qu'il tienne pour l'instant, qu'il fasse ce qu'il puisse. Puis, elle lui rejetait tout ce qu'il lui avait offert au visage, alors qu'il ne l'avait jamais forcé à accepter son cadeau... Cela l'énervait et il grinçait doucement des dents à cet idée et il reprit en respirant.

"Pour votre travail, sachez qu'il consiste à me protéger, mais à l'intérieur du palais, cela n'est plus tellement le cas, pas tant que je ne sortirais pas. Je vous ferais excuser auprès des différents instructeurs demain, vous quittez les cours, après tout vous n'êtes pas ici pour apprendre, mais me protéger. Faites votre travail sans plus alors dame, je pense ne pas avoir besoin de vous pour le moment."

Oh, il était énervé... c'était peu dire !

Il s'engagea alors dans un chemin plus isolée, laissant sur place la femme pour se dirigé vers les jardins, il était simplement énervé et avait besoin de se défouler... Il aurait aimé attrapé une arme et combattre, mais la colère et l'agitation n'entrainait jamais rien de bon dans un entrainement. Il fallait qu'il se calme et il avait besoin d'être seul pour cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 15 Avr - 2:33

Shay ne mentait pas, elle se sentait bien, elle prenait soin de son corps et ce dernier était déjà rodé à l'exercice. Elle serra les dents pour ne rien répondre à cela. Il lui reprocha ses paroles et elle étouffa un soupire, détournant légèrement les yeux maintenant. Encore une fois, elle se faisait réprimander… Elle avait vraiment l'impression de tout faire de travers avec lui et pourtant, elle faisait de son mieux… Sa queue s'enroula lentement autour de l'une de ses jambes, mais elle ne dit rien. Si elle ne le comprenait pas, elle ne demandait qu'à le faire, mais comment faire ce qu'elle devait si il créait cette distance malgré ses dires du premier jour. Elle ne savait pas quoi dire à ce niveau-là… Et ses oreilles se couchèrent dans sa chevelure au point de presque disparaître dans sa sombre chevelure.

Il la critiquait… Il la croyait aveugle ? Qu'elle n'était pas capable d'observer son changement ? Il voulait protéger sa réputation… Il parlait de comprendre de son coté, mais lui ne comprenait pas plus… Elle ferma les yeux une seconde. Inutile. Il n'avait pas besoin de comprendre. Elle riva son regard sur le sol, la tête basse. Elle ne lui avait pas reproché les cours qu'il avait voulu lui donner… Mais il pensait apparemment le contraire et, au lieu de simplement un repos pour la journée, c'était les leçons qu'il faisait carrément sauté et elle déglutit vivement alors que son coeur se serrait. Non… Non, ce n'était pas du tout ce qu'elle avait voulu…


« Je… Bien… Comme il vous plaira prince Shen-Seng. Vous n'aurez qu'à me convoquez quand vous me verrez de l'utilité. »

Le visage fermé, elle avait esquissé une révérence, même si il s'éloignait déjà. La femme chat soupira et retourna dans la cours où elle pouvait s'entraîner pour la danse des tambour. Elle répéta encore et toujours, ses mouvements montrant plus de violence que de grâce pour le moment… Peu importait, au moins, c'était un exutoire utile à un trop plein d'énergie… Puisqu'il n'avait besoin de sa protection qu'hors le château selon lui, elle n'allait pas perdre son temps à aller le voir à l'avenir. Elle n'aurait qu'à rester prête si jamais il se décidait finalement à quitter le château. Au moins ainsi, elle ne se mêlerait pas de sa vie… et de ses envies…

La colère passé, elle avait mal au coeur. Elle retourna jusqu'à sa chambre et se laissa simplement choir au sol, sans prendre le temps de quitter la robe qu'elle portait pour la danse des tambours. En silence, elle resta assise au sol, comme dans une sorte de transe, emmêlée dans tout ce tissu… Elle repensait à ce qu'il lui avait dit et ses poings se refermèrent sur le tissu. Elle avait l'impression d'être un yoyo… qu'il lui demandait une chose, puis son contraire… Elle voulait être aussi parfaite que possible, faire de son mieux pour qu'il soit fière d'elle pour le remercier de ce qu'il faisait, mais elle n'arrivait qu'à l'énerver… Décidément, c'était à se demander si le rôle d'ombre ou de danseuse ne lui allait pas mieux.

La nuit était passé, Shay n'allait pas bien. Elle n'arrivait pas à trouver l'équilibre en elle. C'était la première fois que ça lui arrivait. Comme c'était la première fois qu'elle faisait l'impasse sur la danse. Elle préféra ne pas se présenter au prince. Pas tant qu'il ne l'aurait pas convoquer du coup. Elle rejoignit la cours d'entraînement, seule. Cette fois, elle ne ferait pas les choses à moitié. Elle commença par enroulé ses ruban autour de ses poignets, puis réajusta sa coiffure avant de passer des griffes souples. Un éventail à sa taille compléta la scène. Elle s'entraînerait seule. Elle ferma les yeux une seconde, puis, elle commença à s'en prendre à plusieurs mannequin disposer ça et là, les lacérant de ses griffes, parant des coups qui n'existait pas avec son éventails. Elle avait un style aérien, souple et agile. Des pique à cheveux, acéré finir profondément enfoncé dans les mannequins, un fut même briser par un violent coup de pied. Quand elle s'arrêta, elle avait encore envie de frapper… Elle ferma les yeux et inspira profondément, tentant au mieux d’instiguer le calme en elle. Mais une question revenait toujours dans son esprit en même tant que ce pincement toujours présent au niveau de son coeur.... et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 15 Avr - 12:10

Après être finalement arrivé dans le jardin, cachée derrière les branches de quelques arbres, il soupirait et donna un coup de poing dans le sol... Il ne comprenait strictement rien à tout ce qu'il se passait, il ne voulait pas être aussi rude avec elle et quand il l'avait vu ainsi... Sa colère avait fondu et il aurait voulu juste autre chose. Alors, il tentait de respirer ici, de ne pas agir avec précipitation et il se calma alors que du bout de ses doigts sortirent trois petites boules de terres qui tournoyèrent autour de ses doigts, un moyen d'être calme. La magie, voilà quelque chose qui le calmait toujours... Il ne pouvait pas faire autrement que la laisser pour l'instant...n'est-ce pas ?

Il réfléchit un instant... Bon ! En reportant la situation de son cœur, il pouvait y associer des éléments: Feu, Eau et Terre... Il faudrait très sûrement en supprimant un pour équilibrer le tout, enfin c'était son idée dans tout cela. Il fallait qu'il arrête d'être têtu, il fallait qu'il ne soit pas indécis et laisse un peu plus de lui parler peut-être ? Mais, pas à la cours, pas quand les gens pouvait les voir. Frottant alors son menton, il se leva et se dirigea vers sa chambre, il fallait qu'il se change et prenne un peu de temps pour lui avant d'agir, il y avait peut-être quelque chose à faire.

"J'espère que je la trouverais aujourd'hui, je ne veux pas la laisser dans cet état... Qu'elle soit comme ça."

Et il se changea alors, la cherchant dans le palais après la nuit tombé... il fallait être patient et ne la trouvant pas dans sa chambre, il fouilla chaque pièce susceptible de la trouver et alors qu'il la repéra dans le terrain d'entrainement, il souffla et réfléchit un instant sans se faire repérer... Il fallait qu'il agisse et soit sûr que personne ne les voit... Mais vu l'heure tardive, c'était pratiquement sûr. Il se dirigea alors vers sa chambre, attrapant alors Shén zhě et se dirigeant vers le terrain d'entrainement à nouveau. Il fallait qu'il soit prêt et qu'il puisse se protéger d'un quelconque réflexe et agir aussi.

Alors, il se mit alors simplement à incanter utilisant la magie en sa faveur pour qu'un coup de vent un peu violent la déstabilise et l'empêche de le voir venir. Il avança derrière, le vent couvrant son bruit et alors qu'il avait la main à sa lame, il agit rapidement et d'un seul coup, il... l'attrapa par les hanches, prêt à subir un coup, mais pas à la lâcher. Dans un geste doux et lent, la serrant contre lui comme on serrerait une amante. laissant doucement ses mains courir contre les paumes de la damoiselle, évitant les griffes en posant alors sa tête contre le cou de la damoiselle. Respirant alors un coup en essayant de rester calme, il profita aussi de l'odeur de la femme et de son contact... Si agréable.

"Shay, faites attention quand vous vous entrainez si tard, vous pourriez déranger quelqu'un ou attirer une personne qui souhaite profiter du calme du lieu et de l'absence de personnes..." Il raffermit alors sa prise sur la damoiselle, comme pour prouver qu'il faisait partie du deuxième groupe. "Je... Je suis désolé pour tout à l'heure, je ne comprends pas ce qu'il m'arrive... Ce que je disais était vrai, mais il y avait aussi cette envie de m'éloigner de vous. Pas parce que vous avez fait quelque chose de mal, loin de là. Mais parce que ... Je ne sais pas, vous faites tout très bien et votre contact est agréable, votre voix est douce et tout le reste aussi... Je voudrais m'abandonner à des envies qu'il ne faut pas avoir... Mais, pas devant les gens, pas pour une personne qui ne le souhaite pas... D'ailleurs, je suis désolé, ce soir sera la dernière fois, je vous le promet." Soupirant, il ne savait pas comment elle réagirait, mais espérait que la damoiselle ne le rejetterait pas directement, même s'il ne s'attendait à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 15 Avr - 15:44

Shay s'entraînait, elle avait eut besoin de s'occuper l'esprit. C'était un vrai carnage pour les mannequins, tant pis. Peu à peu, elle arrivait à se calmer, même si elle restait un peu tendue maintenant. Et maintenant ? Elle ne savait pas très bien comment les choses allaient se passer… Le feu s'apaisait en elle… Mais l'équilibre n'était pas encore là. Elle fronça un sourcil quand une bourrasque la fit perdre l'équilibre. Dès qu'elle le recouvrit, elle se redressa et, imperceptiblement, laissa les rubans qu'elle avait aux poignets se dénouer. Ils retombèrent en parti au sol, apparemment sans aucun danger. Cependant, quand elle sentit une présence, elle pivota sur elle-même en lançant son esprit vers les rubans. Quand elle le reconnu, elle cessa aussitôt son attaque et se retrouva enlacer… encore une fois.

Les rubans s'étaient élevés, flottant autour d'eux et troublant sans le moindre doute la vue de ceux qui auraient pu assiste à la scène malgré l'heure tardive. Les oreilles de Shay se couchèrent alors sur son crâne. Puis, elle le sentit resserrer son étreinte sur elle et elle rougie violemment. Ses mains contre les siennes… Son visage qui vint se nicher dans le cou de la féline, affolant son coeur au creux de sa poitrine. Sa peau devait avoir l'odeur des huiles parfumées dont elle se servait pour délié ses muscles et ne pas souffrir des effets de ses exercices… Ses joues se colorèrent de pourpre, décidément, elle n'arrivait pas à le comprendre… Pourtant, cela avait au moins eut le mérite de calme la tempête qui faisait rage en elle et de la ramener à un équilibre bienvenu.

Le prince lui conseilla de faire attention quand elle s'entraînait aussi tard. Il disais qu'elle pourrait déranger quelqu'un ou attirer quelqu'un qui pourrait vouloir profiter de la situation.


« Ne vous inquiétez pas Chen-Seng, je sais me défendre… »

Et pourtant, quand elle le sentit resserrer son étreinte, elle ne pu que rougir un peu plus alors que les rubans ondulait, leur balai troubler par l'esprit confus de la jeune femme. L'homme s'excusa, expliquant qu'il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Il lui expliqua qu'il avait juste eut envie de s'éloigner d'elle et, encore une fois, ses oreilles se couchèrent sans sa sombre chevelure. Il la couvrit alors de compliment, achevant de la perdre. Elle ne savait plus du tout quoi penser sur le coup… Il lui parla de vouloir s'abandonner à des envies qu'il ne fallait pas avoir… il lui promis alors que c'était la dernière fois et elle baissa un peu la tête. Il y eut quelques instants de silence alors qu'elle dégagea ses mains. Il y eut un petit bruit de choc, puis, finalement, la main nues de la féline se posa sur celle du prince, presque aussi légère qu'une caresse.

« Si c'est ce genre de contact que vous souhaitez, cela ne me dérange pas. Vous êtes un bon prince Chen-Seng… Le peuple vous aime bien… Je vous aime bien… Alors… personne ne vous en voudra d'écouter un peu ce qui vous fait vraiment envie… »

Un instant, elle se demandant si l'Empereur se doutait que de telles intéractions puissent avoir lieu entre son fils et celle qu'il avait placé à sa protection. Shay resta en attendant contre lui, espérant qu'il ne prendrait pas encore ses paroles au-delà du sens qu'elle avait voulu y placer. Elle se rapprocha légèrement de lui, elle émettait un léger ronronnement sans même s'en rendre compte. Elle se sentait étrangement en sécurité dans les bras de l'homme alors que c'était elle qui était sensé veiller à sa protection. Mal à l'aise, elle continuait de rougir comme une jouvencelle, mais elle n'essayait pas de se dégager pour autant. Doucement, le calme se faisait à nouveau en elle et ses oreilles se redressaient sur son crâne. Doucement, elle atteignait un équilibre appréciable même si, lentement, sa queue remuait dans son dos, au même rythme que les rubans autour d'eux. Elle semblait un peu oublier l'endroit où ils étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Ven 21 Avr - 20:59

Il frissonnait doucement... Comment est-ce qu'elle pouvait lui infliger cela ? Il ne savait pas tellement ce qu'elle voulait en agissant comme cela... Mais, bon il y a avait tant de possibilités qu'il essayait simplement de se calmer, de ne pas aller trop loin dans sa bêtise. Respirant alors, il sentit alors l'odeur de la damoiselle, le contact chaud qu'elle offrait et tout cela, contribuait à faire grandir ses envies avec la dame. Il abusait bien sûr, la bienséance voudrait qu'il ne touche pas quelqu'un comme cela et surtout pas en pleine nuit sans personne... Son père le tuerait sans aucun doute si ce dernier savait ce qu'il se passait et il réagirait peut-être plus mal alors.

"Dame... Vous ne comprenez pas, je ne peux pas me permettre tout cela...Même si vous êtes d'accord. Je ne dois pas abuser de mon autorité et ce n'est même pas envisageable... Vous êtes agréable et douce, j'apprécie passer du temps avec vous... Ce n'est pas une question de déranger ou pas... Il faut vouloir et même là, c'est bien plus compliqué... Je me sens mal de faire cela... Je ne sais pas exactement ce qu'il faut et... Vous n'êtes pas une courtisane, je ne veux pas, ce n'est pas votre travail que de vous rendre utile à ce niveau. Surtout que c'est même plus que cela dans un sens que je souhaiterais... Mais, il vaudrait mieux..."

Il soupira alors, sentant les mains nues de la femme contre lui et profita alors du calme qui revient, laissant le silence continuer un peu avant de reprendre.

"J'en ai marre d'être ainsi tourmentée mentalement par vous damoiselle..."

Il embrassa alors doucement ses oreilles, serrant un peu plus les mains dans les siennes. Il souhaitait continuer comme cela pendant un moment, elle était agréable, douce et les oreilles et queue de la damoiselle était si agréable... Il aimait beaucoup le chaton qui se tenait devant elle. La tournant alors délicatement et n'y tenant plus, il se permit une dernière chose en rougissant légèrement, et fermant les yeux, il vola un baiser à sa servante. C'était vraiment quelque chose de nouveau pour lui et il s'y appliqua, mettant une certaine passion et son désir dedans. Avant de se retirer doucement, il rougissait fortement et était perdu, se frottant le visage en le cachant dans ses mains comme un enfant qui a été prit sur le fait.

"Je... Je suis désolé... Je ne voulais pas, je, vous pouvez partir..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Sam 22 Avr - 15:21

Shay sentit encore un frisson lui remonter le long du dos… Derrière la gêne, qui était bien entendu toujours présente, il y avait un certain sentiment de bien être… Quand il la prenait dans ses bras, elle sentait son esprit se vider et elle avait l'impression d'être sans défense… Ce qui était en somme assez ironique. Elle était consciente que ce n'était pas une bonne chose, qu'ils auraient été nombreux à voir ça d'un mauvais oeil… ses parents et l'Empereur les premiers. Elle savait qu'elle aurait dû le repousser… mais elle 'en avait pas envie et, quand elle s'y mettait, elle était bien faible face à ses envie. Elle se retint de soupirer en se mordillant l'intérieur de la lèvre. Il lui disait qu'il ne pouvait pas se permettre tout cela et les oreilles de la femme-chat se couchèrent sur son crâne.

Shay ne dit rien, le laissant simplement poursuivre. Elle ne savait pas si elle devait aimer ou ne pas aimer ce qu'elle entendait, elle avait l'impression qu'il emmêlait tout. Le positif avec le négatif, ses envies avec son devoir, ce qui était et ce qui devait être… Il ne pouvait le voir, mais son regard sombre était perdu. Encore et encore il semblait chercher à se justifier et elle sentait son coeur se serrer quand il dit en avoir marre qu'elle le tourmente mentalement. Ses oreilles s'affaissèrent un peu plus. Elle n'avait rien fait pour ça, pas consciemment en tout cas… Les rubans étaient parfaitement immobiles autour d'eux, en suspension dans les airs. La féline allait s'excuse d'être ainsi une gêne – cette pensée lui faisait mal au coeur – quand il lui embrassa les oreilles. Son esprit se vida de toute penser alors que le rouge s'emparait de l'intégralité de son visage. Un léger ronronnement lui échappa sans qu'elle ne puisse s'en empêcher. Ses oreilles étaient vraiment sensibles… Elle se laissa un peu aller, sans pouvoir s'en empêcher…

Il la fit se retourné et elle le regarda entre la surprise et l'égarement. Avant qu'elle n'ait pu dire ou même penser quoi que ce soit, il posa un baiser sur ses  lèvres. Elle ne su pas vraiment quoi en penser et… ce qu'elle sentit dans ce baiser installa la gêne à demeure sur les joues de la féline. Les rubans retombèrent au sol, échappant complétement à son emprise. Elle avait été tellement surprise de ce geste qu'elle n'avait pas vraiment réagit. Quand il s'éloigna, masquant ainsi son visage, elle se contenta de papillonner un moment des yeux, le temps que son esprit se raccroche à la terre ferme. Il s'excusait, disant qu'il n'avait pas voulu… et l'autorisant à partir. Elle secoua alors légèrement la tête pour se remettre les idées en place et s'éclaircit la gorge quelques instants.


« Vous avez raison Chen… Je ne suis pas une courtisane, pas dans ce sens, et cela me donne donc le droit d'offrir mon affection à qui je le veux… Cependant, je suis consciente que… c'est compliqué… et… je ne vous en voudrait pas que vous demandiez à votre père que je sois remplacer dans cette… affectation… »

Elle le regarda un instant, puis céda, venant à son tour lui prendre un baiser, même si elle devait se hisser sur la pointe des pieds pour cela. Elle avait envie de se laisser aller contre lui, trouver refuge au creux de ses bras… mais non, elle ne pouvait pas se le permettre, alors, elle s'éloigna, les joues rouges et les oreilles basses.

« Bonne nuit Chen Seng… Que vos rêves soit doux et votre sommeil reposant. »

Et elle s'éloigna d'un pas vif, oubliant complètement de reposer ses armes sur le portant. Elle fuyait. Une part d'elle avait mal et elle ne comprenait pas pourquoi… Et d'un autre coté… Elle se sentait un peu étrange… comme si elle était dans le coton… C'était agréable… Comme tout était adoucit… Mais les deux sensations mêlées… elle ne savait pas, s'était perturbant… Soit, elle reprendrait, comme d'habitude. A moins qu'on ne l'informe du contraire en attendant, elle fuyait jusque sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChenSeng
Famille impériale de Shu-Heng
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 23/03/2017

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 30 Avr - 13:20

Il regardait la femme, abasourdi par ce qu'il venait de se passer... Elle avait simplement laisser l'homme faire, sans plus déprécier ce qu'il se passait. Il aurait pourtant parié beaucoup qu'elle ne l'appréciait pas du tout. Mais, est-ce qu'il se trompait. Donc, tout ce qu'elle avait montré jusqu'à maintenant n'était qu'une jalousie mal placé ? C'était mauvais en soit... Très mauvais... Son cœur était entrain de louper un bon et il regardait dans la direction vers laquelle elle était partie, se couvrant le visage désormais rouge: Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire contre elle ? Il était totalement perdu et ne voulait au final que se laisser aller à ses envies du moment.

Suivant alors la femme, il se doutait bien qu'il n'y avait pas beaucoup d'endroit où aller si elle retournait au palais. Ainsi, il laissa ses pas le porter vers les quartiers de la damoiselle, se campant alors devant la porte. Bon, il ne restait plus qu'à espérer qu'elle était là... Et si elle y était, qu'est-ce qu'il pouvait faire ? Il avait tant envie de la prendre dans ses bras, de l'embrasser, de... juste passer du temps avec elle ? Il se frotta alors le menton doucement avant de finalement se décider à pousser la porte de la chambre, ayant toqué légèrement au préalable, il violait quelques règles de la politesse comme cela, mais bon, il se le pardonnerait pour aujourd'hui. Et il alla se mettre près de Shay une fois qu'il entra, l'attrapant et sans lui laisser la possibilité de contester quoi que ce soit, il la prit dans ses bras. Lui posant avec douceur la tête sur le torse, il soupira un instant avant de lui sourire.

"Mes rêves seront désormais très beaux, ce n'est pas un doute qu'on peut avoir. Ecoutez simplement Shay, je pense me ficher de ce qu'il va se passer... Mais, je ressens près de vous, des sentiments forts qui balayent ma raison et j'aimerais alors simplement passer ses moments avec vous, je ne peux pas me permettre de vous laisser ce soir. Et je ne demanderais pas que vous changiez de poste, parce que c'est parmi mes plus grandes joies de passer du temps avec vous. Je crois que je vous aime à vrai dire ? Mais, je ne connais pas encore très bien cette sensation, si ce n'est que je veux passer le plus de temps possible avec vous, vous prendre dans mes bras, vous entendre, juste... Rester comme cela pour un moment."

Il se mit ainsi à la porter, la prenant dans ses bras comme une princesse alors qu'il réajusta leur position, allant se mettre sur le lit ou simplement se replaçant si elle y était déjà. Chen la regarda alors, ne pouvant s'empêcher de sourire devant le spectacle qu'elle offrait, magnifique femme le servant et qu'il aimait désormais.

"Ce qui s'est passé avant n'était donc qu'une petite jalousie de votre part Shay ? Est-ce que vous m'aimez et souffriez de ne pas vous retrouvez dans mes bras ?"

Dit-il, caressant avec douceur la queue de chatte de Shay, mordillant son oreille alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Lin
Serviteur de l'Empire de Shu Heng
Garde Impériale
"Courtisane"
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   Dim 30 Avr - 16:53

Shay Lin avait quitté les lieux, un peu décontenancer, elle n'arrivait pas vraiment à saisir tout ce qui avait pu se passer dans la cours. Elle avait donc rejoint sa chambre en se rendant seulement compte que hormis les griffes qui étaient restées au sol dans la cours, elle avait encore tout son armement de bois. Elle soupira, puis s'en dégagea et les conservant sur une commode, elle irait les remettre en place le lendemain matin, à l'aube. Ça ne posait pas de réels problèmes. Elle n'eut pas le temps se changer que quelques coup retendirent vers la porte. Encore une fois, Shay n'eut pas le temps d'intervenir, la porte s'ouvrit sur le prince et elle sentit un long frisson lui remonter le long du dos. Chen-Seng vint alors droit sur elle et la pris dans ses bras. Sa tête se retrouvant contre le torse de l'homme, la féline rougie violemment et se mis à ronronner faiblement sans qu'elle ne puisse vraiment s'en empêcher. Elle avait alors laisser aller son front contre le torse de l'homme, fermant les yeux quelques instants.

Le prince impérial lui avait alors dit que ses rêves seraient désormais très beaux et elle n'en avait que rougie un peu plus, tout contre lui. Il prétendit se fiche de ce qui allait se passer,, mais ressentir ses sentiments forts près d'elle, suffisamment fort pour qu'ils balaient sa raison... Il en allait de même pour elle, sinon, elle n'en serait jamais arriver à agir de la sorte envers lui. Chen Seng lui avait dit vouloir simplement passer du temps près d'elle et ne pas vouloir se permettre de la laisser ce soir-là. Les joues toujours aussi rouges, la femme chat avait lever les yeux vers lui. Il lui disait ne pas vouloir qu'elle change de poste, justifiant cela par le fait que l'avoir près de lui était l'une de ses plus grande joie. Son coeur loupa un battement et ses oreilles avaient frissonner sur son crâne. Il lui dit qu'il croyait qu'il l'aimait et son coeur loupa encore un battement.... Il jouait encore avec elle ou il était sérieux ? Elle ne savait pas trop... Un petit sourire s'était posé sur ses lèvres et elle voulu simplement se blottir contre lui alors qu'il la portait maintenant dans ses bras, ce qui lui avait fait pousser un petit hoquet de surprise. Aussitôt, elle avait passé les bras autour du cou de l'homme pour stabiliser son équilibre.

Elle ne bronchait pas vraiment qu'il veuille passer du temps avec elle, ni même qu'il veuille la prendre dans ses bras. Du moment que cela n'allait pas plus loi, ça allait... Par contre, qu'il la dépose sur son lit et s'y installe avec elle... Gloups...


"Chen-Seng, vous ne devriez pas... Il ne faux pas..."

Pourtant, on ne pouvait pas vraiment dire que notre jeune femme était vraiment très décidé à le repousser... Par exemples, elle ne bougea pas de contre lui... s'y blottissant sans même s'en rendre compte... d'ailleurs, elle s'était même mis à ronronner sans pouvoir s'en empêcher... Le prince lui demanda alors si la réaction qu'elle avait eut avait été provoquée par la jalousie, elle avait alors détourné les yeux, ses oreilles s'affaissant en partie sur son crâne... enfin, jusqu'à ce qu'il ne la mordille, faisant légèrement gémir la femme chat.

"C'est en partie ça... Je vous avais dis que je vous aimait bien... mais je ne pouvait pas vraiment le dire autrement. Et... Il y avait peut-être un peu de fierté blessée et d'orgueil... Il faut dire que vous les avez mis tout deux à rude épreuve dès le début Altesse. Je ne sais jamais comment il me faut agir avec vous, c'est assez... déroutant..."

Elle garda le regard orienté ailleurs, déstabilisée par le fait qu'il lui caressait la queue... C'était vraiment une situation... compliqué et une sensation... particulière... Pas vraiment désagréable, mais elle n'avait pas vraiment su la qualifié autrement... Elle soupira et vint à nouveau nicher son visage contre l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'empereur, le fils prodige et la garde   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'empereur, le fils prodige et la garde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) Thomas Sangster ☆ le fils prodige
» Garde impériale
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aetherys :: ~ Aetherys ~ :: - Shu-heng - :: = Palais Shusei =-
Sauter vers: